Rassemblement pour le climat

Le 1er février, le collectif Citoyen·ne·s Pour Le Climat (CPLC) de Strasbourg appelle les citoyen·ne·s à se rassembler Place Kléber à partir de 14h00 pour le climat.

Les récents incendies en Australie laissent entrevoir le futur qui nous attend si des mesures radicales ne sont pas rapidement prises pour enrayer le dérèglement climatique.

En France, le projecteur a récemment été braqué sur la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) – rassemblant 150 citoyen·ne·s tiré.e.s au sort pour faire des propositions ambitieuses en matière de transition écologique. Isaura Paron de Strasbourg et Nadine de Kingersheim, deux participantes à la CCC, viendront témoigner de leurs expériences au sein de la convention.

Suite à l’échange qui s’est tenu entre Emmanuel Macron et les membres de la convention, la vigilance est de mise. Le président de la République ne nous a en effet pas convaincu·e·s de la rigueur de son engagement en faveur d’une transition rapide suivant les propositions – pour le moment pertinentes – des 150.

L’exercice démocratique engagé avec la CCC est pourtant inédit et il est important d’y apporter la plus grande attention possible pour qu’il ne se transforme pas en simple instrument de communication gouvernementale.

Le rassemblement du 1er février est l’occasion de manifester notre exigence et notre droit de regard vis-à-vis du processus en cours pour que la CCC reste une initiative LIBRE, AMBITIEUSE et SOUVERAINE.

En début de rassemblement, les participant·e·s seront invité·e·s à former une chaîne humaine, symbolisant la solidarité nécessaire pour faire face aux défis qui nous attendent.

S’en suivront des prises de paroles sur 3 thèmes complémentaires : l’écologie, la justice sociale et le féminisme.

  • Gaïa du collectif CPLC s’exprimera sur la nécessaire réaction face aux actuels et alarmants enjeux environnementaux.
  • Thierry Kuhn (actuel directeur d’Emmaüs Mundo’, et ancien président d’Emmaüs France) explicitera, à l’occasion de l’anniversaire de l’appel de l’Abbé Pierre du 1er février 54, les liens qui unissent écologie et justice sociale, et ceci dans un contexte de manifestations et de grèves contre la réforme des retraites.
  • Meryem Tekiner, de Zin mouvement des femmes kurdes, portera le message de différents groupes féministes et montrera que les structures de domination menant à l’exploitation de la nature sont les mêmes que celles menant à l’exploitation des femmes.

Pour rythmer les prises de parole, Zin entraînera la foule dans des danses traditionnelles kurdes et des chorégraphies animées de slogans écologistes.

Un micro-trottoir abordant la CCC sera réalisé en parallèle auprès des passant·e·s et des participant·e·s. Les personnes mobilisées seront également invité.e.s à aller à la rencontre des différentes associations et collectifs présents pour s’engager plus durablement.

Des mobilisations ponctuelles ne suffiront en effet pas à entamer la transition aujourd’hui nécessaire. Le rassemblement se terminera par une “minute de bruit” destinée à interpeller et à se faire entendre de nos dirigeant·e·s – autant à l’échelle locale qu’à l’échelle globale.

Nous écrire : cplc.strasbourg@protonmail.com • 06 70 53 26 96 • par Facebook via Il est encore temps – CPLC – Strasbourg