CPBarr église MittelbergheimHistoire de la construction de l’église catholique de Mittelbergheim

Si aujourd’hui la commune de Mittelbergheim compte deux églises sur sa commune, il n’en a pas toujours été ainsi. Comme dans beaucoup de villages rhénans, l’église du village passa lors de la Réforme (16ème siècle) aux Luthériens. L’édifice comporte une belle tour ancienne, romane dans sa partie inférieure, gothique dans sa partie supérieure.

1680-1690 : Le temple devient mixte, par décision du Roi Louis XIV. C’est le début de multiples conflits, principalement au cours du 19ème  siècle, et ceci concernant les horaires et le déroulement.

1802 : Mittelbergheim compte 723 habitants, 217 catholiques, 487 protestants, 18 anabaptistes [1], et la présence d’une église mixte. La population catholique passe de 1 à 5 en 1807, de 1 à 2 en 1865, sous l’effet de la croissance démographique, la population protestante, elle, reste stable. Les catholiques sont à l’époque des personnes de faible condition, ouvriers de fabrique, domestiques, journaliers, alors que les protestants sont issus de la classe moyenne (selon les termes actuels).

À partir de 1835: Des conflits éclatent entre catholiques et protestants  à propos de la bénédiction d‘une cloche; en 1843, pour le cimetière (trop exiguë pour certaines cérémonies), en 1857/1858, à propos d’un jeu d’orgues, en 1863 concernant l’aménagement de l’intérieur de l’église, notamment de l’emplacement des bancs. Des prétextes bien dérisoires. En 1866, c’est la grande lutte à propos des horaires de culte.

12 avril 1890: Ces conflits vont aboutir à la création d’une nouvelle église.

Par cet acte de création la communauté catholique abandonne ses droits sur l’église protestante (contre dédommagement financier). Le gouvernement impérial [2] accorde une subvention pour la construction de l’édifice. L’architecte des Bâtiments communaux de Barr, M. HEINRICH, établit un devis à 32000 Marks. Des dons (3000 Marks) des subventions (communes de 5000 Marks), une indemnité protestante pour abandon de droits (2000 Marks), (2000 Marks) de travaux effectués par les habitants, 10000 Marks d’aide de l’œuvre des églises mixtes, soit un total de 22 000 Marks.

  • 27/04/1890 : Les paroissiens sont prêts à extraire eux-mêmes le sable, les pierres, préparer la chaux et les briques de l’Église. Mais on attend l’autorisation ministérielle.
  • 12/05/1890 : L’architecte KELLER s’estime satisfait du projet.
  • 02/06/1890 : Les accords administratifs sont obtenus, notamment celui du Bezirkspräsident.
  • Avril 1891: Ce même personnage écrit à l’évêque et pense que le coût est trop élevé pour une petite paroisse. Le Conseil de Fabrique décide de faire refaire un devis qui s’élèvera à 25000 Marks.
  • 03/07/1892: L’architecte approuve le devis.
  • 14/10/1892 : L’Evêque transmet le dossier au responsable administratif et demande le permis de construire.
  • 10/12/1892 : Le Ministère donne son accord par arrêté.
  • 23/07/1893 : Le curé BRACH pose la première pierre. Pour la construction de l’église, les pierres ont été apportées par les paysans de Stotzheim à l’aide d’attelages de bœufs..
  • Février 1894 : Le curé BRACH fait le compte-rendu des travaux et envisage d’y célébrer le culte avant Pâques.
  • 11/03/1894 Le Curé WERNERT, bénit les cloches.
  • 18/03/1894 : Le chanoine STEINMETZ de Sélestat, ancien curé de Barr, procède à la bénédiction de l’église. Celle-ci adopte Saint Étienne comme patron et la fête annuelle est placée au 3 août, fête de l’invention de Saint Étienne.
  • 1993 & 1994 : L’intérieur de l’Église de Mittelbergheim, bancs, peinture…doit être rénové. Sous l’impulsion du Curé GROSSTEPHAN, et du Père MORITZ, le Conseil de Fabrique lance les travaux.
  • 10/07/1994 : Fête du Centenaire et Inauguration officielle.
  • 2000 : Travaux sur la place de l’église, dallage, éclairage et mise en valeur de l’église.

