Vernissages

Cliquez sur une zone pour afficher les détails

Ou sélectionnez dans la liste déroulante

« 22 ans d’Art Contemporain
dans les églises ! »

Du 4 juin au 1er octobre 2019

Laurence Levardlaurence.levard@diocese-alsace.fr – 06 86 45 47 52

Le Chemin d’art sacré, une initiative du diocèse de Strasbourg

Initiative du père Charles Singer, le Chemin d’art sacré est né d’une intuition formidable : réaliser des expositions d’art contemporain dans certaines églises remarquables d’Alsace, du Haut et du Bas -Rhin avec des artistes qui créent pour le lieu.

Ces artistes sont accompagnés dans leur projet par la personne, responsable du Chemin d’art sacré, hier Bertrand Schlund, aujourd’hui Laurence Levard. Deux années sont souvent nécessaires à cette préparation. Il s’agit d’un cheminement spirituel et artistique qui est proposé au visiteur par l’artiste avec un thème donné comme fil conducteur, appuyé par une citation biblique.

Depuis plus de 21 ans, près de 100 000 touristes suivent cette kyrielle d’expositions avec intérêt, qu’ils soient alsaciens, touristes français ou étrangers, notamment des allemands qui s’enthousiasment pour ce parcours. Rares sont les festivals d’art sacré en France, Lyon et Reims en organisent régulièrement. Le Chemin d’art sacré est par conséquent une chance pour l’Alsace

…/…

La 22ème édition

L’été 2019, de début juin à début octobre, le Chemin d’art sacré va innover en élargissant son circuit et en passant de dix églises à douze. Ces deux églises supplémentaires sont celles de Molsheim dans le Bas-Rhin et d’Ottmarsheim dans le Haut-Rhin.

Molsheim est depuis fort longtemps une terre épiscopale. Et son église des jésuites, construite en 2 ans et 9 mois mérite le détour… ainsi que la Chartreuse, occupée de 1598 à 1792 par l’ordre des moines chartreux, propriété de la ville de Molsheim depuis 1981 et restaurée depuis plus de trente ans par des bénévoles.

Ottmarsheim, « réplique » d’Aix la chapelle est une église rare octogonale sur plan centré qui a une très longue histoire. C’est le dernier cas d’architecture ottonienne qui subsiste dans la région. L’abbaye d’Ottmarsheim faisait ainsi référence à Charlemagne et à la chapelle de son couronnement. Elle a marqué le début de la puissance des Habsbourg. Ottmarsheim se situait sur l’antique route rhénane Mayence-Strasbourg-Bâle. Elle est aujourd’hui une étape de l’immense Via Habsbourg, qui relie Haguenau, en Alsace, à Vienne, en Autriche.

De Wissembourg à Ottmarsheim, le Chemin d’art sacré déroule une 22ème édition riche et variée qui fait la part belle à la photographie mais on y trouve également de la sculpture, de la peinture, de la mosaïque, des collages, du dessin à la plume et même du fusain.

 

…/…

L’art sacré, c’est l’art au cœur de la vie !

L’art sacré est multiple et interroge. Il varie en fonction des époques, des cultures, des religions et des latitudes. Il se différencie de l’art profane. Mais que met-on sous ce mot un peu désuet ? Qu’est ce qui est encore sacré aujourd’hui à l’heure des réseaux sociaux ?

L’un des textes fondateurs de la manifestation visible du sacré est la révélation de Dieu à Moïse dans la Bible (Exode 3, 1-14). Il s’agit là d’une rencontre fondamentale lors de l’épisode du buisson ardent. Et assez singulière. Un Dieu fort et invisible parle à Moïse. Étrangement, le buisson brûle mais ne se consume pas. Et si le sacré était tout simplement cette flamme intérieure qui brûle en chacun de nous, résiste à toute emprise extérieure et est essentielle à notre vie ?

