Service des Formations

Le service diocésain des formations a pour mission de réfléchir aux besoins de formation de tous les baptisés. Il suscite l’envie de se former en proposant des pédagogies adaptées à chacun des participants. Il travaille donc étroitement en lien avec tous les services diocésains proposant des formations.Le service diocésain des formations peut aussi aider à créer des formations adaptées à une demande, sur un thème souhaité, à trouver un intervenant. Il organise et propose une large palette de formation dont le Cycle Diocésain d’Initiation Théologique, des formations bibliques et la formation pastorale.

Contact

15 Rue des Écrivains,
67000 Strasbourg

Référent : P. Joseph MUSSER, vicaire général –
joseph.musser@archeveche-strasbourg.fr

Responsable du service : P. Frédéric LIBAUD – responsableformations@gmail.com

L’équipe est composée de :

  • Josépha MISSLIN – serv.formation.68@gmail.com – Tél : 03 89 60 63 17
  • Élodie VERDUN – elodie.verdun@diocese-alsace.fr -Tél : 06 71 50 83 30
  • Ataa DENKHA – ataadenkha@gmail.com
  • P. Christophe LAMM – lamm.christophe@gmail.com
  • P. Robert STRASSER – robert.strasser@diocese-alsace.fr

et d’ Agnès LÉDERLÉ, secrétariat :
secretariat.formation@diocese-alsace.fr
tél : 03 88 21 52 34


Les formations proposées par le service diocésain des formations

Cycle de cinq rencontres

Présentation de la formation

Les femmes dans la Bible, un sujet immense et difficile que ce cycle de formation permet de cadrer, de simplifier.
On entend souvent dire que la Bible a dévalorisé la femme, et ce, à cause du mode de vie antique patriarcal qui aurait légitimé les notions d’infériorité et de soumission féminine.
Ce qui n’est pas faux mais, pour son époque, dans son contexte, vis-à-vis des pays voisins, la Bible témoigne d’un statut plutôt favorable à la femme.
C’est donc dans cette ambiance que nous allons nous intéresser à la condition humaine en général, et à celle de la femme dans la Bible en particulier !


Dates proposées : Samedis : 28 octobre, 25 novembre, 16 décembre 2017, 27 janvier, 10 mars 2018
Horaires : 9h30 à 16h30
Lieu de formation : Strasbourg : Centre Saint-Thomas, 2 rue de la Carpe Haute
Animation : Soeur Ataa Denkha
Participation financière : 30 € pour l’ensemble du parcours + les frais de repas, 14 € (à payer sur place par chèque bancaire)

Inscrivez-vous (avant le 10 octobre 2017) par mail ou courriel.

Télécharger le bulletin d’inscription

Cycle de trois rencontres

Objectifs :

  • Faire le point sur ses capacités d’animateur, les développer
  • Diversifier ses techniques d’animation
  • Favoriser l’implication et la participation active de chacun
  • Prendre la parole en public avec assurance

Pédagogie :

Ce parcours donnera des moyens très concrets pour permettre aisance et efficacité : exercices pratiques et mise en situation

Public visé :

Toute personne qui exerce des responsabilités en Eglise et qui a régulièrement des réunions à animer (réunions de catéchistes, de conseils, d’équipe liturgiques…) et des équipes à conduire.

 

Public : Le nombre de participants est limité à 12 personnes
Dates proposées : Vendredis : 10 novembre, 8 décembre 2017 et 19 janvier 2018
Horaires : 9h00 à 16h30
Lieu de formation : Strasbourg : Service des formations, 15 rue des Ecrivains
Animation : Josépha Misslin et Soeur Ataa Denkha
Participation financière : 30 € pour l’ensemble du parcours

Inscrivez-vous avant le 30 septembre 2017

Télécharger le bulletin d’inscription

Cycle de trois rencontres

Objectifs :

  • Faire le point sur ses capacités d’animateur, les développer
  • Diversifier ses techniques d’animation
  • Favoriser l’implication et la participation active de chacun
  • Prendre la parole en public avec assurance

Pédagogie :

Ce parcours donnera des moyens très concrets pour permettre aisance et efficacité : exercices pratiques et mise en situation

Public visé :

Toute personne qui exerce des responsabilités en Eglise et qui a régulièrement des réunions à animer (réunions de catéchistes, de conseils, d’équipe liturgiques…) et des équipes à conduire.

