Accueillir, protéger et intégrer

Exposition de photographies de camps de réfugiés au Liban par Assem Hamsho du 13 mars au 20 avril 2018 à la maison diocésaine St Pierre (27 rue des juifs – Strasbourg)

Accueillir, protéger, promouvoir, intégrer les migrants et les réfugiés

Dans le cadre de l’exposition des photographies d’Assem Hamsho Les lieux du temps zéro, l’ Action Catholique Ouvrière et la Pastorale des Migrants vous invitent à la soirée de partage d’expériences et de témoignages – Accueillir, Protéger, Promouvoir et Intégrer les migrants et les réfugiés (JMMR 2018). Elle se tiendra à la Maison Diocésaine Saint Pierre au 27 rue des Juifs à Strasbourg, mercredi le 18 avril à 19h00.

A l’appel de l’ACO, plusieurs personnes ont apporté des témoignages dans l’accueil des migrants (accueillis / accueillants). A cette soirée nous les mettrons en valeur afin de pouvoir partager les énergies et les richesses qui se dévoilent à l’occasion de la rencontre avec l’autre, de part et d’autres.

Venez nombreux partager avec nous toutes ces richesses et faire le plain d’énergie à cette occasion.

Au cour de la soirée nous proposerons la lecture des témoignages recueillis, nous partagerons nos expériences et laisserons place à nos questions.

Nous espérons la présence de l’artiste photographe – Assem Hamsho, des personnes engagées dans l’accueil des migrants (notamment au sein de la CIMADE, ACO, PM…) ainsi que les migrants eux-mêmes.

Ce partage se prolongera par un verre de l’amitié pour lequel vous pouvez ajouter des petites choses à grignoter.

Le Service Diocésain de la Pastorale des Migrants oeuvre en faveur des personnes en migration et des communautés issues de la migration, installées en France. Il est au service de la rencontre entre les cultures, les convictions religieuses et humaines. Il porte un regard attentif à l’actualité nationale, européenne et mondiale.

Avec d’autres partenaires, il participe aux campagnes de sensibilisation à la thématique des migrants ainsi qu’au travail lié aux préjugés, de part et d’autre. Il intervient pour informer et désencombrer les mentalités afin d’ouvrir toute personne à l’accueil de l’autre-différent.

C’est un service de l’Église catholique qui tient sa porte ouverte vers tous car : «Dans l’Église nul n’est étranger et l’Église n’est étrangère à aucun homme ni à aucun lieu».

Écoutons Assem Hamsho

La Pastorale des Migrants s’engage de manière concrète pour l’accueil, l’insertion des migrants et des réfugiés. Elle les accompagne individuellement, les met en lien avec des associations. Dans les démarches administratives, médicales ou pour les déplacements, la Pastorale des Migrants apporte sa contribution aux frais engagés.

Ces actions ont besoin d’être renforcées par une participation bénévole à l’accompagnement des migrants ou par un don.

Contact : pastorale.migrants@diocese-alsace.fr – 03 88 21 29 66

Pour faire un don : par chèque à l’ordre de : la Mense Pastorale des Migrants (27 rue des Juifs – 67000 Strasbourg)

La Pastorale des Migrants soutient des associations qui oeuvrent en faveur des migrants. Aujourd’hui, dans le contexte criant de manque de place d’hébergement, elle met en avant deux associations qui, de  manières différentes, s’engagent à trouver un toit pour des migrants.

Infos pratiques

Maison Diocésaine Saint Pierre (27 rue des Juifs – 67000 Strasbourg) – accueil.ddal@diocese-alsace.fr – Tél. 03 88 21 29 80

Les horaires d’ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h30 à 17h30
  • L’exposition pourra être visitée en dehors de ces heures ; adresser une demande auprès de la Pastorale des Migrants.

Entrée libre, plateau.

