Les Malgré elles honorées à la cathédrale

A l’initiative de l’association Avanti, les Malgré elles, ces femmes enrôlées de force par les Nazis, longtemps oubliées, ont été honorées à la cathédrale de Strasbourg.

Fabienne Shand rend grâce.

célébration Malgré elles strasbourgDepuis de nombreuses années les sœurs Lejeune, Fabienne et Marie-Pia, portent le désir de rendre hommage aux Malgré elles, ces femmes alsaciennes, mosellanes et luxembourgeoises, de 18 à 25 ans qui durant la seconde guerre mondiale ont été enrôlées de force par les Nazis pour travailler au service de la paysannerie ou de l’industrie allemande. Il faut dire que leur mère a vécu ces temps difficiles, elle fut affectée dans une ferme bavaroise. « Il ne faut pas croire que tous les allemands étaient des nazis, explique Fabienne Shand Lejeune, notre maman a vécu dans de bonnes conditions dans cette famille de paysans. Ma sœur et moi sommes allées la rencontrer et ce fut un moment rare. Nous ne pouvons néanmoins, même si pour Maman cet enrôlement forcé s’est finalement bien passé, pour beaucoup d’autres femmes ce fut très difficile, de nombreuses Malgré elles ne sont jamais revenues ! ».

L’opiniâtreté de Fabienne et de Marie-Pia a été récompensée : dimanche 14 mai à 15h elles étaient 16 Malgré elles, dont une venu tout spécialement du Luxembourg, pour vivre avec de nombreux enfants et petits-enfants de malgré elles disparues une célébration œcuménique d’hommage célébrée par Mgr Jean-Pierre Grallet, évêque émérite de Strasbourg, et par Philippe Gunther, inspecteur ecclésiastique de l’Union des Eglises protestantes d’Alsace et de Lorraine.

Hommage émouvant accompagné par les représentants des associations d’anciens combattants.

Le père Aloïse Kieffer, chanoine de la cathédrale a introduit cette cérémonie : «  Permettez à un ancien Malgré nous qui fut entrainé très jeune, à 16 ans, sortant du lycée, dans les bouleversements de la guerre, comme ce fut le cas de milliers de jeunes alsaciens et mosellans, de vous saluer amicalement, vous les Malgré elles, et permettez- moi de le faire au nom des Malgré nous. Il est vrai que l’on a peu parlé de vous, les malgré elles, après la guerre. On pensait surtout aux héros de la guerre, aux Malgré nous, et à ceux dont on attendait le retour.

Même dans nos associations qui oeuvraient avec persévérance pour obtenir de la patrie un acte de reconnaissance, un titre qui fut accordé, mais bien plus tard, nous n’avons pas trop prêté attention à nos sœurs Malgré elle, tout en accueillant favorablement leur présence dans nos rassemblements.

Mais la vérité doit se savoir, elle doit être dite.  Nous  voulons, par cet hommage, faire mémoire, faire acte de reconnaissance au Seigneur qui sait toujours tirer le bien du mal ».

Maria Bonuchaux, Malgré elle luxembourgeoise, témoigne de ce qu’elle a vécu.

Regarder le reportage photo de la célébration hommage aux Malgré elles

Approfondir votre lecture

  • malgre_elles

    Hommage aux Malgré elles

    Durant la seconde guerre mondiale, de nombreuses femmes alsaciennes et mosellanes furent enrôlées de force par l’Allemagne nazie. Elles sont appelées des Malgré elles et ce n’est qu’en 2008 que la France reconnue les drames qu’elles vécurent.