Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Homélie du 8 septembre 2022

La Nativité de Marie inaugure l’économie du salut et l’inscription du Verbe de Dieu dans l’histoire des hommes. Avec la nativité de la Vierge commençait la régénération de notre nature humaine et le monde vieilli, soumis à une transformation divine, recevait les prémices de la seconde création. Le projet de salut du Très-Haut sortait de sa phase préparatoire et entrait dans sa réalisation concrète. La Mère précédait le Fils sans lequel elle ne pourrait exister ; la Reine préparait la venue du Roi ; la Fiancée veillait dans l’attente de l’Époux.

Que Marie, qui naquit pour offrir au Seigneur une demeure sacrée en vue du salut du monde, nous enseigne à disposer nos cœurs pour que le Christ naisse en nous. La nativité de Marie nous rappelle que nous sommes appelés à accueillir le Christ pour qu’il naisse en nous et en naissant en nous, nous donne de naître à la vie véritable, à la vie d’en haut, à la vie dans l’Esprit, à notre véritable identité de fils et de filles bien-aimés du Père.

C’est ici que la figure de saint Joseph peut aussi nous éclairer. Comme lui, accueillons le Christ en prenant chez nous Marie. Si le oui de Marie a été indispensable pour que le Fils de Dieu puisse se faire chair, celui de Joseph l’a été aussi pour qu’il soit le Messie de la descendance de David et accomplisse ainsi la Promesse de Dieu. A notre tour, mettons notre oui dans celui de Joseph pour accueillir Marie dans nos histoires, et avec elle, le Sauveur qu’elle porte en son sein pour donner au monde le salut de Dieu.

Vierge, Mère et Épouse, Reine du ciel et de la terre, intercède pour nous maintenant et à l’heure de notre mort, pour que nous venions chanter avec Toi, avec tous les Saints, et avec tous ceux qui nous ont été confiés dans la foi, le cantique nouveau de l’Agneau dans la Jérusalem céleste, resplendissante de la beauté du jour qui ne meure pas.


Abbé Philippe Link