Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Homélie du 21 janvier 2023

Les foules qui cherchaient à toucher Jésus au point qu’il a dû monter dans une barque pour ne pas être écrasé le suivent jusque dans la maison où il se trouve – probablement celle de Pierre qui lui servait de quartier général. Elles se pressent à la porte, elles se pressent contre lui, « au point qu’il n’était pas possible de manger ». On comprend que la famille – terme à prendre au sens large – s’inquiète de Jésus, qu’elle considère qu’il devrait renvoyer ces gens, ou, pour le moins, ne pas se soumettre à ces débordements. Il a « perdu le sens » de la réalité, il se consacre à son ministère de prédication et de guérison au point de ne plus pouvoir prendre un légitime repas. Ils veulent donc « se saisir » de Jésus, le ramener en sécurité chez les siens.

Mais l’expression trahit que l’attitude intérieure est autre. On ne « se saisit » pas de quelqu’un qu’on prétend libérer… Ses proches veulent garder Jésus dans les limites de leur compréhension de sa personnalité et de sa mission. Ils ne sont pas ouverts à son enseignement.

Seigneur, permet que ta grâce nous surprenne et nous déstabilise, qu’elle nous emmène au-delà de nos compréhensions immédiates pour nous conduire à la pleine connaissance du mystère de ta personne ! Fais que nous soyons inconditionnellement disponibles à tes enseignements, en paroles et actes, de la même manière que tu t’es rendu disponibles aux sollicitations des foules.


Abbé Philippe Link