Inauguration de la Chapelle de la Pietà à Masevaux

Après 3 ans de travaux en vue de sa restauration, la chapelle de la Pietà de l’église de Masevaux sera inaugurée le dimanche 2 mai au cours de la messe de 10h30 par le chanoine Jean-Luc Liénard, Vicaire général.

Cet événement se tiendra au lendemain du 50ème anniversaire de la réouverture de l’église au culte (1er mai 1971) suite à l’incendie de 1966 qui l’avait en grande partie ravagée. La restauration de la chapelle de la Pietà a débuté en 2018 dans la suite de la rénovation de la chapelle de St-Antoine de Padoue, devenue chapelle des baptêmes, qui a vu la réinstallation du baptistère à sa place initiale. Dans la chapelle de la Pietà, les éléments accrochés aux murs sont classés : il s’agit d’une Pietà XVe siècle, de deux putti et angelots aujourd’hui mis en place sur un mur dévotionnel, ainsi qu’une statue d’un saint évêque (on ne sait pas précisément de qui il s’agit) et de saint Antoine du Désert installés sur un mur patrimonial. Sur le mur dévotionnel, une fresque représentant l’autel baroque qui servait d’écrin à la Pietà jusqu’à l’incendie a été réalisée par le peintre Bernard Latuner.

Une histoire mouvementée

La statue de la Vierge douloureuse provient de l’ancienne église abbatiale Saint-Léger du Chapitre des Dames nobles de Masevaux supprimé sous la Révolution. Ce chef-d’œuvre de la sculpture médiévale tardive prenait place au centre d’un autel baroque. La Pietà était surmontée de quatre angelots et encadrée par les statues de Saint-Antoine-du-désert et d’un saint évêque. Vendue à la Révolution à un particulier, l’église abbatiale est acquise en 1801 par la ville de Masevaux et devient église paroissiale jusqu’à l’achèvement de l’actuelle église Saint-Martin en 1842. L’autel de la Vierge de douleur y est alors transféré à l’emplacement qu’il vient de retrouver suite aux travaux de réaménagement de la chapelle. Ce transfert lui vaut d’échapper à l’incendie de l’ancienne église Saint-Léger survenu en 1859. Lors de l’incendie de 1966, l’autel de la Vierge échappe miraculeusement à la destruction. En effet, l’incendie s’étant propagé à partir de la tour, le cadran d’horloge coté Est s’est détaché du fait de la chaleur du brasier et est venu se caler à l’avant de l’autel tel un bouclier.

Un travail de réflexion et de concertation

Le coût total de cette réfection s’est élevé à 40 000 €. Les dépenses ont entièrement été couvertes grâce à l’engagement actif des membres de l’ARE (Association pour la Rénovation de l’Eglise de Masevaux) pour la recherche de fonds et de mécènes. L’ensemble cohérent et harmonieux tel qu’il apparaît aujourd’hui est le résultat d’un travail de réflexion et de concertation entre les différentes instances, sous la supervision de l’ARE, en accord avec le conseil de fabrique. Respect des matériaux, fidélité à la conception d’origine et souci d’harmonisation avec l’ensemble de l’intérieur de l’église ont animé les acteurs de cette rénovation. Le mobilier liturgique est installé, un panneau explicatif rappelant l’histoire de la Pietà et de l’autel baroque a été fixé aux murs, l’éclairage est optimisé pour permettre le recueillement. La chapelle est prête à accueillir les fidèles et les visiteurs de passage.

Pour un aperçu de la progression des travaux et du résultat de la rénovation :


Inauguration de la chapelle de la pietà à Masevaux