Service Diocésain de la Pastorale des Migrants : pastorale.migrants@diocese-alsace.fr – Tél. 03 88 21 29 66 / 07 82 90 52 35

Autour de l’exposition à la Maison Diocésaine Saint Pierre :

Association SOLIDARIclés

Débutée en novembre 2017, animée par l’indignation de voir des familles et des personnes vulnérables, sans droit et à la rue, l’initiative s’est inspirée d’expériences similaires en Alsace.

L’idée de départ -50 personnes donnant 10€ par mois- permet de mettre durablement une personne ou une famille à l’abri. L’association facilite la création d’un réseau de donateurs pour financer la location d’un logement du parc privé, ainsi que les charges. Des référents de réseau sont désignés pour assurer l’accompagnement des personnes mises à l’abri, vers les services et associations susceptibles de les aider dans la gestion du quotidien et l’accès au droit.

Contact : solidaricles.67@gmail.com ou facebook SOLIDARIclés

Pour soutenir l’association, on peut faire un don régulier ou ponctuel :

  • Par chèque à SOLIDARIclés – La RESU (16 rue du Commandant François)
  • Par virement bancaire : BP ALSACE LORRAINE CHAMPAGNE, IBAN FR76 1470 7500 0332 1212 9268 764
  • Mettre à disposition un logement à loyer modéré ou gracieusement.
  • S’engager comme bénévole pour apporter son expérience.

Association JRS Welcome

JRS Welcome est un programme du JRS France (Jesuit Refugee Service). C’est un réseau de familles bénévoles prêtes à offrir une hospitalité, un hébergement provisoire et gratuit à une personne dont la demande d’asile est en cours de procédure.

Le programme JRS Welcome est développé dans plus de 40 villes : en 2016, 582 demandeurs d’asile ont été accueillis dans 1351 foyers.

En 2018, JRS Welcome démarre à Strasbourg.

Contact : welcome.strasbourg@jrsfrance.org ;

info : www.jrsfrance.org

Pour y participer, une famille, une personne seule ou en colocation peut proposer, durant un mois, une chambre, un accueil chaleureux et bienveillant à un demandeur d’asile. Il sera ensuite accueilli dans d’autres familles du réseau pendant 6 à 9 mois.

Quelques mots sur l’artiste

Assem Hamsho – www.assemhamsho.com

Photographe syrien né en 1980 à Damas, Assem Hamsho débute sa carrière en Syrie avant la guerre. En 2011-12, il documente les débuts de la révolution dans la région de Damas.

Puis de 2013 à 2016, il photographie les camps de réfugiés syriens au Liban, où il oeuvre également dans le domaine associatif à la scolarisation des enfants.

Ses photographies des réfugiés au Liban ont depuis fait l’objet de plusieurs expositions en France, en Allemagne et au Liban

Témoignages

Les photographies de l’exposition «Les lieux du temps zéro» essayent de suivre la vie quotidienne des réfugiés syriens au Liban dans ses détails. Non seulement pour documenter leur existence dans ces lieux. Mais surtout, pour aller plus loin dans cette tentative de description de leurs histoires, et de présentation de leur quotidien, de leur travail, de leur rire, de leur fatigue, de leurs vêtements, de leur tentes… Pour mettre en rapport les photos entre elles et avec leur présence à cet endroit. Et observer les changements dans les détails de ce séjour qui s’éternise et n’a plus rien de temporaire…

Le temps – zéro -, ce petit créneau où se tient la vie. Derrière, elle passe et elle s’en va, devant – elle n’avance pas.

Le temps ne s’arrête pas, il reste figé et pèse sur la réalité. Même si la vie éclot, il la plombe. Sur la balance de la réalité, la fatalité pèse moins que l’impuissance. Notre impuissance.

Si la fatalité c’est ce qui arrive et encombre, l’impuissance c’est ce qui ne vient pas et nourrit l’attente. Les enfants… leurs yeux pétillants interrogent nos yeux fatigués ; leur force de vie n’appelle-t-elle pas – notre impuissance ?

Exposition de photographies de camps de réfugiés au Liban

Approfondir votre lecture