Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu…

film_cure_noirQu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu pour mériter un curé noir ?

Mon nouveau film est arrivé et avec lui, deux compagnons de route un curé et un pasteur, tous deux originaires du Togo.

C’est un film que j’ai réalisé au cours de l’année 2016, entre Souffelweyersheim et Eckwersheim, autour de l’histoire du père Albert Nouati et du pasteur Frédéric Sétodzo.

C’est un film qui prend comme point de départ un événement qui s’est produit à l’arrivée du nouveau curé  à Souffelwyersheim. Il a été apostrophé directement par quelques paroissiens récalcitrants qui ont envoyé une lettre à l’archevêque, pour se plaindre en paraphrasant le titre d’un film récent : « qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu pour mériter un curé noir?”. C’est cette question qui est devenu le titre de mon film.

Ce film a été l’occasion pour moi de découvrir une autre facette de l’Alsace, avec comme angle de vue le regard croisé des alsaciens sur l’étranger et inversement avec comme toile de fond un phénomène qui n’est pas nouveau: la nécessité de renouvelé le clergé en faisant appel à l’immigration. Curés étrangers oui mais avec la mission d’entretenir ce qui subsiste de foi et d’espérance dans les paroisses désertées.

Les nouveaux curés de campagne sont arrivés… et ils sont noirs.

Bien amicalement.

Roland Muller

Écoutons Roland Muller interviewé par Jean-Yves Fiscbach

Résumé:

Depuis une dizaine d’année une partie de la relève du clergé en Alsace est issue de l’immigration. Ils s’appellent François, Albert et Frédéric. Ils ont pour mission d’entretenir ce qui subsiste de foi et d’espérance  dans les paroisses désertées. Les nouveaux curés de campagne sont arrivés… et ils sont noirs.

Diffusion

Lundi 3 avril 2017, après le Soir 3 sur France 3 Grand Est