communauté de paroisses

Piémont de St Michel

Zone pastorale de Saverne

 

Dame en prière sur fond stylisé du piémont

Voeux de Mgr Ravel janvier 2021

Au cœur de la tempête :

Comment faire de ce fléau, la pandémie, une occasion de« crise», un discernement ?

Quelques extraits du discours du pape François à la curie romaine (21 décembre 2020) peuvent nous y aider:

3. Ce Noël est le Noël de la pandémie, de la crise sanitaire, de la crise économique, sociale et même ecclésiale qui a frappé aveuglément le monde entier. ( … ) Ce fléau est une mise à l’épreuve qui n’est pas indifférente et, en même temps, une grande occasion de nous convertir et de retrouver une authenticité.

5. La crise de la pandémie est l’occasion propice d’une brève réflexion sur la signification de la crise, qui peut aider chacun. ( … ) Comme le rappelle la racine étymologique du verbe krino : la crise est ce tamis qui nettoie le grain de blé après la moisson.

6. Cette réflexion sur la crise met en garde de juger hâtivement l’Église sur la base des crises causées par les scandales d’hier et d’aujourd’hui. ( .. .) Celui qui ne regarde pas la crise à la lumière de l’Évangile se contente de faire l’autopsie d’un cadavre: il regarde la crise, mais sans l’espérance de l’Évangile, sans la lumière de l’Évangile.

7. Tout le mal, le contradictoire, le faible et le fragile qui se manifestent ouvertement nous rappellent avec encore plus de force la nécessité de mourir à une manière d’être, de réfléchir et d’agir qui ne reflète pas l’Évangile. C’est seulement en mourant à une certaine mentalité que nous réussirons à faire place à la nouveauté que /’Esprit suscite constamment dans le cœur de l’Église.

8. Derrière toute crise se trouve toujours une juste exigence de mise à jour: un pas en avant. Mais si nous voulons vraiment une mise à jour, nous devons avoir le courage d’une disponibilité tous azimuts.

9. Que faire pendant la crise ? Avant tout, l’accepter comme un temps de grâce qui nous est donné pour comprendre la volonté de Dieu sur chacun de nous et pour toute l’Église. Il faut entrer dans la logique apparemment contradictoire du « lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort» (2 Co 12, 10).

Les secousses feront-elles tomber la poussière de nos pieds et de nos tapis ? Davantage encore: feront-elles tomber les masques de nos habitudes pastorales et les béquilles de nos assurances humaines ? Seront-elles l’occasion de relire notre espérance dans le Seigneur ? Cela ne dépend que de nous.

 

 

Curé de la Communauté de Paroisses : Marc Sliwa

Prêtre étudiant : Yves Allyn

Presbytère de Steinbourg
2 rue du Presbytère
67790 Steinbourg

Tél. 03 88 91 14 34
presbytere.steinbourg@orange.fr

presbytère de Steinbourg,CdP Piémont de St Michel

22 avril 2020

Bonsoir !

Vous faites partie des personnes confinées ou au service des autres.
Les enfants, parents, grands-parents, solos de nos différentes paroisses ont crée ensemble un
     “Livre des Merveilles” 
comportant petits mots, dessins, sourire
pour vous REMERCIER, vous ENCOURAGER ou rester courageusement confinés. .

Mais regardez plutôt :
https://photos.app.goo.gl/upoPVE2se7TwDSqr5?

N’hésitez pas à transférer (photocopier, projeter)  aux personnes concernées.
Nous écrivons cette semaine la 6ème page de notre “Livre des Merveilles”

Il suffit de nous transmettre le prénom d’une personne qui est restée proche dans cette période de confinement par un coup de fil, un mail, sa présence, un service rendu…
et qui a mis votre coeur en JOIE 
(formatJPEG) sur l’adresse suivante :  livremerveilles@gmail.com

Merci

Retrouver les pages précédentes du Livre des Merveilles sur :
https://photos.app.goo.gl/b5h7HLTrKUUJqVgU6

Nicolas, Sophie, Monique et l’équipe de la pastorale  enfant et jeunes
en lien avec les prêtres des communautés.

___________________________________________________________________

Bonjour, 

Aujourd’hui, samedi SAINT… jour J – 1. 
Nous le vivons dans la patience et dans l’espérance….
Nous restons bien chez nous, le compte à rebours a commencé.
RDV dimanche matin à partir de 6h (oui 6h !) pour fêter ensemble en prime time la Résurrection, l’ouverture du tombeau !

Mettez votre réveil, on y sera tous ! Allumez votre lumignon ou votre petite lanterne. Pour les lève plus tard, il est possible de visionner la vidéo quand vous voulez !
Nous nous reconnaitrons en partageant la Joie de Pâques 

Il suffira de cliquer sur ce lien pour voir la vidéo :  
https://www.youtube.com/watch?v=2kjJgMgQ0Qw

Puis ce sera la chasse aux œufs (cliquez)  et le petit déjeuner en famille. 

Ne ratez pas ce moment !
On compte sur vous mais chuuuut, quelque chose de grand se prépare. 

Nicolas, Sophie et Monique en lien avec les prêtres des communautés

________________________________________________________

Vendredi 3 avril 2020

Nous aurions dû vivre samedi dernier le rallye pardon à Air et Vie.
C’est quoi déjà ? 
C’est un moment important où nous refaisons le lien avec Dieu, où nous réfléchissons à notre vie pour la présenter à Dieu telle qu’elle est.
Le covid ne va pas nous empêcher de faire cette belle expérience.
Nous vous proposons juste de la vivre autrement, chez vous avec cette vidéo et le document PDF à imprimer.
 Rallye Pardon.wmv

Belle journée Nicolas, Monique et Sophie en lien avec les prêtres de nos communautés.