La Bible est également riche de nombreuses rencontres bouleversantes avec Dieu ou Jésus-Christ. Ces moments particuliers sont à ce titre « sacrés ». Comme ils nous arrivent d’avoir des rencontres-clés dans nos vies. C’est le cas aussi de certaines œuvres d’art qui nous « touchent » plus particulièrement. En effet, les artistes ont toujours été les intermédiaires privilégiés et nécessaires entre le sacré et nous. L’art sacré invite à la transcendance par son thème, sa forme ou son style.  Il pointe vers l’invisible et le spirituel en partant de la vie. L’art sacré, pourrait-on dire c’est l’art au cœur de la vie

…/…

A la fin du XIXème siècle, une réflexion sur l’art sacré s’est amorcée en France sous l’impulsion d’intellectuels et d’artistes catholiques comme Huysmans, Claudel ou encore Maurice Denis et Georges Desvallières. Ils souhaitaient que l’Église retrouve sa grande tradition artistique de mécène pour faire oublier un art religieux académique, douceâtre et bon marché…

C’est pourquoi, ils ont créé en 1919 les ateliers d’art sacré et une revue l’art sacré en 1935. Les pères dominicains, Pierre Couturier et Pierre-Raymond Regamey en furent ses principaux directeurs jusqu’aux lendemains du concile Vatican II. Leur apogée a coïncidé avec la construction de l’église du plateau d’Assy, de la chapelle dominicaine de St Paul de Vence et de l’église paroissiale du Sacré-Cœur d’Audincourt. Pour eux, « tout art véritable est sacré ». Et pour nous, qu’en est-il un siècle plus tard ?

Nous vous invitons à visiter les expositions des 12 églises de ce circuit touristique de Wissembourg à Ottmarsheim (du Nord au Sud de l’Alsace) pour vous ressourcer. La 22ème édition du Chemin d’art sacré innove (3 lieux en plus) et vous propose des artistes chevronnés et des thèmes fondateurs. Elle fait la part belle à la photographie, mais on y trouve également de la sculpture, de la peinture, de la mosaïque, des collages, du dessin à la plume et même du fusain. Textes poétiques, bibliques et œuvres d’art s’y mêlent pour, nous l’espérons, votre plus grand bonheur.

Laurence Levard, Responsable du Chemin d‘art sacré 

Le 22e « Chemin d’art Sacré en Alsace », initiative de l’Église catholique en Alsace, est organisé par l’Archevêché de Strasbourg. Il est soutenu par les communautés paroissiales et les municipalités qui accueillent les différentes expositions.

Expositions ouvertes au public tous les jours
du 4 juin au 1er octobre de 9 h à 18 h – Entrée Libre.

Manifestations placées sous le patronage de Mgr Luc RAVEL, Archevêque de Strasbourg.

…/…

Mardi 4 juin à 17h – Martha LICHTIN (peintre)
En présence de Mgr Luc RAVEL
MURBACH– Abbatiale romane St Léger

Mardi 4 juin à 19h – Lucie LARRIVE (dessins au fusain) et Philippe BOURDON (textes)
En présence de Mgr Luc RAVEL
LAUTENBACH– Collégiale St Michel

Mardi 4 juin à 21h Laurence TORNO (mosaïste)
En présence de Mgr Luc RAVEL
GUEBWILLER- église St Léger

Jeudi 6 juin à 20h – Ingird RODEWALD (travail sur affiches)
En présence de  Mgr Christian KRATZ
WISSEMBOURG– Narthex de l’abbatiale Sts Pierre et Paul

Mercredi 12 juin à 17h30 Christian FUCHS (sculpteur)
En présence de Mgr Christian KRATZ
ROSHEIM – église romane Sts Pierre et Paul

Mercredi 12 juin à 20h30 Sophie HEINRICH-GALEA (peintre)
En présence de  M. le Chanoine Hubert SCHMITT
RIBEAUVILLÉ – église St-Grégoire le Grand

Jeudi 13 juin à 19h Marie-Kathrin DASPET-REITER (photographe)
En présence de  M. le Chanoine Jean-Luc LIÉNARD
HAGUENAU- église St-Georges

Vendredi 14 juin à 19h – Michèle CARANOVE (dessin à la plume)
En présence de M. le Chanoine Jean-Luc LIÉNARD
ST-JEAN-SAVERNE – Église romane St-Jean-Baptiste

Samedi 15 juin à 17hNeda KOVINIC (icônes et collages)
En présence de  M. le Chanoine Stanislas MENDY
OTTMARSHEIM– abbatiale romane Sts Pierre et Paul