 

Public : Le nombre de participants est limité à 12 personnes
Dates proposées : Jeudis: 19 octobre, 30 novembre 2017 et 11 janvier 2018
Horaires : 9h00 à 16h30
Lieu de formation : Mulhouse : Maison diocésaine Teilhard de Chardin, 17 rue de la Cigale
Animation : Josépha Misslin et Soeur Ataa Denkha
Participation financière : 30 € pour l’ensemble du parcours + les frais de repas, 13 € (à payer sur place par chèque bancaire)

Inscrivez-vous avant le 30 septembre 2017

Télécharger le bulletin d’inscription

Cycle de deux rencontres

Objectifs :

  • Analyser les mécanismes du conflit
  • Acquérir des repères pour se situer face aux conflits, mieux les analyser, mieux les gérer
  • Analyser les différentes stratégies de gestions de conflits
  • Comprendre comment développer ses qualités relationnelles (communiquer, mener une négociation)
  • Percevoir les enjeux de la gestion de conflits pour la mission en Église

Pédagogie :

Ce parcours aidera à mieux comprendre ce qui est en jeu dans le conflit et donnera des moyens très concrets pour faire face à ces situations pour mieux vivre ensemble en Église : jeux de rôle, mise en situation…

Public visé :

Toute personne qui, dans sa responsabilité, est confrontée à des tensions ou des conflits.

 

Public : Le nombre de participants est limité à 12 personnes
Dates proposées : Jeudis : 22 février et 5 avril 2018
Horaires : 9h30 à 16h30
Lieu de formation : Mulhouse : Maison diocésaine Teilhard de Chardin, 17 rue de la Cigale
Animation : Josépha Misslin et Soeur Ataa Denkha
Participation financière : 20 € pour l’ensemble du parcours + les frais de repas, 13 € (à payer sur place par chèque bancaire)

Inscrivez-vous avant le 15 novembre 2017

Télécharger le bulletin d’inscription

Cycle de deux rencontres

Présentation de la formation

Dans votre responsabilité pastorale, vous travaillez continuellement avec l’outil informatique, plus particulièrement avec le logiciel Powerpoint de la suite Microsoft Office : rétrospective d’un pélé, diapo pour une célébration, présentation pour un temps fort, etc.
Un bon diaporama demande :

  • une maîtrise de l’outil informatique lors de sa préparation
  • une bonne coordination avec votre présentation lors de sa projection.

Pour vous aider, le service des formations vous propose deux journées de formation pour à la fois à Mulhouse et à Strasbourg.

Venir à la formation avec un ordinateur et le logiciel Powerpoint. Le matériel informatique ne sera pas fourni par le service des formations.

Le nombre de participants est limité à 12 personnes.

Dates proposées : Vendredis : 3 novembre et 17 novembre 2017
Horaires : 9h30 à 17h
Lieu de formation : Strasbourg : Service des formations, 15 rue des Écrivains
Animation : Philippe Demolliens
Participation financière : 20 € pour l’ensemble du parcours

Inscrivez-vous avant le 10 octobre 2017.

Télécharger le bulletin d’inscription

Cycle de deux rencontres

Présentation de la formation

Dans votre responsabilité pastorale, vous travaillez continuellement avec l’outil informatique, plus particulièrement avec le logiciel Powerpoint de la suite Microsoft Office : rétrospective d’un pélé, diapo pour une célébration, présentation pour un temps fort, etc.
Un bon diaporama demande :

  • une maîtrise de l’outil informatique lors de sa préparation
  • une bonne coordination avec votre présentation lors de sa projection.

