Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Homélie du 18 septembre 2022

Selon cette parabole, il est important de se préparer à être un jour bien accueillis (16,4.9).
Être accueillis ! Voilà la valeur qui, ici, oriente tout.
La visée ultime qui, en quelque sorte, excuse tout.

En effet, malgré sa malhonnêteté, sa roublardise et même son gaspillage, l’intendant de la parabole est loué. Pourquoi cela ? Pour son habileté à se faire des amis.
Des amis, aidés aujourd’hui, fût-ce avec l’argent malhonnête, mais qui, demain, témoigneront en sa faveur dans les demeures éternelles (Lc 16,9).
La leçon qui en ressort pour les disciples, et donc pour nous,
c’est qu’il nous faut, a fortiori et à notre tour,
tout mettre en œuvre pour être bien accueillis
dans ce Royaume des cieux où nous serons jugés sur l’amour.

Nous sommes donc tous appeler à nous montrer habile. À agir avec intelligence, finesse et prudence.
 « Montrez-vous malins comme des serpentset candides comme des colombes », dit Jésus même à ses disciples (Mt 10,16).
Malins ? mais sans malice ! Dans la candeur,
mais sans niaiserie et dans l’intelligence de l’Esprit. Nous sommes invités à être, comme en témoignait le Pape François, des « pécheur(s) rusé(s), un peu ingénu ».

En nous invitant à la simplicité, la confiance, la modestie,
la foi chrétienne ne nous pousse
ni à l’inconséquence irresponsable ni à la maladresse.
Puisque, nous dit Jésus, nous sommes les fils de la lumière,
il nous faut agir comme lui, en vivant à cette lumière.

Puisque nous sommes avant tout les héritiers d’un autre monde,
mettons tout notre zèle, notre intelligence, notre énergie
à mériter d’entrer un jour dans le partage de cette vie éternelle.
Sachons, bien sûr, gérer, économiser, prévoir l’avenir,
bien faire vivre notre foyer, notre communauté, notre Église ;
assumer notre profession, gérer notre budget,
mais sans jamais perdre de vue l’essentiel
et le vrai terme d’une existence où tout passe (1 Co 7,31).

« Amassez-vous des trésors dans le ciel », proclame le Seigneur.
Le but ultime de la pauvreté, c’est la richesse en effet.
Mais la vraie : celle qui ne rouille pas (Mt 6,20).
Voilà l’habileté suprême des fils de la lumière !

Choisissez Dieu, résolument, et mettez au service du Royaume l’habileté que vous mettriez à faire de l’argent. Les fils de la lumière savent que l’Argent n’est qu’une toute petite affaire, c’est le Royaume qui est la grande affaire. Ils ne « servent » pas l’Argent comme on sert une divinité, ils le mettent au service du Royaume. Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice
et tout le reste vous sera donné par surcroît ! (Mt 6,33).


Abbé Philippe Link