Mardi 18 juin à 18h30 et 20h – Takao MIYAKAKU (photographe) et Nourit MASSON-SÉKINÉ (peintre et photographe)
En présence de  M. le Chanoine Stanislas MENDY
MOLSHEIM– Chartreuse et église Trinité / St Georges

Jeudi 20 juin à 18h30 – JR DI CASA (peintre)
En présence de M. le Chanoine Hubert SCHMITT
NIEDERHASLACH – église St Jean Baptiste / collégial St Florent

Vendredi 28 juin à 18h30 – Benoit DECQUE (peintre)
En présence de M. le Chanoine Jean-Luc LIÉNARD
SIGOLSHEIM- église romane Sts Pierre et Paul

Église St Léger

L’église Saint Léger de Guebwiller, l’une des plus grandes réalisations de l’architecture romane tardive en Alsace a été reconstruite au XIVe siècle. Quatre hommes appelés « marmousets », sont accroupis au pied de la tour de croisée (fi n du XIIe à fi n du XIIIe siècle).Au-dessus du porche d’entrée se trouve le tympan, qui représente le Christ entouré de la Vierge et de Saint-Léger. Suite aux bombardements des deux guerres mondiales, les anciens vitraux sont remplacés par de nouveaux, réalisés par le maître verrier Chapuis.

Laurence TORNO
Les femmes de la Bible

« La force et la grâce sont la parure de la femme »
(Livre des Proverbes 31, 25)

L'exposition

Très grandes par choix (120X120cm), ses mosaïques sont destinées à transmettre la beauté des couleurs et de la vie.

Conçues pour véhiculer des messages de paix et de quiétude, elles expriment des émotions, interrogent  et font réfléchir.

Les lois et religions dans la Bible sont régies par les hommes, et les femmes font l’objet d’éloignement, de rejet, de violence et de discrimination.

Or, les femmes qui jalonnent les nombreux récits des deux testaments n’en jouent pas moins un rôle déterminant.

Qu’elles soient prostituées, étrangères, séductrices, mariées ou seules, elles ont toutes une force d’âme et un caractère de feu qui en font des créatrices d’avenir, des héroïnes à découvrir au fil d’une dizaine de mosaïques.

Nature et nombre d'oeuvres

Une douzaine de mosaïques

Contact


laurence.torno@gmail.com
Tél. : 06 11 88 28 85

Église St Georges de Haguenau

L’église fut construite au XIIe siècle, puis agrandie à partir de 1371. C’est la nef majestueuse qui surprend d’emblée le visiteur. Le plafond en bois fut remplacé en 1611 par la remarquable voûte réticulée actuelle. Le choeur gothique, contemporain de la cathédrale de Strasbourg, est un modèle d’élégance et de légèreté. Une custode de 1523 est un véritable joyau de pierre, ciselé en dentelles. Les vitraux lumineux dus à Jacques Le Chevalier sont posés entre 1956 et 1969. Dans le transept sud, volets peints de 1496. Dans le transept nord, retable du XVe siècle. Les deux plus grandes cloches sont les cloches les plus anciennes en service en Europe (1268).

Kathrin REITER DASPET
La nature, une mère nourricière qui nous revivifie

« Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui,
et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous,
hommes de peu de foi ? »
évangile selon St Matthieu 6, 30

L'exposition

Elle explore la Beauté de la Nature à travers la photographie, le dessin et le haïku. Par la contemplation, un regard patient, méditatif et ouvert laisse émerger un monde invisible.

Alors, l’homme change le regard qu’il porte sur les choses…

« Mon travail sera accompagné de haïku car le haïku est une image visuelle comme en poésie et c’est le poème de prédilection au Japon pour donner à voir et sentir la nature et  les saisons.

Ce sont des poèmes de capture de l’éphémère, de l’observation attentive des petites choses fugaces. »

Comme le disait Paul Valéry : « L’être qui s’émerveille est beau comme une fleur ».