_____________________________________________________________________________

Créons ensemble le “livre des merveilles” à destination des malades, des soignants, des personnes seules et de nous tous qui sommes confinés !
Envoyez un mot, un dessin, une photo, un sourire à : livremerveilles@gmail.com
Et allez l’admirer en ligne : https://photos.app.goo.gl/HDNHG43WgpMnrb8k7

N’hésitez à nous suivre en vous abonnant à la chaîne :->   https://www.youtube.com/channel/UCMQUnScYPLtrCj1iVWxN8Kg

Le 29 janvier 2021

Chers adorateurs, chers amis du Mont,

Comme tous les français, nous sommes suspendus aux annonces gouvernementales à venir. Chrétiens, baptisés dans la mort et la résurrection du Christ sauveur, nous voulons garder, envers et contre tout, l’espérance et la paix profonde que nous donne le Seigneur. Bien souvent, et moi le premier, nous serions enclins à nous plaindre, à gémir, à murmurer… Oui, tout cela devient bien long. N’oublions pas cependant que, nous ne sommes certainement pas les plus à plaindre. Nous vivons, depuis maintenant bientôt une année, une communion spirituelle qui est bien plus forte que tous les confinements et toutes les restrictions. Nous avons ainsi l’occasion de nous soutenir els uns les autres et de porter dans la prière notre Eglise d’Alsace.

Gardons au cœur et à l’esprit que le Seigneur nous accompagne, nous porte et nous comble de sa miséricorde, là où nous sommes, tels que nous sommes.

Prions tout particulièrement pour les jeunes, lycéens, étudiants, en recherche d’emploi, jeunes travailleurs… Pour eux, comme pour de nombreux français, l’horizon paraît sombre et l’avenir incertain. Que la lumière incandescente de la foi de sainte Odile illumine leurs cœurs et les aide à garder l’espérance et à envisager demain !

Le pape François a ouvert, en décembre, une année saint Joseph, frère Marie-Joseph nous aide aujourd’hui à entrer dans la belle lettre Patris Corde, « avec un cœur de père » :

 

Nous inaugurons aujourd’hui une nouvelle série de petits billets. Le 8 décembre dernier, le Pape François a ouvert une année saint Joseph, qui durera jusqu’au 8 décembre 2021. Il met ainsi en lumière un personnage clé de l’Évangile, dont on a pourtant conservé aucune parole, et plus encore, il nous donne comme compagnon de route, sur notre chemin de sainteté, un homme qui a vécu tout près de Jésus. Saint Joseph est un homme du silence, un silence aimant et adorant. Quel bel ami pour nous, adorateurs !

 

Patris corde avec un cœur de père : C’est ainsi que Joseph a aimé Jésus, qui est appelé dans les quatre Évangiles « le fils de Joseph ».

Les deux évangélistes qui ont mis en relief sa figure, Matthieu et Luc, racontent peu, mais bien suffisamment pour le faire comprendre, quel genre de père il a été et quelle mission lui a confiée la Providence.

Nous savons qu’il était un humble charpentier (cf. Mt 13, 55), promis en mariage à Marie (cf. Mt 1, 18 ; Lc 1, 27) ; un « homme juste » (Mt 1, 19), toujours prêt à accomplir la volonté de Dieu manifestée dans sa Loi (cf. Lc 2, 22.27.39), et à travers quatre songes (cf. Mt 1, 20 ; 2, 13.19.22). Après un long et fatiguant voyage de Nazareth à Bethléem, il vit naître le Messie dans une étable, parce qu’ailleurs « il n’y avait pas de place pour eux » (Lc 2, 7). Il fut témoin de l’adoration des bergers (cf. Lc 2, 8-20) et des Mages (cf. Mt 2, 1-12) qui représentaient respectivement le peuple d’Israël et les peuples païens.

Il eut le courage d’assumer la paternité légale de Jésus à qui il donna le nom révélé par l’ange : « Tu lui donneras le nom de Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1, 21). Comme on le sait, donner un nom à une personne ou à une chose signifiait, chez les peuples antiques, en obtenir l’appartenance, comme l’avait fait Adam dans le récit de la Genèse (cf. 2, 19-20).

Quarante jours après la naissance, Joseph, avec la mère, offrit l’Enfant au Seigneur dans le Temple et entendit, surpris, la prophétie de Siméon concernant Jésus et Marie (cf. Lc 2, 22-35). Pour défendre Jésus d’Hérode, il séjourna en Égypte comme un étranger (cf. Mt 2, 13-18). Revenu dans sa patrie, il vécut en cachette dans le petit village inconnu de Nazareth en Galilée – d’où, il était dit, “qu’il ne surgit aucun prophète” et “qu’il ne peut jamais en sortir rien de bon” (cf. Jn 7, 52 ; 1, 46) –, loin de Bethléem, sa ville natale, et de Jérusalem où se dressait le Temple. Quand, justement au cours d’un pèlerinage à Jérusalem, ils perdirent Jésus âgé de douze ans, avec Marie ils le cherchèrent angoissés et le retrouvèrent dans le Temple en train de discuter avec les docteurs de la Loi (cf. Lc 2, 41-50).

Pour mieux connaître saint Joseph, nous pouvons reprendre l’un ou l’autre des passages de l’Évangile que le pape François évoque ici, au début de sa lettre. 

Si aucun mot de saint Joseph ne nous est parvenu, dans l’histoire de l’Église, on aura beaucoup écrit à son sujet, nous rappelle le pape François :

Après Marie, Mère de Dieu, aucun saint n’a occupé autant de place dans le Magistère pontifical que Joseph, son époux. Mes prédécesseurs ont approfondi le message contenu dans les quelques données transmises par les Évangiles pour mettre davantage en évidence son rôle central dans l’histoire du salut : le bienheureux Pie IX l’a déclaré « Patron de l’Église Catholique », le vénérable Pie XII l’a présenté comme « Patron des travailleurs », et saint Jean Paul II (dans la lettre encyclique qu’il lui a consacrée) comme « Gardien du Rédempteur ». Le peuple l’invoque comme « Patron de la bonne mort ».

