Les amis de l’orgue

L’association des amis de l’orgue de Barr

En 1826, Xavery Mockers installe un orgue dans l’église de Barr fraîchement achevée. Cet instrument aujourd’hui encore délaissé, est néanmoins classé Monument Historique pour l’intérêt rare qu’il représente. Peu nombreux sont ceux d’entre nous qui l’ont entendu jouer.

Le Conseil de Fabrique s’est donné pour mission de faire revivre cet orgue. Ceci se fera par l’intermédiaire d’une association, dont les statuts vont très prochainement être légalement déposés.

L’association est légalement constituée depuis début décembre ! Vous pouvez tous nous aider :

  • En devenant membre actif, la cotisation pour une année glissante s’élève à 10 euros. Ces membres seront sollicités lors d’évènements et de petites interventions.
  • Et/ou en devenant membre bienfaiteur pour un don d’un montant laissé à votre discrétion

Cotisations et dons peuvent être adressés au presbytère, 2 rue de l’Ecole, (boîte aux lettres), ou mis sous enveloppe dans le panier de la quête. Les dons donnent droit à réductions d’impôts. Dans tous les cas, merci de préciser :

  • Pour les futurs membres actifs vos coordonnées, afin que nous puissions vous joindre, en vue d’une prochaine assemblée générale
  • Pour les donateurs, la destination de votre don : « Eglise catholique de Barr, pour l’orgue », sur votre chèque ou sur une note accompagnant les dons numéraires. N’oubliez pas de préciser vos coordonnées afin de recevoir un justificatif fiscal.

De l’orgue Mockers de 1826, dont on a parlé dans le bulletin d’octobre, il ne reste principalement que le buffet d’origine ; l’orgue a été reconstruit à neuf en 1932. Composé de 23 jeux contre 16 à l’origine, c’est l’un des derniers orgues neufs construits par le molsheimois Franz Xavier Kriess, ce qui en fait aujourd’hui un instrument rare et digne d’intérêt. Les orgues encore similaires dans la région, se comptent sur les doigts de la main. L’association des amis de l’orgue de l’église catholique Saint Martin de Barr, forte de tous les soutiens dont elle pourra bénéficier, se donne comme mission de refaire jouer cet instrument qui a échappé aux restaurations standardisées des soixante dernières années. Suite dans le prochain bulletin sur la constitution de l’association.