Nature et nombre d'oeuvres

Une série de 19 photos + 3 dessins)

Contact


marie-kathrin.daspet-reiter@wanadoo.fr
www.marie-kathrin.eu
03 88 23 08 51

Collégiale St Michel

Au VIIIe siècle, dix-huit moines venus du couvent de Honau, une île située sur le Rhin, se sont installés à Lautenbach pour y fonder un monastère. La construction d’une première église en pierre, date de 811. Comment ne pas être saisi, en particulier, devant le porche du XIIe siècle, avec ses ogives et ses doubleaux reposant sur de minces supports ? Il ne faudrait en aucun cas manquer d’admirer le mobilier baroque intérieur, les boiseries, en particulier la chaire, installé par les moines au XVIIIe siècle.

Lucie LARRIVE et Philippe BOURDON
Pèlerins de lumière

« Le vent souffle où il veut et tu entends sa voix,
mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va.
Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit. »
Évangile selon St Jean 3, 8

L'exposition

Lucie Larrive travaille le fusain sur papier Arches 300 grs en grand format, 1,15/ 1,40.

Sa rencontre avec le fusain à l’âge de 17 ans sera déterminante et restera au cœur de son expression artistique.

Elle a réalisé une série de 12 fusains entre ombre et lumière, œuvre singulière et poétique, fruit d’un travail commun avec Philippe Bourdon, auteur des textes « pèlerins de Lumière ».

Ce co-labeur tout en résonance invite à une danse ouverte entre ciel et terre jusqu’au point de rencontre avec la couleur et l’Essentiel de l’être. »

Nature et nombre d'oeuvres

fusains et textes poétiques

Contact


lucie.larrive@orange.fr
06 75 92 04 16 / 05 62 65 35 43

L’église des Jésuites de Molsheim est un édifice religieux catholique sis à Molsheim en Alsace (France).

De style gothique sa construction fut décidée le 15 novembre 1614 par l’Archiduc Léopold d’Autriche et la première pierre posée en février 1615 en présence de l’archiduc Charles d’Autriche. Consacrée le 26 août 1618 par l’évêque de Bâle, Guillaume Rinck de Baldenstein. L’Église était au départ affectée au service pastoral et spirituel des élèves du collège des Jésuites y attenant, ou, à l’occasion, pour des cérémonies religieuses attirant les dignitaires de la ville.

Après la suppression de la Compagnie de Jésus (1773) l’église devint église paroissiale (1791) sous l’appellation « église Saint-Georges », remplaçant l’ancienne qui fut détruite. Elle est classée au registre des monuments historiques de France depuis 19391.

La chartreuse de Molsheim est un ancien monastère de l’ordre des Chartreux situé au cœur de la ville de Molsheim, dans le département du Bas-Rhin, en région Grand-Est.

L’édifice fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 23 décembre 19981.

Elle abrite désormais le musée de la Chartreuse et la Fondation Buggatti.

Église des Jésuites

Nourit MASSON-SEKINÉ
Tout est Lumière

« L’insensé va dans les ténèbres […]
J’ai vu l’avantage de la sagesse sur la folie,
semblable à celui de la lumière sur les ténèbres. »
Livre de l’Ecclésiaste 2, 12-13
Chouraqui dans Bahya Ibn Paqûda

L'exposition

Gaudi est revenu au catholicisme fervent de ses parents chaudronniers de Reus.

Et dès les années 1880, il a commencé à concevoir ce qui devait être la Cathédrale des Pauvres, «la couronne de Barcelone, dépassant ses contradictions, l’idéalisation du génie du peuple catalan, rêveur et pragmatique, religieux et réaliste», écrit Lahuerta.

Entrer dans la Cathédrale de Lumière qu’est la Sagrada Familia de Gaudi à Barcelone est une expérience initiatique sans égale. Et pourtant, la couleur, omniprésente à la Sagrada Familia, se révèle être une fascinante illusion.

Seule la Lumière existe … Et cette exposition de photographies en est un modeste hommage.

Nature et nombre d'oeuvres

10 à 15 photos

Contact


nouritms@gmail.com
06 37 10 50 55

Chartreuse – Cloître Nord

Nourit MASSON-SEKINÉ
Le Ciel est Partout : les 120 ans de Moïse

« Et l’Éternel dit : j’effacerai l’homme que j’ai créé de dessus la face de la terre:
depuis l’homme jusqu’à la brute, jusqu’à l’insecte, jusqu’à l’oiseau du Ciel,
car je regrette de les avoir faits […]
Mais Noé trouva grâce aux yeux de l’Éternel.. »
Livre de la Genèse 6,  6 -7 et 8
in Meam Loez, P. 278 et 280

L'exposition

Prophète des prophètes, Moïse est, dans toutes les traditions monothéistes, l’archétype ultime, celui par lequel se révèle le décalogue, la voie du devenir humain.

