Covoiturage

Béatrice Hascher, animatrice de la zone pastorale du Sundgau observe que chaque service qui propose une formation, n’a pas le réflexe de communiquer la liste des participants en vue d’un covoiturage.

C’est vrai qu’il y a une certaine confidentialité à respecter mais ne faudrait-il pas tout simplement demander sur le bulletin d’inscription de la formation si la personne est d’accord pour que son nom et ses coordonnées apparaissent sur une liste qui serait envoyée à tous les participants en vue d’un covoiturage ; ou tout simplement qui pourrait apparaitre sur le site du service diocésain qui propose la formation.