Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Notre communauté de Paroisses est composée de 8 paroisses allant des sources du Muehlgraben aux rives du Rhin :

Helfrantzkirch, Stette, Kappelen, Brinckheim, Bartenheim, Bartenheim la Chaussée, Kembs-Loechlé et Kembs.

Elle est placée sous le patronage de Sainte Marthe de Béthanie.

 

Sainte Marthe de Béthanie

Helfrantzkirch - Saint Barthélemy

L’histoire religieuse de Helfrantzkirch est fort ancienne puisqu’on situe la fondation d’un premier sanctuaire déjà sous l’invocation de St-Barthélémy en 1164.

Au 14ème siècle il faut reconstruire l’église qui menace de tomber en ruines. Les plans de la nouvelle église néo-classique sont signés en 1827 par l’architecte Wagner d’Altkirch. L’édifice est achevé en 1830. La réception définitive n’a lieu pourtant que le 23 avril 1843, car il faut reconstruire le clocher qui s’est effondré.

L’église est dédiée à saint-Barthélémy en l’honneur duquel avait lieu chaque année, au mois d’août une fête, abandonnée alors que le village avait perdu sa vitalité.

La custode du XVe siècle placée dans le chœur provient de la construction précédente.

Sur le maître-autel, un tableau représente le saint patron. Les autels latéraux sont ornés de peintures de Henri Kayser (1891), à droite saint-Wendelin et à gauche la Vierge à l’Enfant apparaissant à un moine et à une nonne.

L’orgue Stiehr-Mockers de 1858 a été rénovée en 2006-2007.

Stetten - Saints Pierre et Paul

Dédiée aux saints Pierre et Paul et citée dès 1103, elle était l’église-mère de Stetten, Kappelen et Brinckheim. Son clocher à toit en bâtière remonte au Moyen Age et la nef a été reconstruite en 1700.

Dans le cimetière se dresse un calvaire daté de 1836 dont la croix est refaite. Sur le mur latéral droit, à l’extérieur, on verra la pierre tombale armoriée de François-Xavier Menweg, curé de Kappelen, décédé en 1803.

Les autels latéraux dédiés à la Vierge et à saint Sébastien qui a remplacé saint Nicolas, sans doute à la suite d’une épidémie de peste. Celui de droite fut refait aux frais de l’abbé Goepfert en 1721 tandis que des bienfaiteurs agirent de même pour l’autel de gauche. Le maître-autel de la même époque porte les statues gothiques des saints Pierre et Paul : les tableaux du début du XXe siècle sont l’oeuvre de Henri Kayser. L’orgue Stiehr date de 1874.

Kappelen - Saint Michel

L’ancienne église Saint Michel

Kappelen disposait dès le Moyen Age d’une chapelle dédiée à Saint Michel, située sur la hauteur.
D’abord annexe du presbytère, cette chapelle ne comprenait que le choeur et deux travées de la nef. On y conservait le ciboire, les hosties et un baptistère, l’église mère étant à Stetten mais le curé et son vicaire logeant à Kappelen.
En 1820, après maintes tractations, le village devient paroisse. On pense alors à transformer la chapelle en église. Ce sera chose faite en 1847: la nef est allongée de 9 mètres et coiffée à l’arrière d’un nouveau clocheton.
Le 4 juin 1866, elle est la proie des flammes! Schacre dirige alors les travaux de restauration.
Mais dès 1890 on parle d’un nouveau lieu de culte.
En 1954, le clocheton en bois, menaçant ruine, fut démoli. Après la construction de la nouvelle église Saint Michel en contrebas, l’ancien bâtiment est désaffecté.

La nouvelle Eglise
En 1880, la commune acquit le terrain pour la construction d’une nouvelle église. En raison des deux conflits mondiaux, elle ne put se faire qu’en 1975-1977. C’est un bâtiment résolument moderne, avec armatures en fer et grandes baies vitrées. Elle est l’oeuvre de Fernand Lavandier, de Strasbourg. Elle suit l’idée maîtresse d’une église ouverte sur le monde. L’église a été bénie par Mgr Brand, évêque auxiliaire de Strasbourg, le 9 octobre 1977.
La verrière en dalle de verre, représentant le chapitre 12 de l’Apocalypse de Saint Jean, avec une femme entourée de 12 étoiles, l’Eglise et un dragon à sept têtes, le mal, est signée création Fabien Schultz (1977), peintre verrier de Burnhaupt-le-Haut (68).
A l’entrée, les deux statues en pendant, « Résurrection du Christ » et « Saint Michel », signées « JS » (Joseph Saur, d’Oberhergheim) sont en bois recouvert de cuivre.
Les trois cloches dédiées à Sainte Marie (310 kg), Saint Michel (210 kg) et Saint Joseph (135 kg) ont été bénies en mai 1977.

Kappelen - Chapelle Saint-Wolfgang

Ce sanctuaire, réputé dès le Moyen Age, connaissait une telle affluence de pèlerins, qu’à la fin du XIXe siècle on y célébrait deux messes en semaine. Son patron Saint Wolfgang est invoqué comme protecteur des bergers et du bétail mais aussi lors d’épidémies dont la peste. Plus récemment les jeunes filles désirant se marier venaient le prier pour qu’elles trouvent un mari.
Au départ, la chapelle ne comprenait que le choeur avec un autel. En 1755, on l’agrandit d’une nef qu’on surmonte d’un clocheton.
En 1898, le curé Keiflin la restaure entièrement. Il fait percer la porte arrière et construire un auvent. Une nouvelle restauration s’avère nécessaire en 1970. Le directeur d’école avec un groupe de bénévoles s’en chargent. L’intérieur est également restauré et un nouvel autel mis en place. Les restes de celui d’origine y sont enchâssés.