(d’après les travaux paroissiaux, l’étude de CLAUDE MULLER dans l’annuaire de la Sté d’Histoire et d’Archéologie de Barr et environs 1981 et 1984, et Saisons d’Alsace n°102 décembre 1988)

[1]une des 5 branches des trois courants issus de la Réforme (Luthéranisme, calvinisme, anglicanisme), avec les puritains, les presbytériens d’Écosse, les quakers et les méthodistes. La première branche s’est séparée sous Zwingli (1525) que ses anciens adeptes ne jugeaient pas assez radical. Les baptistes comptent   aujourd’hui des millions de membres à travers le monde.

[2]Depuis 1870, l’Alsace est prussienne, (jusqu’à la défaite allemande de 1918) c’est l’époque impériale, le gouvernement allemand encourage la création de bâtiments scolaires (les écoles primaires datent de cette époque, le collège de Barr, et également des églises qui seront bâties dans de nombreuses paroisses notamment Eichhoffen (1865), sous l’impulsion du gouvernement prussien.)

______________________________________

 L’église Saint Etienne    

CPBarr église Mittelbergheim statueTémoin fidèle, il fut accusé devant le Sanhédrin de blasphème. Il démontra la réalisation des prophéties par Jésus. Pendant qu’on le lapidait, il priait “Seigneur Jésus, recevez mon esprit”. Le 26 décembre de l’an 35. Ses reliques furent trouvées grâce au prêtre (Lucien) Lucian le 3 août 415 (ou 417) à Caphar Gamala près de Jérusalem. Ce dernier avait eu des songes sur l’emplacement de sa tombe. Son culte se développa dans le Sud de l’Allemagne et aux alentours du Danube, c’est-à-dire en Hongrie, en Autriche et dans le Sud de l’Allemagne.

À sa place se trouvait la chaire qui a été démontée.

Sur sa statue, on distingue la palme du martyr et les pierres qui sont les instruments de son supplice.

Description de l’église

CPBarr église Mittelbergheim nefL’église dispose de deux cloches, bénies le 11 mars 1894, qui ont été descendues en 1940 dans la cour. Mais la proximité de l’Armistice a empêché qu’elles soient emportées et donc fondues comme armement.

Dès l’entrée, au niveau du porche, on note l’inscription “Te Deum Laudamus 1893” en latin pour éviter d’utiliser la langue allemande : « Nous te bénissons Ô Dieu. »

Le plafond en bois orné de dessins, et les bancs, donnent à cette église une ambiance particulièrement apaisante dans les tons chauds, invitant au recueillement.

Les tableaux

 Le chemin de croix  provient d’une église allemande qui en a fait don. Décorée à l’époque prussienne, l’église a conservé ses tableaux sous-titrés en allemand.

Le tableau de la Sainte Famille : ce tableau figurait au-dessus de l’autel, on y voit au fond St Joseph tenant une planche symbolisant à la fois le métier de l’époux de la Vierge Marie et le supplice du Christ ; Marie tient l’Enfant Jésus, St Jean Baptiste s’agenouille devant Jésus.

Les vitraux du fond

CPBarr église Mittelbergheim vitrailÀ droite : les sacrements de l’église : baptême, mariage, communion, St Sacrement, confession, extrême-onction (sacrement des malades)

À gauche : Les 30 deniers (la bourse de Judas) le prix du sang ; le mont des Oliviers (Jésus sue sang et eau) ; la flagellation (poteau de la lance qui transperce le cœur de Jésus ; Golgotha, la croix du Christ avec celle des deux larrons.

Les vitraux étaient identiques à ceux de la nef mais les illustrations ont été complétées à l’époque du Père Munsch dans les années 50-60.

L’orgue

Il fut construit au temps du Père Speitel par les établissements Alfred Kern de Strasbourg. C’est le premier instrument que l’établissement Kern a construit, l’orgue a été déplacé de la tribune vers le chœur de l’église en 1994, lors des travaux de peinture.