Adoration eucharistique

Des adorations eucharistiques ont lieu:

  • à l’église de Stozheim : tous les premiers vendredis du mois après la messe de 19h.
  • à l’église de Barr : tous les troisièmes mardis du mois après la messe de 20h.
  • à l’Ehpad Marcel Krieg de Barr : tous les lundis de 15h à 16h (pas de messe, adoration silencieuse).
  • à la chapelle des Missions africaines de St-Pierre, tous les vendredis de 16h à 18h.

Pour tous renseignements, veuillez contacter le presbytère.

_________________________________________

Les enjeux de l’adoration eucharistique

adorationLaissons-nous interpeller par le bienheureux Jean-Paul II et par Benoît XVI :

« L’acte d’adoration en dehors de la messe prolonge et intensifie ce qui est réalisé durant la célébration liturgique elle-même. En fait, ce n’est que dans l’adoration que peut mûrir un accueil profond et vrai. Et c’est bien par cet acte personnel de rencontre avec le Seigneur que mûrit ensuite la mission sociale qui est renfermée dans l’eucharistie et qui veut briser les barrières non seulement entre le Seigneur et nous, mais aussi et surtout les barrières qui nous séparent les uns des autres » (Benoît XVI, exhortation apostolique postsynodale Sacramentum caritatis,§66)

« Je recommande vivement aux pasteurs de l’Eglise et au peuple de Dieu la pratique de l’adoration eucharistique, qu’elle soit personnelle ou communautaire » (Benoit XVI, congrès eucharistique à Québec)

Ces paroles nous montrent que de l’adoration eucharistique dépendent la fécondité missionnaire de l’Eglise et la sainteté de ses membres.

Si Jean-Paul II souhaitait à ce point que la nouvelle évangélisation, « nouvelle dans son ardeur, dans son expression, dans ses méthodes », survienne par un renouveau de sainteté, il faut, nous dit-il encore, « un christianisme qui se distingue avant tout dans l’art de la prière, où la rencontre avec le Christ ne s’exprime pas seulement en demande d’aide, mais aussi en action de grâces, louange, adoration, contemplation. Il s’agit d’une prière intense, qui toutefois ne détourne pas de l’engagement dans l’histoire : en ouvrant le cœur à l’amour de Dieu, elle l’ouvre aussi à l’amour des frères et rend capable de construire l’histoire selon le dessein de Dieu. » (lettre apostolique novo millennio inuente, 6 janvier 2001 §32-33)

Parce que l’eucharistie est véritablement « la source et le sommet de toute l’évangélisation » (concile Vatican II), il faut, « pour évangéliser le monde, des apôtres experts en célébration, en adoration et en contemplation de l’eucharistie » (J-P II, JMJ 2004 )

« Avant toute activité et toute transformation du monde, il doit y avoir l’adoration. Elle seule nous rend véritablement libres ; elle seule nous donne les critères de notre action. » (J-P II, vœux de Noël à la curie romaine 2005)