Mgr Luc Ravel en visite pastorale dans le pays de la Thur et de la Doller

Du vendredi 1er au lundi 4 décembre 2017, l’Archevêque de Strasbourg, a parcouru les vallées de la Thur et de la Doller, pour venir à la rencontre des différentes personnes engagées tant sur le plan civil que dans le domaine de l’Église.

Face à la difficulté de résumer en quelques lignes ces quatre journées intenses d’échanges, d’interpellation et de découvertes, il semble important de relever ce qui a fait l’essence de chacun des temps de rencontres.

Mgr Ravel a commencé sa visite pastorale en allant à la découverte du pôle santé de l’Hôpital de Thann, point central pour les vallées.

Après une matinée avec Marc Penaud, directeur Général du GHRMSA qui lui a présenté cette réalité particulière, il a ensuite rencontré les visiteurs de malades de la Zone pastorale.

Un temps d’écoute réciproque au cours duquel Mgr Ravel a encouragé et conforté les bénévoles dans leur mission de présence auprès de ceux qui en plus des blessures du corps sont aussi face à la question des « blessures du cœur profond », en leur redisant qu’ils n’auront « jamais trop d’amour dans leur cœur », un cœur qui doit savoir se « recharger à l’énergie divine pour irradier ».

Il les a également encouragés à avoir une « attention délicate par rapport au personnel soignant », lorsque le besoin d’écoute se fait sentir.

Une messe célébrée dans les locaux de l’EHPAD a également permis de manifester cette proximité avec les personnes âgées ou malades, « part de l’Église toute humble et souvent isolée », venues rejoindre les bénévoles.

Monseigneur l’Archevêque s’est ensuite rendu à Masevaux pour un temps de veillée avec les enfants et leurs parents venus nombreux à sa rencontre.

La journée s’est terminée dans les rues de la ville, où il a été accueilli par Laurent Lerch, maire de la commune.

Après avoir lancé les illuminations de Noël et être parti à la découverte du Sentier des crèches, il a pu discuter en toute simplicité avec les enfants, les parents, les musiciens des Trompes du Ballon d’Alsace venus accompagner cet instant au son de leurs instruments.

Mgr Ravel a passé la matinée du samedi en compagnie des élus, qui ont trouvé ce temps trop court tant il y avait à partager.

Après une présentation des réalités sociologiques et économiques par Laurent Lerch, président du Pays Thur-Doller, les élus ont pu librement faire part de leurs interrogations, de leurs convictions par rapport à leur engagement, ou encore de leurs inquiétudes.

Ce temps d’échange a permis, selon les mots de notre archevêque, de « mettre des visages derrières des noms et des contrées derrières des noms de pays ».

Mais il a surtout permis de mettre en avant un constat qui semble traverser toutes les réalités qu’il a pu rencontrer et qu’il a exprimé de la façon suivante : « A partir du moment où l’on partage un même humanisme, on sera des signes d’une société qui se construit sur la convivialité ». Le but étant de vivre « une fraternité qui passe de façon indissociable par une cohésion ».

En réponse aux inquiétudes des élus par rapport à l’absence de relève, Mgr Ravel leur a donné de fortes paroles d’encouragement en les assurant de sa confiance dans des « énergies nouvelles qui vont renaître d’une génération beaucoup plus jeune » tout en les invitant à « tenir bon ». « Si vous lâchez, c’est la maille du tricot qui lâche et on ne voit pas comment la société pourra se construire ».

Il leur a également partagé un des défis de l’Église qui peut concerner tous les acteurs de la société dans un monde qui semble se fractionner : « Comment être aujourd’hui petit mais efficace ? Petit mais tellement en contact afin que la société puisse lever dans le sens de la solidarité et de rapprocher les personnes ».

Nous écoutons Laurent Lerch, président du Pays Thur-Doller

Le samedi après-midi était consacré à la rencontre avec les personnes engagées dans le domaine de l’Église.

Ce temps a permis à chacune des communautés de paroisses de faire une relecture de ce qui s’y vit. Les souffrances « qui viennent de ce que l’on est plein de foi » et les inquiétudes ont été exprimées également.

Mgr Ravel a rappelé qu’il souhaitait effectuer un état des lieux du Diocèse pour souligner « les germes en attente, sur lesquels nous pourrions concentrer nos efforts », tout en rappelant que la « vraie précarité n’est pas antiévangélique à partir du moment où elle reste liée à la joie. » et que « travailler ensemble est vraiment un appel du Seigneur et ne résulte pas du fait qu’on soit plus pauvre ».

Après la messe célébrée le dimanche d’abord à Fellering pour la fête de la Sainte Barbe où Mgr Ravel a pu s’adresser aux pompiers, il s’est rendu à la Collégiale de Thann pour la célébration du 1er dimanche de l’Avent.

De là, il a rejoint des jeunes de 17 ans et plus, engagés pour certains dans le Jeu de la Passion de Masevaux et pour d’autres en tant que scouts, autour d’un repas préparé par ces derniers. Leurs questionnements est venu faire écho aux préoccupations des adultes rencontrés la veille.

Nous écoutons Mgr Luc Ravel

La journée du Dimanche s’est achevée avec la rencontre de l’équipe d’insertion du Parc de Wesserlin, pour la découverte d’une réalité importante dans cette vallée, autour d’un joyau du patrimoine mis en valeur et animé par une équipe qui partage les valeurs d’entraide, de solidarité et d’humanisme autour de la réalisation d’un projet commun.

Le mot de conclusion revient à Véronique Lerch, animatrice de la Zone Pastorale Thur-Doller

Regardez le reportage photos…


Homélie de Monseigneur Luc RAVEL à la Collegiale de Thann