Le pape avait déjà évoqué dans sa lettre consacrée à la Sainteté, ces figures de sainteté véritable qui ne sont pas des stars, tant elles passent inaperçues aux yeux du monde, mais de véritables étoiles qui peuvent éclairer notre chemin de foi, réchauffer nos cœurs et raviver notre élan, dans notre marche à la suite de Jésus et avec Lui. Il écrivait alors : J’aime voir la sainteté dans le patient peuple de Dieu : chez ces parents qui éduquent avec tant d’amour leurs enfants, chez ces hommes et ces femmes qui travaillent pour apporter le pain à la maison, chez les malades, chez les religieuses âgées qui continuent de sourire. Dans cette constance à aller de l’avant chaque jour, je vois la sainteté de l’Église militante. C’est cela, souvent, la sainteté ‘‘de la porte d’à côté’’, de ceux qui vivent proches de nous et sont un reflet de la présence de Dieu (Gaudete et exultate, 19 mars 2018). Saint Joseph le premier est de ces extraordinaires figures de sainteté, si proches de nous, car elles ont vécu leur aventure dans un quotidien caché, ordinaire.

Par conséquent, à l’occasion des 150 ans de sa déclaration comme Patron de l’Église Catholique faite par le bienheureux Pie IX, le 8 décembre 1870, je voudrais – comme dit Jésus – que “la bouche exprime ce qui déborde du cœur” (cf. Mt 12, 34), pour partager avec vous quelques réflexions personnelles sur cette figure extraordinaire, si proche de la condition humaine de chacun d’entre nous. Ce désir a mûri au cours de ces mois de pandémie durant lesquels nous pouvons expérimenter, en pleine crise qui nous frappe, que « nos vies sont tissées et soutenues par des personnes ordinaires, souvent oubliées, qui ne font pas la une des journaux et des revues ni n’apparaissent dans les grands défilés du dernier show mais qui, sans aucun doute, sont en train d’écrire aujourd’hui les événements décisifs de notre histoire : médecins, infirmiers et infirmières, employés de supermarchés, agents d’entretien, fournisseurs de soin à domicile, transporteurs, forces de l’ordre, volontaires, prêtres, religieuses et tant d’autres qui ont compris que personne ne se sauve tout seul. […] Que de personnes font preuve chaque jour de patience et insufflent l’espérance, en veillant à ne pas créer la panique mais la co-responsabilité! Que de pères, de mères, de grands-pères et de grands-mères, que d’enseignants montrent à nos enfants, par des gestes simples et quotidiens, comment affronter et traverser une crise en réadaptant les habitudes, en levant le regard et en stimulant la prière! Que de personnes prient, offrent et intercèdent pour le bien de tous »  [méditation en période de pandémie, 27 mars 2020].

Saint Joseph nous est proche au quotidien, et plus spécialement encore en ce que nous vivons en ce temps si particulier. Il est là pour nous aider à prendre soin des petits détails de la vie qui changent tout, car à travers eux, c’est Dieu lui-même qui s’invite dans nos vies et nous visite ! Dans l’amour, il n’y a pas de détails sans valeur, tout est grand !

Nous pouvons tous trouver en saint Joseph l’homme qui passe inaperçu, l’homme de la présence quotidienne, discrète et cachée, un intercesseur, un soutien et un guide dans les moments de difficultés. Saint Joseph nous rappelle que tous ceux qui, apparemment, sont cachés ou en “deuxième ligne” jouent un rôle inégalé dans l’histoire du salut. À eux tous, une parole de reconnaissance et de gratitude est adressée.

Dans nos prochains billets, en suivant la lettre du pape, nous nous arrêterons à 7 facettes de la figure de saint Joseph : Père aimé, Père dans la tendresse, Père dans l’obéissance, Père dans l’accueil, Père au courage créatif, Père travailleur, Père dans l’ombre.

Nous pouvons nous confier à saint Joseph à l’aide d’une prière que le pape François nous recommande. Dans une note de sa lettre il écrit : Tous les jours, depuis plus de quarante ans, après les Laudes, je récite une prière à saint Joseph tirée d’un livre français de dévotions des années 1800, de la Congrégation des Religieuses de Jésus et Marie, qui exprime dévotion, confiance et un certain défi à saint Joseph :

« Glorieux Patriarche saint Joseph dont la puissance sait rendre possibles les choses impossibles,

viens à mon aide en ces moments d’angoisse et de difficulté.

Prends sous ta protection les situations si graves et difficiles que je te recommande,

afin qu’elles aient une heureuse issue.

Mon bien-aimé Père, toute ma confiance est en toi.

Qu’il ne soit pas dit que je t’ai invoqué en vain,

et puisque tu peux tout auprès de Jésus et de Marie,

montre-moi que ta bonté est aussi grande que ton pouvoir. Amen ».

 

Restons bien en communion les uns avec les autres. En nous protégeant et en respectant les consignes sanitaires, nous protégeons les autres et surtout les plus fragiles,

p.ch+

Nous vivons un temps nouveau…

Fréquemment, j’entends dire, et je le constate également : « Il n’y a plus grand monde dans nos églises ». Nos églises se vident petit à petit. Et, aujourd’hui, en ce temps de crise sanitaire et de confinement, nos églises sont entièrement vides !