Les 120 ans de Moïse s’avère être le temps de la vie inscrite dans l’ADN d’une personne humaine, le potentiel de sa pérennité dans un monde fini.

Ce temps est aussi emblématique d’un chemin de résistance, de luttes et de souffrances mais aussi d’inspiration et de révélation

Nature et nombre d'oeuvres

Une série bleue, encre et pastels gras, de 120 toiles cartonnées et œuvres sur papier à l’encre noire

Contact


nouritms@gmail.com
06 37 10 50 55

Cour de la Chartreuse

Takao MIYAKAKU
Table rase

« J’ai mis devant toi la vie et la mort,
choisis la vie afin que tu vives,
toi et ta postérité !  »
Livre du Deutéronome 30, 19

L'exposition

Depuis 25 ans, il retourne chaque année à Hiroshima ainsi qu’à Nagasaki, aux dates des commémorations du 6 et du 9 août pour photographier les passants.

Des passants à qui il demande de bien vouloir fermer les yeux, dans l’intériorité d’un vœu pour la paix.

Parmi eux, ils découvrent la présence de ces deux femmes, israëlienne et palestinienne, qui décident de faire ce voyage au bout du monde, ensemble, jusqu’à l’un des lieux les plus emblématiques de l’histoire du XXe siècle, s’y recueillir et prier pour que guerres et conflits cessent entre les peuples.

Béances, irradiations, contaminations, dans la terre trouée réside la mémoire des vivants.

Nature et nombre d'oeuvres

26 photos

Contact


Église St Léger

Fondée par Saint Pirmin en 721, l’abbaye bénédictine de Murbach est un des hauts-lieux de l’art roman en France. Le choeur, les tours orientales et le transept, conformes à la tradition de construction du Rhin supérieur, et qui seuls demeurent, témoignent aujourd’hui de son ancienne splendeur. Ici, le calme est au rendez-vous. Sans doute parce que chacun, tout en se sentant enraciné solidement dans la terre, se sent élevé vers les réalités spirituelles.

Martha LICHTIN
La bénédiction

« Venez les bénis de mon Père,
recevez en héritage le Royaume préparé pour vous
depuis la création du monde. »
Évangile selon St Matthieu 25, 34

L'exposition

La bénédiction suggère l’abondance et la grâce divine.

C’est  faire valoir le bien avant tout (benedicere=dire le bien).

Cela implique l’adhésion du cœur et une ouverture vers autrui et exige de savoir regarder, c’est à dire de prêter attention au présent, d’être capable de voir la Beauté en toute chose, en commençant par soi : vouloir et dire du bien de soi-même.

Prier c’est ressentir la paix  présente dans son cœur.

« Dans mes peintures, je choisis de célébrer la Vie et  d’harmoniser les contraires. L’artiste et la toile  sont le canal de l’Esprit. La bénédiction doit devenir automatique. Cela demande juste un peu d’expérience et de temps. »

Nature et nombre d'oeuvres

Environ 15 oeuvres

Contact


lichtin.martha@hotmail.fr
www.lichtinmartha.fr
06 81 46 39 14 / 09 53 75 63 88

niederhaslachÉglise St-Jean-Baptiste / Collégiale St-Florent

La collégiale Saint-Jean-Baptiste est l’un des bâtiments sacrés les plus représentatifs de l’architecture gothique du Bas-Rhin en dehors de Strasbourg. Haut lieu de pèlerinage depuis 810, elle abrite les reliques de Saint Florent, 7ème évêque de Strasbourg. Classée monument historique, l’église fut construite de 1274 à 1385 à l’emplacement d’une autre. Le chapitre des chanoines, créé au XIIe siècle, en remplacement de l’abbaye Bénédictine d’origine, est resté en place jusqu’à la révolution. Le village est parsemé de maisons  canoniales. Célèbre aussi pour ses vitraux (XIIIe-XIVe), l’abside s’illumine au soleil levant à la St Jean-Baptiste (24 juin).