Pour vous aider, le service des formations vous propose deux journées de formation pour à la fois à Mulhouse et à Strasbourg.

Venir à la formation avec un ordinateur et le logiciel Powerpoint. Le matériel informatique ne sera pas fourni par le service des formations.

Le nombre de participants est limité à 12 personnes.

Dates proposées : Lundis : 22 janvier et 5 février 2018
Horaires : 9h30 à 17h
Lieu de formation : Mulhouse : Maison diocésaine Teilhard de Chardin, 17 rue de la Cigale
Animation : Élodie Verdun – Sommerhalter
Participation financière : 20 € pour l’ensemble du parcours + les frais de repas, 13 € (à payer sur place par chèque bancaire)

Inscrivez-vous avant le 15 novembre 2017.

Télécharger le bulletin d’inscription

Thème : 

 » La foi au défi de la maladie  »
Questions théologiques, éthiques et pastorales.

Dates proposées : Du lundi 5 mars au mercredi 7 mars 2018
Horaires : Session de trois jours
Lieu de formation : Trois Épis – Couvent des rédemptoristes
Animation : Équipe du service des formations et des intervenants
Participation financière :  165 €

Présentation de la session

La maladie fait partie du mystère même de la personne humaine. Aucun être humain n’est épargné. Qu’il s’agisse d’un rhume, d’un cancer ou d’un handicap, d’une maladie incurable ou non, elle permet d’expérimenter la fragilité et la finitude de la condition humaine. C’est la raison pour laquelle elle est perçue comme une réalité négative, qui porte atteinte aux mythes de la toute-puissance humaine et de son immortalité. Elle bouscule les certitudes et provoque une remise en cause personnelle. En cela, la maladie est une question délicate qui touche chacun.

La maladie n’est pas un événement isolé vécu par une personne détachée de toute réalité familiale, amicale, sociale et professionnelle ; elle affecte l’entourage du malade. Et elle s’accompagne souvent, pour ne pas dire toujours, des questions douloureuses de la souffrance, de la solitude, du changement de regard des proches et dans certains cas du non-dit voire du tabou et celle de la mort. Elle ne laisse personne indifférent que ce soit la maman penchée sur le berceau de son enfant enrhumé, ou le jeune homme tenant serré la main de son père luttant contre un cancer sur un lit d’hôpital…

Face aux nombreuses questions suscitées par la maladie, la réponse de la foi peut apparaître comme un palliatif miraculeux ou au contraire comme un médicament au goût amer. Et bien souvent au travers des moments de doute et de scepticisme émergent les questions du sens de la maladie et du rôle de la foi. Pour certains croyants, l’épreuve de la maladie peut provoquer un rejet partiel ou complet de la foi en raison d’un « silence de Dieu ». Pour d’autres, elle peut provoquer un cheminement spirituel et une redécouverte de la force des sacrements et de la prière personnelle et communautaire. Bien plus, par la perspective de l’éternité qu’elle ouvre, la foi peut conférer une valeur authentique au mystère de la fragilité humaine.

Ainsi, autour de la maladie se cristallise une multitude d’interrogations et de remises en cause, voire de questionnements sur la foi.

Programme de la session

Horaires :          Matin : 9h00-12h00 – Après-midi : 14h00 – 17h30 – Célébration eucharistique : 17h30 –  Soirée : 20h15 – 22h00

Lundi 5 mars 2017 (Journée entière)

Intervenant : Père Jacques Ahiwa, Docteur en théologie, Vicaire général du diocèse de Grand-Bassam (Côte d’Ivoire).

La réponse de Jésus à la question de la maladie.