Cela ne signifie pas qu’il n’y ait plus rien, au contraire. Regardez comment nous faisons Église : les messages envoyés à ceux qu’on ne peut plus rencontrer, les appels téléphoniques, les gestes de solidarité (porter des courses, préparer des paniers repas …), les témoignages de remerciement pour ceux qui se dévouent au chevet des malades, les temps de prières qui sont plus intenses, le travail qui prend une nouvelle valeur et que l’on considère sous un autre jour : soignants, gendarmes et policiers, militaires, livreurs, employés dans l’alimentaire, agriculteurs, boulangers, éboueurs, distributeurs d’énergie (eau, gaz, électricité) et autres

Être confiné, c’est aussi, par la force des choses : prendre du temps ! Pas forcément pour ne rien faire. Se reposer : j’en éprouve le besoin. Mais aussi pour remercier, rendre grâce au Seigneur. Lui rendre grâce pour les beautés de la Création. Être émerveillé et époustouflé devant la complexité de cette même Création. Et même si la Création, qui est toujours en mouvement, toujours en gestation, nous apporte parfois de mauvaises surprises, comme ce fameux Coronavirus, parcelle de l’infiniment petit. N’oublions pas tout ce que la Création recèle de richesse et d’éléments nécessaires à notre subsistance, à notre vie. Oui, je remercie le Créateur, Dieu, notre Père pour toutes Ses bontés. Prenons soin de la Création, elle aussi, tout comme l’homme, est à l’image de Dieu.

Bien que nombreuses activités aient disparu de nos plannings, notre «vie intérieure en éveil»  s’alimente, se nourrit à partir de multiples signes, témoignages, rencontres virtuelles, une opportunité à exploiter pour grandir spirituellement en union les uns avec les autres.

Père Christophe Schwalbach
jeudi 2 avril 2020
________________________________________________________________________________________

Pour les Groupes « Saveurs d’Evangile » nous continuons à approfondir notre réflexion chacun dans sa maison dans le Partage
Pour ceux et celles qui offrent à nos paroissiens, voisins, connaissances âgés, isolés, malades, une oreille attentive, une voix « douce et souriante » des paroles  rassurantes c’est une Force vivifiante
Puissent ces quelques mots nous aider à  cheminer  fraternellement

Ci-dessous
Je tiens aussi à partager un témoignage d’espoir, intéressant à méditer (Qui m’a été envoyé par une connaissance)
Prenez soin de vous

Mlaure
___________________________________________________________________________________________

Témoignage bouleversant de Iulian Urban 38 ans · Docteur en Lombardie (Italie):
Jamais dans les cauchemars les plus sombres je n’ai imaginé que je pourrais voir et vivre ce qui se passe ici dans notre hôpital depuis trois semaines. Le cauchemar coule, la rivière devient toujours plus grande. Au début, certains sont venus, puis des dizaines puis des centaines  et maintenant nous ne sommes plus médecins mais nous sommes devenus des trieurs sur la bande et nous décidons qui devrait vivre et qui devrait être renvoyé chez lui pour mourir, même si tous ces gens ont payé des impôts italiens à vie.

Jusqu’à il y a deux semaines, mes collègues et moi étions athées;  c’était normal parce que nous sommes médecins et nous avons appris que la science exclut la présence de Dieu.
J’ai toujours ri de mes parents qui allaient à l’église.
Il y a neuf jours, un homme de 75 ans est venu nous voir
C’était un homme gentil, il avait de graves problèmes respiratoires mais avait une Bible avec lui et il nous a impressionnés parce qu’il l’a lue aux mourants et les a tenus par la main.

Nous étions tous des médecins fatigués, découragés, psychologiquement et physiquement finis, quand nous avons eu le temps de l’écouter.
Maintenant, nous devons admettre que nous, en tant qu’êtres humains, avons atteint nos limites, nous ne pouvons pas faire plus. Il y a de plus en plus de gens qui meurent chaque jour…
Et nous sommes épuisés, nous avons deux collègues qui sont morts et d’autres ont été infectés.

Nous avons réalisé que là où fini ce que l’homme peut faire, nous avons besoin de Dieu et nous avons commencé à Lui demander de l’aide quand nous avons quelques minutes de libres;  Nous nous parlons entre nous et nous ne pouvons pas croire qu’en tant qu’athées féroces, nous sommes maintenant chaque jour à la recherche de notre paix, demandant au Seigneur de nous aider à résister afin que nous puissions prendre soin des malades.  Hier, le pasteur de 75 ans est décédé;  qu’à ce jour, malgré plus de 120 morts en 3 semaines ici et que nous étions tous épuisés, détruits, il avait réussi, malgré ses conditions et nos difficultés, à nous apporter une PAIX que nous n’espérions plus retrouver.

Le berger est allé vers le Seigneur et bientôt nous le suivrons aussi si ça continue comme ça.

Je ne suis pas rentré chez moi depuis 6 jours, je ne sais pas quand j’ai mangé pour la dernière fois, et je me rends compte de mon inutilité sur cette terre et je veux prendre mon dernier souffle pour aider les autres.  Je suis heureux d’être revenu à Dieu pendant que je suis entouré par la souffrance et la mort de mes semblables. “

Témoignage recueilli par: Gianni Giardinelli
_______________________________________________________________________________________

Jean-Jacques Reutenauer, ancien pasteur de St Thomas nous écrit :

Je préfère des personnes qui ont que des questions et j’évite les personnes qui ont que des réponses. Ce sont les questionnements des savants, inventeurs et autres penseurs qui ont fait bouger et avancer les choses. Les certitudes figent le mouvement, les questionnements le provoquent. Les certitudes enferment, les questionnements libèrent. Un penseur arabe a dit : « Méfie-toi des personnes qui disent posséder la vérité, va vers celles qui disent la chercher » et le Christ nous dit : « je suis le chemin, la vérité et la vie » et ce n’est pas par hasard qu’il met le chemin en premier : c’est une invitation à nous laisser bouger et pas seulement physiquement, à cheminer avec lui et toutes les personnes que nous rencontrons.
En tant qu’ancien pasteur de Saint-Thomas, j’affirme haut et fort que le doute qui est questionnement fait partie intégrante de ma foi et rend cette foi dynamique.

Une prière de Sœur Emmanuelle qui nous invite à la confiance :
Tu sais bien que les hommes ont besoin d’amis. Ils ne peuvent pas vivre seuls. Alors, Seigneur, veux-tu être mon ami ? Pour cela, chaque jour, je viendrai m’asseoir près de toi. Je te regarderai, tu me regarderas. Il y a tant de choses dans un simple regard ! Tu sais bien que moi, je ne sais pas parler, pas même à toi.

