Résidences de l’Arche : pose de la 1ère pierre

C’était jour de fête en ce vendredi 7 octobre pour la Communauté de l’Arche Strasbourg.

20 ans de travail tenace, de mobilisation, de convictions partagées, pour célébrer la pose de la 1ère pierre symbolique des deux premières résidences de l’Arche construites par la SERS, société d’aménagement de logements sociaux au cœur du nouvel écoquartier Danube à Strasbourg. 24 logements seront livrés en automne 2017 pour accueillir 12 personnes en situation de handicap, 4 éducateurs salariés, 4 volontaires souhaitant partager la vie de la communauté pendant quelques mois et 4 locataires, à priori des étudiants, s’engageant aussi à vivre régulièrement avec la communauté.

Ce projet innovant veut effectivement abolir les frontières entre le monde du handicap et le monde dit normal. Virginie Kieninger, président de l’Arche Strasbourg explique la valeur de la personne en situation de handicap : « la personne handicapée m’invite à être ce que je suis. Quand je suis avec elle, je peux être qui je suis sans craindre de ne pas être à la hauteur. Cela fait un bien fou ! »

Marc Larchet l’a rencontrée

De très nombreux élus étaient présents pour cet événement, parmi eux Roland Ries, maire de Strasbourg, Robert Hermann, président de l’Eurométropole, jean-Philippe Maurer vice-président du Conseil départemental, mais aussi Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg qui s’est également fait le porte-parole de Christian Albecker, président de l’Union des Église protestantes d’Alsace et de Lorraine.

Écouter l’interview de Roland Ries

A partir de 2017, une troisième résidence pour 12 personnes sortira de terre puis dans l’aménagement final du quartier est prévu la création d’un café-rencontre qui permettra de recevoir le public et de faire l’apprentissage du vivre ensemble.

Regarder le reportage photo de Marc Larchet