JR DI CASA
Le passage

« L’Éternel dit: « J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Égypte […]
Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens,
et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays,
dans un pays où coulent le lait et le miel…  »
Livre de l’Exode 3, 7-8

L'exposition

« Loué sois-tu, mon seigneur ! »

Cet hymne de Saint François d’Assise nous rappelle que notre maison commune, la Terre est comme une sœur avec laquelle nous partageons l’existence, le temps de notre passage sur terre.

Mais Laudato Si est aussi une encyclique du Pape François sur sa sauvegarde.

« Cette sœur crie en raison des dégâts que nous lui causons par l’utilisation irresponsable et par l’abus des biens que Dieu a déposés en elle ».

Nature et nombre d'oeuvres

13 huiles sur toile

Contact


jramdp@numericable.fr
06 80 55 26 23 / 03 52 45 26 57

Église Sts Pierre et Paul

C’est une église du XIe siècle située à Ottmarsheim dans le Haut-Rhin, en Alsace, dans le Grand Est.
Fondée par Rodolphe d’Altenbourg, un des fondateurs de la maison de Habsbourg, et dédiée aux apôtres du Christ Saint Pierre et Saint Paul, elle est célèbre en Alsace et dans le Rhin Supérieur pour son architecture remarquable et rare d’église à plan centré octogonal de style paléochrétienne, byzantine, pré-romane, carolingienne, et ottonienne, inspirée de la chapelle palatine d’Aix-la-Chapelle de l’empereur carolingien Charlemagne et de l’église du Saint-Sépulcre de Jérusalem (le tombeau du Christ)1.
L’église est classée aux monuments historiques depuis le 1er octobre 18412.

Neda KOVINIC
Beauté et bonté

« Moi, je suis la lumière du monde.
Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. […]
La vérité vous rendra libres. »
Évangile selon St Jean 8, 12 et 32

L'exposition

Artiste multimédia, elle a  appris à peindre des icônes dans le style Byzantin traditionnel au monastère de Gradac, en Serbie.

En plus de l’icône traditionnelle, elle a mis au point sa propre façon de faire des icônes avec des collages de papier et de carton dans un souci plus contemporain de recyclage et d’écologie.

Une façon de s’inscrire autrement dans la tradition, tout en maintenant une voie de prière et de contemplation.

Un univers particulier à découvrir.

Elle travaille actuellement à sa thèse de doctorat à la Faculté des Beaux-arts de Belgrade.

Contact


nedakovonic@gmail.com
lepodobro0.wixsite.com/mysite
381 66 888 70 90

Église St Grégoire le Grand

Construite à partir de 1282, l’église gothique Saint-Grégoire est constituée d’une seule nef. Elle est dédiée dès 1359 à Saint-Grégoire le Grand. Achevée en 1473, elle est profondément transformée en 1876. Entre autres trésors, l’église conserve une belle Vierge à l’Enfant sur le tympan en arc brisé. Des statues en grès des Vosges, du Christ et de ses disciples au Mont des Oliviers forment un ensemble remarquable. Le tout est complété par un beau Christ au tombeau datant du XVe siècle. La famille des Ribeauvillé protectrice des ménétriers se faisait inhumer dans cette église.

Sophie HEINRICH-GALÉA
Partir en quête

« Comme un cerf altéré cherche l’eau vive,
ainsi mon âme te cherche,
toi, mon Dieu. »
Psaume 41, 2

L'exposition

Être constamment connectée devient envahissant et même polluant pour l’esprit et le coeur.

Aussi, elle est partie en quête de sens et  de vérité. Avec l’idée de „débrancher “pour retrouver le silence et la Vie qui sommeille et fourmille en nous et  la lumière de l’Espérance pour la création de nouvelles „connexions“.

Ce n’est pas la durée qui compte mais l’intensité et la justesse avec lesquelles on réalise les choses.

Elle s’intéresse à la transmission, à la construction et à la résilience de l’individu.

De naissances en renaissances… Son cheminement artistique est un parcours entre volumes, terres, monotypes et peintures.