C’est tellement embrouillé et compliqué ce qu’il y a dans mon cœur. Apprends-moi seulement à t’écouter dans le silence de mon cœur. Apprends-moi aussi que pour toi, je suis unique au monde.
Tu sais bien, Seigneur, que j’ai besoin de toi pour vivre. Mon cœur a tellement besoin d’amour, alors accroche-le bien fort au tien parce que toi aussi, tu veux avoir besoin de moi.

J’irai vers les hommes avec toi, ils seront tous mes amis, tu m’apprendras à les aimer comme toi tu les aimes, et j’aurai besoin d’eux parce que toi, tu veux avoir besoin de moi, et comment pourrai-je t’aimer si ce n’est à travers eux ! Amen.

Et, en ce moment, aimer les autres, c’est rester confiné tout en gardant notre confiance

Amitiés

Jean-Jacques et Hermine

________________________________________________________________________________________

L’écrivain tchadien, Moustapha Dahleb, la plus belle plume tchadienne, a réagi, à sa manière, à la crise de la nouvelle pandémie qui fouette à coups durs le monde.
Dans un texte alléchant, il a laissé la littérature exprimer le mal ressenti par l’humanité. Un texte qui révèle, également, une lueur d’espoir.

 L’HUMANITÉ ÉBRANLÉE ET LA  SOCIÉTÉ EFFONDRÉE PAR UN PETIT MACHIN.

 Un petit machin microscopique appelé coronavirus bouleverse la planète.
Quelque chose d’invisible est venu pour faire sa loi. Il remet tout en question et chamboule l’ordre établi. Tout se remet en place, autrement, différemment. 

 Ce que les grandes puissances occidentales n’ont pu obtenir en Syrie, en Lybie, au Yemen, …ce petit machin l’a obtenu (cessez-le-feu, trêve…).
 Ce que l’armée algérienne n’a pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (le Hirak à pris fin).
 Ce que les opposants politiques n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (report des échéances électorales. ..).
 Ce que les entreprises n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (remise d’impôts, exonérations, crédits à taux zéro, fonds d’investissement, baisse des cours des matières premières stratégiques. ..).
 Ce que les gilets jaunes et les syndicats  n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu ( baisse de prix à la pompe, protection sociale renforcée…). 

 Soudain, on observe dans le monde occidental le carburant a baissé, la pollution a baissé, les gens ont commencé à avoir du temps, tellement de temps qu’ils ne savent même pas quoi en faire. Les parents apprennent à connaître leurs enfants, les enfants apprennent à rester en famille, le travail n’est plus une priorité, les voyages et les loisirs ne sont plus la norme d’une vie réussie.
 Soudain, en silence, nous nous retournons en nous-mêmes et comprenons la valeur des mots solidarité et vulnérabilité. 
 Soudain, nous réalisons que nous sommes tous embarqués dans le même bateau, riches et pauvres. Nous réalisons que nous avions dévalisé ensemble les étagères des magasins et constatons ensemble que les hôpitaux sont pleins et que l’argent n’a  aucune importance. Que nous avons tous la même identité humaine face au coronavirus.  

 Nous réalisons que dans les garages, les voitures haut de gamme sont arrêtées juste parce que personne ne peut sortir.
 Quelques jours seulement ont suffi à l’univers pour établir l’égalité sociale qui était impossible à imaginer.
 La peur a envahi tout le monde. Elle a changé de camp. Elle a quitté les pauvres pour aller habiter les riches et les puissants. Elle leur a rappelé leur humanité et leur a révélé leur humanisme.
 Puisse cela servir à réaliser la vulnérabilité des êtres humains qui cherchent à aller habiter sur la planète mars et qui se croient forts pour clôner des êtres humains pour espérer vivre éternellement.
 Puisse cela servir à réaliser la limite de l’intelligence humaine face à la force du ciel.

 Il a suffi de quelques jours pour que la certitude devienne incertitude, que la force devienne faiblesse, que le pouvoir devienne solidarité et concertation.
 Il a suffi de quelques jours pour que l’Afrique devienne un continent sûr. Que le songe devienne mensonge.
 Il a suffi de quelques jours pour que l’humanité prenne conscience qu’elle n’est que souffle et poussière.

Qui sommes-nous ? Que valons-nous ? Que pouvons-nous face à ce coronavirus ?
 Rendons-nous à l’évidence en attendant la providence.
 Interrogeons notre “humanité” dans cette “mondialité” à l’épreuve du coronavirus.
 Restons chez nous et méditons sur cette pandémie. 

 Aimons-nous vivants !

 ________________________________________________________________________

Psaume pour les soignants, prière réalisée par la Mission Ouvrière du diocèse de Lille

________________________________________________________________

  • Célébration pour les jeunes “Let’s go veillez et louez” samedi 20 février 2021 16h00 à l’église catholique de Bouxwiller

    “Let’s go veillez et louez !” 1er RDV : de 16h à 17h le samedi 20 février 2021 à l’église catholique de Bouxwiller avec louanges, chants, prières. Possibilité de venir 30 minutes plus tôt, pour ceux qui souhaitent répéter les chants et jouer d’un instrument. Cette rencontre n’est pas réservée uniquement aux jeunes; les enfants, […]

  • Vidéo et photos de la veillée des jeunes de Noël du 24 décembre 2020

    Le jeudi 24 décembre 2020 à 18h00 a eu lieu la veillée de Noël avec les jeunes de la profession de foi et confirmation de Bouxwiller / Ingwiller .   ci-joint la vidéo réalisée par les jeunes.  

  • Pour continuer à verser votre offrande à la quête

    La crise du coronavirus et le confinement ont des répercussions importantes sur le fonctionnement de nos paroisses. En l’absence de quête dominicale, elles ne disposent plus de recettes nécessaires à l’exercice de leur mission, voire à la rémunération de certains salariés.

