Mgr Ravel s’exprime sur la PMA

A l’heure où est débattu à l’assemblée nationale, le projet de révision de la loi de bioéthique, les évêques de France, notamment par la voix de Mgr de Moulins-beaufort, président de la conférence des évêques de France ont exprimé clairement leur opposition à plusieurs mesures de ce projet de loi.

Comme Archevêque de Strasbourg, je m’associe pleinement à la déclaration des évêques et j’invite tous les catholiques du diocèse à en prendre connaissance et à la faire connaître autour d’eux.

La procréation médicalement assistée (PMA), étendue aux couples de femmes ou aux femmes seules constituerait, si le projet de loi est adopté, une grave transgression.

Sur le plan de la filiation, en levant le critère d’infertilité, on va créer délibérément des enfants orphelins de père.

Cela peut avoir des conséquences dommageables pour l’enfant.

En outre, au nom d’un principe d’égalité, ce projet de loi entrainera logiquement la légalisation de la Gestation pour autrui (GPA) pour les couples d’hommes.

Pour marquer leur désapprobation face à un tel projet, j’encourage les catholiques de notre diocèse à se mobiliser.

Je n’ai pas à définir la forme de cet engagement, cela relève de la conscience personnelle et de la conscience politique de chacun.

Il existe plusieurs formes d’engagement. Manifester, ou se manifester, dans le cadre légal, mais aussi dialoguer avec les élus et être capable de se former pour convaincre.

Enfin, j’invite les catholiques à prier pour que Dieu éclaire la conscience de ceux qui font voter les lois.

Nous ne sommes pas là pour défendre nos propres intérêts mais pour rappeler inlassablement que tout progrès scientifique n’a de sens que si il est au service de l’homme et du bien commun.

+ Luc Ravel, Archevêque de Strasbourg

Contact : François-Nicolas d’Alincourt – 06 62 02 18 58