Nature et nombre d'oeuvres

Volumes, terres, monotypes et peintures

Contact


sophie.galea-heinrich@orange.fr
06 12 11 83 69 / 03 89 73 00 62

Église Sts Pierre et Paul

L’église Saints-Pierre et Paul est un joyau de l’art roman en Alsace. Dans ce sanctuaire du XIIe siècle, comment ne pas admirer les proportions harmonieuses, la richesse de son décor sans surcharge, le subtil décor de bandes lombardes sur la façade, les sculptures sur la toiture ? Point de repère de la maturité de l’art roman en Alsace, l’église a su allier les traditions architecturales de la vallée du Rhin et des éléments d’influence extérieure, venus d’Italie, de Lorraine et de Bourgogne.

Christian FUCHS
Penser la Blessure c’est panser la Question

« J’ai mis devant toi la vie et la mort, choisis la vie »
Livre du Deutéronome 30,19

L'exposition

La blessure c’est la Vie, cette parenthèse entre deux éternités. La question c’est l’homme quand il interroge sa vie. « Parce que la forme est contraignante, l’idée jaillit plus intense » (Ch. Baudelaire)

Tout le monde comprend ma sculpture, elle interpelle parce qu’elle entend poser des questions essentielles sur l’homme.

La question fondamentale de la vie est la mort. Quels sont la place et le sens de l’homme sur terre ? On est pleinement vivant quand on admet sa temporalité. La blessure, c’est notre finitude, notre vulnérabilité, la conscience du vieillissement et de la mort. La mort fait partie de la vie.

Tant qu’on est vivant, on est immortel !

L’immortalité est-elle dans l’instant ?

Nature et nombre d'oeuvres

10 à 15 sculptures

Contact


sculpture.fuchs@gmail.com
03 88 48 75 13 / 06 60 90 78 23

Église Sts Pierre et Paul

Une première église fut édifiée à Sigolsheim dès 888 par sainte Richarde. Plantée dans un environnement de vignobles, l’église actuelle a été achevée à la fi n du XIIe siècle. Ayant subi d’importants dommages entre 1939-1945, elle a été magnifiquement restaurée. A l’intérieur, les couleurs des vitraux jouant sur les murs sont une invitation à la prière. Et comment, à l’extérieur, ne pas être saisi d’étonnement devant l’imposante façade de grès rose où les sculptures du tympan montrent le Christ accueillant les visiteurs à bras ouverts ?

Benoît DECQUE
De la ténèbre à la Lumière, un parcours

« AU COMMENCEMENT, Dieu créa le ciel et la terre. […]
Dieu dit: «Qu’il y ait de la lumière !» Et il y eut de la lumière.
Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres.
Dieu appela la lumière ‘jour’, et il appela les ténèbres ‘nuit’.
Il y eut un soir et il y eut un matin : premier jour. » »
Livre de la Genèse 1,1

L'exposition

Le travail présenté est une suite de peintures qui tentent, à leur manière, de faire apparaître une lumière à partir d’une pénombre colorée.

Ces peintures sont des abstractions réparties sur chacun des 12 pilastres de l’église de Sigolsheim.

La ténèbre est réalisée à partir d’une saturation de couleurs et de valeurs, Dieu n’aurait-il pas extrait de la Ténèbre des grains de couleur pour en fabriquer la Lumière ?

Comme l’a écrit Victor Hugo, « Chaque homme dans sa nuit s’en va vers sa lumière », chacun d’entre nous, ici, est invité à parcourir la nef de l’église pour découvrir cet ensemble de peintures allant de la pénombre à la lumière.

Nature et nombre d'oeuvres

Une vingtaine d’huiles sur toile

Contact


bendec66@hotmail.fr
06 07 54 16 52

Église St Jean-Baptiste

Fondée au XIIe siècle, l’église Saint-Jean-Baptiste est un modèle de l’art roman, évoquant tout ensemble la solidité, la légèreté et l’aspiration vers les réalités d’en-haut. Celui qui prend le temps d’en faire le tour en la contemplant de l’extérieur sera saisi par la lumière jouant ses nuances sur le grès et dégageant une indéniable impression d’apaisement. De plan basilical sans transept, l’église présente une nef constituée de quatre travées principales couvertes par des voûtes d’ogives. Les vitraux contemporains sont une invitation au silence de la prière.