  • Marche de rentrée des jeunes vers le Bastberg du 11 octobre 2020

    Une belle matinée, avec 15 jeunes et 5 adultes. Des confirmands du dimanche 18 octobre 2020 à Ingwiller étaient présents: nous avons écouté les deux chants de Glorious avec eux. Le thème de la matinée était la création avec un concours photo, le texte” Loué sois tu”, le cantique de la création et un texte […]

  • Concert de chants grégoriens le 4 octobre 2020 à Bouxwiller 18h30 église Saint Léger

    AVE MARIA (autour des Vêpres de la Vierge) chants grégoriens et de Sainte Hildegarde, polyphonie du Moyen Âge à la Renaissance Ensemble Trecanum (Strasbourg) dimanche 4 octobre à 18 h 30 (durée 50 à 55 mn) entrée libre, plateau (place limitée à 60 personnes) une partie des dons seront au profit de la restauration de […]

  • Les 13-17 ans de la zone de Saverne en pèlerinage

    Le samedi 15 août, jour de l’Assomption, 11 jeunes du doyenné ont répondu à l’invitation pour une journée pèlerinage. Le matin sous un beau soleil, nous sommes partis du village de Rimsdorf pour rejoindre la chapelle du Kirchberg par les chemins de notre belle campagne.

  • Le mois de la création avec Saint François

    En 2015, le Pape François a retenu la date du 1er septembre pour instituer dans l’Eglise catholique, une « Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création ».

  • Programme des journées de pèlerinages pour les 13-17 ans

    Suite à l’annulation du Pélé-Jeunes cette année du fait de la pandémie, il a été proposé aux zones pastorales d’organiser une journée de pèlerinage en Alsace pour les ados. Une trame et des documents ont été préparés et envoyés par le comité de pilotage du Pélé-Jeunes.

Première Communion et Premier Pardon sont les étapes de l’initiation chrétienne qui suivent le baptême. Elles se préparent en 2 ans, habituellement à partir de l’âge de 7 ans.

Adressez-vous au presbytère de Steinbourg
début mai lorsque votre enfant termine son CE1 : 03 88 91 14 34 ou Monique Diss, coopératrice famille 06 36 91 81 60

→ Des rencontres sont organisées :  VENDREDI 28 Mai de 16h à 18h à Steinbourg (salle St Sébastien)  et SAMEDI 29 Mai de 10h à 12h au foyer paroissial de Monswiller  pour un premier contact et vous donner les modalités concernant la participation au catéchisme.

Une rencontre a lieu Mardi 7 septembre 2021 à 20h à la salle St Sébastien à STEINBOURG avec tous les parents concernés pour la formation des équipes.

Possibilité est donnée ci-dessous de télécharger la fiche d’inscription.

Fiche d’inscription Première Communion 2023 à télécharger

→ Merci de penser aussi à inviter tous les amis de la classe d’âge de votre enfant à faire cette démarche. Les enfants plus grands sont également les bienvenus.  Les enfants qui ne sont pas baptisés peuvent s’intégrer, à partir du CE2, à une équipe de préparation au Premier Pardon et se préparer ainsi en même temps au baptême et à leur Première Communion.

→ La préparation s’effectue dans le cadre de chacune des cinq paroisses de notre Communauté. Les enfants se réunissent en équipe, une fois tous les quinze jours, avec un parent (papa ou maman-animateur). Un cheminement adapté à leur âge leur est proposé avec le parcours NATHANAEL proposé par le diocèse. Ces chemins d’approche intègrent l’apprentissage de la liturgie de la messe, à laquelle les enfants sont invités à participer plusieurs fois dans l’année pour des « KT-dimanche » adaptées à leur âge.

A l’âge adulte ou à partir de l’adolescence, il n’est jamais trop tard de se mettre en route pour se préparer au baptême et aux autres sacrements d’initiation chrétienne (Pardon, Eucharistie et Confirmation: n’hésitez pas à demander une rencontre pour en parler.

Le Conseil Pastoral

Le conseil pastoral un est groupe de réflexion au service de la communauté des chrétiens.

Présidé par le curé, il examine les besoins de l’évangélisation sur le territoire de la paroisse et les moyens d’y répondre. De par la diversité de ses membres, le conseil pastoral reflète la vie de la communauté chrétienne. Avec pour soucis la qualité de vie évangélique de la paroisse, il propose des orientations, aide à murir les projets qui lui sont confiés et fait l’écho de la vie de la paroisse.

  • Il est “veilleur et éveilleur” pour la mission de l’Église. Et pour cela il est à l’écoute des attentes et des suggestions de toute personne pour contribuer à la cohésion de la communauté de paroisses.
  • Il rappelle la dimension universelle de l’Église et la dimension internationale de la réalité sociale en proposant des actions de solidarité.
  • Il se réunit chaque trimestre.

Membres de droit

L’Équipe d’Animation Pastorale (EAP)

L’équipe d’animation pastorale est une équipe composée  de laïcs qui participent en étroite collaboration avec le curé de la paroisse à la mission de l’Eglise locale dans la fidélité aux orientations diocésaines.

Elle veille à la cohésion et au dynamisme de l’Église qui vit sur le territoire de la communauté de paroisses.

Avec le curé elle décide, cordonne et met en œuvre les activités habituelles ou exceptionnelles de la paroisse.

Les membres de l’équipe d’animation pastorale travaillent ensemble dans une communion fraternelle et missionnaire. Ils consolident leur action dans  la prière, la parole de Dieu et les sacrements.

 

                                                                                              Notre équipe :

Le Conseil de fabrique

Les fabriques d’église sont régies par le décret du 30 décembre 1809 et sont des établissements publics du culte, dotés de la personnalité juridique de droit public.

Ces établissements sont chargés de veiller à l’entretien des édifices culturels et d’administrer les biens et revenus affectés à l’exercice du culte, en réglant les dépenses et en assurant les moyens d’y pourvoir.

La durée du mandat des conseillers est de six ans. Aucun membre ne pourra accomplir plus de trois mandats successifs.