Confronté à la douloureuse épreuve de la maladie, l’être humain, toujours en quête de sens à sa vie, cherche à travers moult questions à en saisir les causes naturelles et parfois surnaturelles, comme si la solution s’y trouvait. Se pose alors la question de la responsabilité et de la culpabilité dans la maladie. Cette préoccupation des hommes d’hier et d’aujourd’hui n’a pas échappé au Christ qui durant son ministère a essayé d’y répondre. Comment ? Tel est le sujet que notre réflexion aborde. 

Mardi 6 mars 2018

Matinée

Intervenant : M. Sébastien Milazzo, Maître de conférences en théologie systématique à la Faculté de Théologie catholique de Strasbourg.

Communication 1 : Sens et non-sens de la maladie à l’épreuve du plan divin du Salut : Dieu a-t-il planifié la maladie dans l’ordre de sa Création ? La maladie comme théodicée existentielle.

Penser la maladie comme faisant partie intégrante du plan de Dieu sur sa Création en vue du Salut revêt aujourd’hui un véritable défi, défi auquel succombent beaucoup de discours outrancièrement donateurs de sens. Or, la maladie n’a qu’un sens : c’est de ne pas en avoir. Comment Dieu peut-il donc intégrer cet absurde, ce non-sens, cette déréliction dans son plan de Salut ? Tel est le projet auquel nous nous attèlerons.

Communication 2 : Commander et guérir : sacramentalité de l’onction des malades et injonction à la guérison sous l’autorité de l’Eglise.

S’interroger sur la sacramentalité de l’onction des malades revêt un triple défi : biblique, théologique et pastoral. Après nous être interrogés sur le sens étonnant du commandement de l’onction des malades et de leurs guérisons en Jc 5, 14-15, nous chercherons à questionner le sens théologique de cette sacramentalité : quelle aide le sacrement est-il susceptible d’apporter au malade ? Quelle fonction l’autorité de l’Eglise est-elle susceptible d’accomplir en témoignant de cette sacramentalité ?

Après-midi

Intervenante : Mme Anne Danion, Professeur en psychiatrie, praticienne, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

La maîtrise médicale sur la vie et la mort: un pouvoir sans fin de l’homme moderne ?

Depuis plus d’un demi-siècle, la médecine a fait des progrès tellement spectaculaires qu’elle donne un réel pouvoir à l’homme moderne de contrôler la fertilité, changer des organes défaillants, retrouver des fonctionnalités corporelles amoindries ou perdues, reculer et décider les limites de la vie et de la mort. Si ces techniques et ces progrès apportent des bienfaits indéniables, ils n’en posent pas moins des questions éthiques fondamentales sur le pouvoir de l’homme face à sa finitude ontologique et à l’acceptation de celle-ci.

Mercredi 7 mars 2018

Matinée

Intervenante : Mme Claudine Pabst, Déléguée diocésaine à la Pastorale de la santé, et l’équipe de la Pastorale de la santé.

« Prendre soin », un chemin d’espérance ?

L’épreuve de la maladie, du handicap… questionne. Elle touche chacun d’entre nous et pose une multitude de questions aux proches, aux aidants, aux accompagnateurs… Elle ouvre sur la question du sens de la vie. « La réponse de la foi peut apparaître comme un palliatif miraculeux ou au contraire comme un médicament au goût amer ». Plus qu’un regard fraternel, le « prendre soin » proposé par les aumôniers et les visiteurs peut ouvrir un chemin d’espérance !

Après-midi

Intervenant : P. Christophe Lamm, Délégué diocésain à la Pastorale de la famille, chargé de la formation des EAP auprès du Service des formations.

Maladie et vie spirituelle.

La maladie a des répercussions sur le corps, et au-delà du corps sur la psyché et sur les relations sociales, elle en a aussi sur la vie spirituelle des malades. Se pourrait-il que la maladie soit un lieu de maturation de la foi, de la prière ? L’expérience du dépouillement permet quelquefois de vivre sa foi de manière renouvelée, d’expérimenter la force de et dans la prière, d’accueillir la grâce. Elle devient alors expérience de vie.

Bulletin d’inscription