Michèle CARANOVE
L’altérité

« Il y a dans le monde je ne sais combien d’espèces de langages, et rien n’est sans langage.
Si donc j’ignore la valeur du langage, je serai pour celui qui parle un barbare, et celui qui parle sera pour moi un barbare.
Ainsi de vous : puisque vous êtes ambitieux de dons spirituels, cherchez à les avoir en abondance pour bâtir l’Église.  »
1ère lettre aux Corinthiens 14, 10-12 (Osty)

L'exposition

À partir de papier, d’encre de Chine et de plume Sergent-Major, son travail, tout autant voyage qu’éloge de la lenteur, se développe de jour en jour autour de la nature et de l’humanité au sens large.

La répétition du motif, parfois associé à certains graphismes et thématiques de type « aborigène » ou « primitif » fait penser à une origine étrangère mais elle est européenne et seule la recherche d’harmonie la motive.

Elle nous emmène dans un univers singulier où se mêlent racines et rêves, altérité et solitude, nostalgie et espérance.

Comme le dit si bien Edouard Glissant : « Le poète choisit, élit, dans la masse du monde, ce qu’il faut préserver, chanter, sauver, et qui s’accorde à son chant. »

Nature et nombre d'oeuvres

Une douzaine d’œuvres

Contact


mcaranove@wanadoo.fr
www.caranove.com
06 28 30 83 45

Abbatiale StsPierre et Paul
Le Narthex

C’est l’abbé Edelin qui, vers la fi n du XIIIe siècle a fait édifier cette magnifique église où l’art gothique déploie ses finesses et son élancement. Comment ne pas admirer son choeur polygonal où de hautes verrières du XIVe siècle déroulent, avec leurs couleurs soutenues, des figures de l’Ancien et du Nouveau Testament ? Dans le transept sud, les fresques du XIVe siècle montrent la Passion et la Résurrection du Christ, ainsi que la Pentecôte et le Jugement dernier avec les OEuvres de miséricorde. La chapelle romane du XI-XIIe siècle où se situe l’exposition, est située au nord du cloître. Elle ne sert pas au culte.

Ingrid RODEWALD
Beauté et fragilité de la Création

«Autre est l’éclat du soleil, autre l’éclat de la lune, et autre l’éclat des étoiles;
même une étoile diffère en éclats d’une autre étoile. »
1ère lettre aux Corinthiens 15, 41

L'exposition

Les collages d’Ingrid Rodewald sont constitués d’affiches publicitaires actuelles de grande taille.

Elle crée des images d’un calme étrange et poétique en partant de morceaux d’affiches qu’elle assemble.

La lumière, la végétation et la nature se retrouvent dans son univers  intérieur.

Des fissures et des ruptures dans ses compositions harmonieuses indiquent que l’idylle est trompeuse.

L’homme est absent mais a laissé des traces.

Elle propose une autre vision du réel et en fait une  interprétation qui passe par la déconstruction et la reconstruction.

Ses créations éclairent notre environnement dans une lumière douce, elles rappellent la peinture de paysage ou les images cinématographiques.

Nature et nombre d'oeuvres

14 collages à la Chapelle et 6 au Narthex

Contact


I.Rodewald@gmx.de
09 83 39 87 94

Approfondir votre lecture

  • Chemins d’art Sacré 2018

    Le 21e « Chemin d’art Sacré en Alsace », initiative de l’Église catholique en Alsace, est organisé par l’Archevêché de Strasbourg. Il est soutenu par les communautés paroissiales et les municipalités qui accueillent les différentes expositions. Expositions ouvertes au public tous les jours du 29 juin au 20 octobre de 9 h à 18 h – Entrée Libre. Manifestations placées sous le patronage de Mgr Luc RAVEL, Archevêque de Strasbourg.

  • Chemins d’Art Sacré 2017

    Vernissages « 20 ans d’Art Contemporain dans les églises ! » Du 30 juin au 16 octobre 2017 Vingt ans de rencontres ! Vingt ans de grâces et de beautés… Et ?… …Vis chaque instant comme une aube !… Confiance et bonne route !… Bertrand Schlund – bertrand.schlund@sfr.fr – 06 87 71 28 88 Comment […]