Paroisse de

Notre conseil est constitué comme suit :

Lecteurs

Le lecteur est au service de Dieu qui en fait son porte-parole et celui de l’assemblée à qui il porte la Parole de Dieu, pour qu’elle s’en nourrisse et en vive à la gloire de Dieu. L’équipe des lecteurs assure les lectures aux offices dominicaux et participe à la distribution de la communion aux fidèles.

Chaque lecteur intervient à tour de rôle selon un planning établi en concertation avec tous les membres lors d’une réunion trimestrielle.

Les prières universelles sont également préparées par chacun ou puisées dans le livret ” Prions en Eglise “.

Paroisse de

Sacristains

Le métier de sacristain, emploi d’Église au sein d’une paroisse, constitue un service qui comporte des missions, tant manuelles qu’intellectuelles. Il nécessite une polyvalence et foi dans le Seigneur. Le sacristain se donne dans la prière et collabore avec une équipe de personnes dans la confiance, le respect, la communication et la complémentarité.

Paroisse de

Chorales

Servants d’autel

Servir à la messe, c’est contribuer à la beauté des célébrations, aider le prêtre et l’assemblée à prier et être soi-même plus disponible à la prière.

Ainsi, cette pastorale dépasse le seul service liturgique. Elle est un lieu de proposition et d’approfondissement de la foi chrétienne. Les jeunes y trouvent une formation liturgique, une certaine catéchèse, une expérience fraternelle de convivialité, de découverte et de vie en Église.

Les enfants qui souhaitent renforcer les équipes des servants d’autel et ainsi participer activement à aider le prêtre lors des célébrations, veuillez contacter le responsable de chacune des paroisses de la communauté.

Paroisse de

Fleurissement des églises

Pour la beauté des offices religieux, des personnes donnent de leur temps et de leur talent pour le fleurissement des églises. Des fleurs peuvent être offertes par tous. Pour chaque église, des bénévoles assurent l’entretien et la décoration du lieu de culte.

Dans la paroisse, une équipe composée d’une dizaine de personnes bénévoles, hommes et femmes, s’est engagée de fleurir régulièrement l’église pour tous les offices liturgiques. En fin d’année, un calendrier est établi, répartissant la période attribuée aux personnes qui, toutes travaillent en binôme sur une durée de deux mois.

Selon les saisons, des fleurs peuvent être cueillies dans la nature, mais quel que soit le choix, un cahier est mis à disposition de l’équipe en place pour y introduire le décompte de leur période d’activité (fonds de caisse, dons, dépenses etc). Ce cahier sera remis tous les deux mois au trésorier du Conseil de fabrique pour vérification.

Paroisse de

Adorateurs du Mont Ste Odile

Elle fut fondée en 1931 par Mgr. RUCH, alors évêque de Strasbourg et mise en œuvre par le chanoine Brunissen. Depuis cette année, des hommes et plus récemment des femmes, se relaient nuit et jour, 365 jour par an, dans la prière devant le Saint-Sacrement. Ils sont originaires de tous les cantons d’Alsace et sont groupés au sein de la Confrérie de l’Adoration perpétuelle.

Actuellement le groupe de notre doyenné compte environ 30 membres. Leur âge moyen est de 71.9 ans d’où la nécessité d’adresser un appel pressant à tous les fidèles de notre communauté de paroisses de venir se joindre à nous, chacun et chacune selon ses possibilités.

Contacts :

Parents qui demandez le baptême de l’un de vos enfants,
c’est un acte important pour vous ainsi que pour votre enfant.

Un certain nombre de principes sont à respecter. Comme tout acte de cette importance, une préparation est de rigueur. C’est pourquoi, après avoir fait les démarches concernant l’inscription et les détails matériels (horaire, lieu…) vous êtes invités à une rencontre avec des personnes de la communauté de paroisses qui vous permettront de vous familiariser avec le sens du baptême, la façon dont se passe la célébration ainsi que les exigences de la situation.

Ces rencontres ont lieu régulièrement chaque premier vendredi du mois, de 20h15 à 21h15 au presbytère de Steinbourg. Vous pouvez y venir n’importe quel mois, au plus tard le mois précédent la date du baptême. Merci de bien vouloir informer le presbytère (tél. 03 88 91 14 34) lorsque vous envisagez de venir à la réunion.

Vous serez amenés à remplir l’Inscription-baptême (lien en bas de cette page) et à fournir un acte de naissance de votre enfant, à rapporter à la permanence au presbytère de Steinbourg.

Les propositions de dates et d’églises (essentiellement celles de Steinbourg et de Monswiller) sont faites en lien avec le planning des messes de la Communauté de paroisses et en tenant compte des multiples autres contraintes pastorales des prêtres.

Les horaires possibles seront en général :
– à 17 h, les samedis (avant la messe de 18h30)
– à 11 h30, les dimanches (après la messe de 10h30)
Pour les personnes qui n’habitent pas sur les paroisses de Steinbourg, Monswiller, Waldolwisheim, St Jean Saverne, Eckartswiller, il faut fournir un document attestant l’accord de votre curé pour la célébration du baptême dans une autre paroisse que celle de votre résidence.

L’inscription n’est effective que lorsque les documents, remplis correctement auront été déposés.

Lors de la réunion de préparation, il vous sera remis un livret «Le baptême de notre enfant». Il vous est offert par la paroisse pour pouvoir vous familiariser avec la démarche et la célébration et y choisir un texte qui sera lu au moment du baptême. Le cierge pour la célébration vous est également offert.

Le prêtre qui célèbre le baptême rencontre la famille dans la semaine qui précède la célébration.

Document d’inscription à télécharger

Mariage

Se marier dalogo mariagens la Communauté de paroisses du Piémont de Saint Michel

Avec toute l’Eglise, nous nous réjouissons de votre  demande de mariage et vous encourageons à bien le préparer.