Brinckheim - Saint-François d’Assise

Brinckheim était filiale de Kappelen qui relevait de l’Église Mère de Stetten. Dans la paroisse érigée en 1705, l’église a été consacrée au mois de juillet 1724 par Jean Christophe Haus, l’évêque suffrageant de Bâle. Suite à une forte poussée démographique au 19ème siècle, le petit sanctuaire fut agrandi en 1867.
L’ancien presbytère construit en 1900 est devenu la mairie en 1994.

Bartenheim - Saint Georges

L’église Saint-Georges de style gothique (xiiie siècle), remaniée au xixe siècle, époque à laquelle on ajouta un beffroi et une horloge. Cette église fut en grande partie détruite en 1934, lors d’un incendie, et reconstruite en 1939. Il fallut toutefois attendre l’après-guerre pour qu’elle soit à nouveau dotée d’un orgue, réalisé par le facteur d’orgues strasbourgeois Georges Schwenkedel.

Bartenheim - Chapelle Saint Nicolas

La chapelle Saint-Nicolas, classée monument historique a été construite au xve siècle puis profondément remaniée au xviie siècle, après la guerre de 30 ans. Elle abrite un autel, des retables et un Christ en croix de style baroque. Sa rénovation a débuté en 2007 (peinture intérieure, électricité et installation de grilles de sécurité). En 2015, une opération de collecte de fonds sur le net a été lancée pour rénover l’ornementation.

Bartenheim - Chapelle Notre Dame des champs

La chapelle Notre-dame des Champs est au bord de la D 201, au sud de Bartenheim, proche du rond-point de la D 66 qui mène à l’autoroute A 35.
Cette chapelle ouverte aurait été construite en 1803 suite à l’assassinat d’un « Fuhrmann » (un charretier) par un chasseur.
Elle montre aujourd’hui une statue de la Vierge derrière une protection transparente.
Autrefois, elle abritait un Christ en croix et les statues, style art populaire, de la Vierge et de St Jean. On peut encore les admirer dans l’église St Martin de Bartenheim.

Bartenheim-la-Chaussée - Chapelle Saint Martin

A compléter

Kembs Loechlé - Notre Dame

A la fin du 19e siècle, le curé de KEMBS, Alphonse KANNENGIESER, fit don d’une chapelle dédiée à Saint Alphonse, à Kembs Loechlé.

La paroisse fut créée en 1925. En 1937 on décida la construction d’une nouvelle église.
Les travaux commencés en 1939 furent interrompus pendant la guerre.
L’édifice fut achevé en 1957 et consacré en 1964 sous le vocable de Notre Dame de la Maternité.
L’ancienne chapelle fut démolie en 1974 lors de l’édification du Monument aux Morts.

Au fond du cimetière s’élève la chapelle funéraire de la famille KANNENGIESER.

Kembs - Saint Jean-Baptiste

La première mention d’un édifice religieux à KEMBS date du 12e siècle, l’actuelle Eglise Saint Jean-Baptiste, remplaçant un édifice primitif plus petit a été construite entre 1782 et 1786. L’architecte François Antoine ZELLER a fourni les plans du choeur et de la sacristie, en 1781. L’intérieur a été restauré en 1986. De l’ancien cimetière, il ne reste que le mur d’enclos.

L’Orgue (grand orgue à positif)

La partie instrumentale de l’orgue de Kembs est l’oeuvre de Kurt SCHWENKEDEL en 1961. Seul le buffet de l’orgue de Johann Fridolin BURGER construit en 1842 été conservé.

Le Presbytère (Pfarrhüs)

Le presbytère de KEMBS date de 1748 (date sur le linteau de la porte sur rue). Sébastien HOHENAUER, de BLOTZHEIM en signa les plans. Les travaux commencés en 1748 étaient terminés fin 1749, sous la conduite de l’adjudicataire des travaux, le maître de poste aux chevaux de KEMBS, François-Xavier HEITZ. L’ancien presbytère mentionné au 17e siècle, se trouvait au même emplacement.  Les bâtiments annexes, grange, écurie, ont été supprimés. Ce bâtiment abrite désormais un accueil de jour pour personnes âgées.

Prêtres/Diacre

Abbé Tim DIETENBECK, curé
85 rue du Rhin, 68680 Kembs-Loechlé
03.89.48.37.80
paroisse.notre.dame@orange.fr

Abbé François GRIENENBERGER, prêtre retraité
1 rue Saint Georges, 68870 Bartenheim
03.89.68.30.01
f.grienenberger@orange.fr

Jean TOUSSAINT, diacre
06.71.63.97.68
toussaint.jean@orange.fr

Equipe d’Animation Pastorale (EAP)

L’équipe d’animation pastorale (EAP) est une équipe composée  de laïcs qui participent en étroite collaboration avec le curé de la paroisse à la mission de l’Église locale dans la fidélité aux orientations diocésaines.

Elle veille à la cohésion et au dynamisme de l’Église qui vit sur le territoire de la communauté de paroisses.

Avec le curé elle décide, cordonne et met en œuvre les activités habituelles ou exceptionnelles de la paroisse.

Les membres de l’équipe d’animation pastorale travaillent ensemble dans une communion fraternelle et missionnaire. Ils consolident leur action dans  la prière, la parole de Dieu et les sacrements.

Curé Abbé Tim DIETENBECK
Pastorale enfants Gaelle KOEHL
Annonce de la Parole Marie SCHLIENGER
Liturgie Valérie VUILLAUME
Solidarité et charité
Moyens humains et matériels  Jean-Marie SCHWEITZER
Communication