Adressez-vous au presbytère de Steinbourg
Au moins un an à l’avance : 03 88 91 14 34

Veillez à ne pas arrêter la décision de vous marier et d’en annoncer la date avant de vous être assurés que toutes les conditions pour un mariage religieux sont requises.

Afin de vous donner les moyens d’un mariage solide et de garder toute votre liberté, ne réglez pas trop vite les affaires matérielles ; donnez la priorité à votre préparation humaine et spirituelle. Elle va orienter toute votre vie et vous ne la vivrez qu’une fois !

→ Une préparation communautaire est proposée chaque année dans notre communauté de paroisses, d’après le parcours diocésain « Mariage, alliance d’amour ». Elle se vit dans un esprit convivial, d’enrichissement mutuel et de partages autour de la Parole de Dieu, des fondamentaux du mariage et de toutes les questions que vous pouvez vous poser.
Un cycle de 5 rencontres mensuelles de deux heures est proposé chaque année vers le mois de novembre. Rassemblant plusieurs couples qui se préparent au mariage avec d’autres couples mariés, vous serez donc « bons à marier » à partir du mois de mai.

Les dates de la préparation communautaire
sont fixées chaque année à l’automne, selon les disponibilités des couples inscrits.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous au presbytère pour toute demande de rencontre individuelle pour  une première prise de contact ou l’accompagnement personnel pour la préparation de votre projet de mariage

→ Pour les couples qui ne pourront suivre la préparation communautaire proposée à Steinbourg, une préparation personnalisée (1 journée en Centre de Préparation au Mariage ou autre centre spirituel + les rencontres pour préparer la célébration) sera convenue avec le prêtre-célébrant.
→ Le dossier administratif sera définitivement constitué environ 3 mois à l’avance, une fois que le projet et la date du mariage auront été arrêtés.
→ La préparation au mariage est souvent une chance pour un nouveau départ dans la foi. A l’âge adulte, il n’est jamais trop tard de se mettre en route pour se préparer au baptême ou à d’autres sacrements de l’initiation chrétienne, en particulier à la Confirmation : n’hésitez pas à en parler au moment de votre préparation au mariage.

♦ Un couple ayant déjà des enfants qui ne sont pas encore baptisés pourra en faire la demande. Mais, le baptême aura lieu en-dehors de la célébration de mariage.
♦ Il n’y a pas de célébrations de mariages à la chapelle St-Michel.
♦ Un prêtre ami ou de la famille d’un couple sera le bienvenu pour célébrer dans une des églises de la Communauté de Paroisses et obtiendra une délégation du Curé.

Sacrement des malades

Les familles ou les voisins qui connaissent des personnes malades ou âgées qui ne peuvent plus se déplacer pour se rendre à l’église et participer à l’Eucharistie et qui souhaitent la visite d’une personne du SEM ou du curé notamment pour recevoir le Sacrement de l’onction des malades à domicile, voudront bien le signaler en téléphonant au presbytère (Tél. 03 88 91 14 34) ou à l’une des personnes faisant partie de d’équipe du SEM.

Ci-dessous liste des personnes prêtes à écouter vos demandes.

Eckartswiller 
Drach Jean-Claude             03 88 71 02 67
Wagner Eugène                  03 88 91 84 86

Monswiller 
Ancelet Michèle                 03 88 91 11 13
Frey Colette                       03 88 91 33 88
Vetter Marie-France        03 88 91 21 17

St Jean Saverne
Heidt Marie-Louise          03 88 91 38 73
Lorentz Geneviève          03 88 91 07 52

Steinbourg  
Gruner Marie-Paule         03 88 71 83 67
Meltzer Lucienne             03 88 91 30 94
Schmitt Elisabeth             03 88 71 84 12

Waldolwisheim 
Eberhart Lucienne          03 88 70 25 38
Michel Nicole                   03 88 70 23 25
Lotz Francine                  03 88 70 24 05
Troesch Odette               03 88 70 24 29

Funérailles

Célébrer des funérailles dans la Communauté de paroisses du Piémont de Saint Michel

Avec toute l’Eglise, nous partageons votre peine et vous prenons avec votre proche qui vient de décéder dans notre prière pour tous les défunts, à chaque eucharistie, et particulièrement pendant la célébration de ses funérailles.

Adressez-vous au presbytère de Steinbourg 03 88 91 14 34 en même temps qu’à une entreprise de Pompes Funèbres.

Nous fixerons ensemble la date et l’heure des funérailles (en général, l’après-midi à 14h30 ou le matin à 10h30, tous les jours, sauf  dimanche et lundi). Chorale et organiste seront avertis par la paroisse et se rendront disponibles selon leurs possibilités.

Lors d’une rencontre avec les proches au presbytère, nous partagerons au sujet de la personnalité et de la vie du défunt. Un livret vous sera remis pour choisir une lecture, un évangile et préparer des intentions de prières.

Le glas sonnera dans le village pour annoncer, à la fois avec tristesse la nouvelle de la mort du défunt, mais aussi avec vigueur pour inviter tous les chrétiens à la prière et pour rappeler que, baptisés, nous croyons en la résurrection.

◊ L’Eglise encourage l’inhumation au cimetière en conclusion de la célébration des funérailles, moins difficile à vivre pour ceux qui restent que la crémation. Cette solution n’est toutefois pas à exclure si l’inhumation n’est pas possible. ◊ L’Eucharistie (la messe, pendant laquelle les fidèles seront invités à communier) n’est pas nécessairement célébrée lors de funérailles religieuses. Cette décision sera prise sereinement lors de l’entretien avec le prêtre, dans le respect de la foi des intéressés. ◊ Un prêtre ami ou de la famille d’un couple sera le bienvenu pour célébrer des funérailles dans une des églises de la Communauté de Paroisses après en avoir informé le Curé.

  • En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande de renseignements et de la relation commerciale qui peut en découler.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Actualités récentes

Publications du diocèse

Web TV

Radio DAB+

Presse écrite

Saveurs d'Évangile