Notre Dame des 7 Douleurs à Gildwiller sur le Mont

Les débuts de la dévotion mariale en Alsace remontent à la période mérovingienne et le Sundgau abrite plusieurs pèlerinages à la Vierge fort anciens. Le pèlerinage de la Vierge de Gildwiller sur le Mont acquiert une renommée dès le début du XIIème siècle grâce à Saint Morand, l’apôtre du Sundgau. Celui-ci, en effet, parcourait régulièrement la région et serait venu chaque vendredi pour prier et apporter du réconfort aux pèlerins. Avant de reprendre le chemin du prieuré d’Altkirch, il se reposait et se désaltérait à la source qui aujourd’hui porte son nom.

Plus tard, chaque vendredi de la semaine des rogations, les habitants d’Altkirch viendront en procession par le même chemin, en chantant, priant, et portant les reliques de Saint Morand. De leur côté, les villageois des communes voisines de l’église de Gildwiller venaient à la rencontre de la procession. Pendant la messe, les reliques de Saint Morand étaient exposées sur l’autel de la Vierge. Au retour, les fidèles raccompagnaient les Altkirchois un bout de chemin.

Cette tradition se perpétua jusqu’au 1er mai 1824 date à laquelle l’évêque Tharin interdit toute procession de plus d’une heure.

Notre Dame des sept douleurs (invoquée en latin comme Beata Maria Virgo Perdolens, ou Mater Dolorosa) est l’un des nombreux titres par lesquels l’église catholique vénère la Vierge Marie, mère de Jésus. Le titre souligne l’association de la mère à la souffrance de son fils. Les « sept douleurs » font référence aux événements, relatés dans les évangiles, qui firent souffrir la mère de Jésus dans la mesure où elle accompagnait son fils dans sa mission de Rédempteur.

Notre-Dame du Mont

Dédiée à Notre-Dame des Sept Douleurs, l’église de Gildwiller le mont fut érigée sur la colline du Sternenberg à 346 m d’altitude.

D’après une légende, les communautés de Gildwiller et Falkwiller avaient d’abord voulu construire leur église dans le vallon, entre les deux villages. Les ouvriers qui travaillaient à la construction ont eu la surprise un matin de ne plus retrouver leurs outils : ceux-ci se trouvaient sur le Mont de Gildwiller. La deuxième nuit, le même déplacement nocturne a eu lieu. La troisième nuit, les villageois firent dormir des gardes sur place : ils se réveillèrent avec les outils… sur le Mont ! C’était un signe : la vierge voulait que l’on construise l’église à cet emplacement.

L’église Notre dame du Mont fut longtemps l’église-mère des villages construits aux pieds de la colline. Aujourd’hui encore, elle rassemble tout au long de l’année, les habitants de Gildwiller, Falkwiller et Hecken, ainsi que de nombreux pèlerins qui viennent s’y recueillir.

La Pietà

L’autel latéral gauche de 1899, dédié à la Vierge, supporte une Piéta, sculpture de style renaissance, en bois de tilleul polychrome. Elle date sans doute du XVe voir du XVIe siècle : Marie tient le corps de Jésus mort sur la croix. C’est elle Notre-Dame des Sept Douleurs, qu’invoquent depuis des siècles plusieurs générations de pèlerins. A gauche de l’autel, les ex-voto conservés témoignent de leur reconnaissance.

 

 

 

Le Chemin de croix

Partant du bas du village à travers la forêt, le chemin de croix comprend 13 stations monumentales en granit artificiel serties de bas-reliefs en majolique, sorte de faïence en couleurs… La 14ème station est le tombeau de la chapelle.

Les treize stations, en forme de croix massives, sont l’œuvre majeure du céramiste Léon Elchinger (1871-1942), père du défunt évêque Léon-Arthur, qui a travaillé d’après des cartons du peintre R. Kuven (1901-1983) et des modelages du sculpteur Keck.

La Fontaine Saint Morand

Selon la tradition populaire, Morand, envoyé par l’Abbaye de Cluny à Altkirch pour y diriger une petite communauté de moines bénédictins en 1105, faisait un pèlerinage à pied chaque vendredi jusqu’à Gildwiller afin de prier Notre Dame. Sur le chemin du retour, le prieur ne manquait jamais de reprendre des forces auprès de la source dans la forêt toute proche.

Dominant le bassin d’eau limpide, une statue représente le moine saint Morand avec un livre et le bâton du pèlerin. Sur son socle, deux dates ont été gravées : 1105 et 1905.

  • La première rappelle la fondation -sur le site de l’actuel hôpital Saint-Morand d’Altkirch- du prieuré dont Saint Morand fut le prieur de 1109 à 1115.
  • La seconde date est celle de la construction du bassin avec la statue du saint. Tombée dans l’oubli, la statue avait disparu dans les années 1950. Retrouvée par deux mètres de fond en 1987, elle a été remise en place en juin 1988.

Le 24 juin 2018, à l’occasion de la Fête Saint Morand ou MORAND’S TAG, une nouvelle statue de Saint Morand sera bénie par le père Jean-Paul Grandthurin.

En savoir plus sur Saint Morand et sa fontaine : ICI

Dates à retenir

MESSE du PELERIN

Tous les dimanches à 18h, en l’église Notre Dame des Sept Douleurs à Gildwiller-sur-le-Mont.
Chaque premier dimanche du mois, la messe du pèlerin est animée par une chorale de la Communauté de Paroisses Notre Dame des portes du Sundgau.

MESSES DE PÈLERINAGE

  • 2 février : Présentation de Jésus au temple & bénédiction des cierges (10h15)
  • 25 mars : Fête de l’Annonciation  (10h15 – 9h15 confessions individuelles)
  • Vendredi avant les Rameaux :  Fête de Notre Dame des 7 Douleurs  (10h15 – 9h15 confessions individuelles)
  • 31 mai : Fête de la Visitation de la Vierge Marie  (10h15)
  • 3evendredi après la solennité de la Pentecôte : Sacré Cœur de Jésus  (10h15)
  • 15 août – Fête de l’Assomption : 10h messe de l’Assomption – 20h Procession aux flambeaux suivie d’une veillée de chants et de prières
  • 8 septembre : Nativité de Marie  (10h15)
  • 8 décembre : Immaculée Conception (10h15 – 9h15 Confessions individuelles)

MORAND’S TAG

Fête de la Saint Morand,
le dernier dimanche de juin

Saint Morand, apôtre du Sundgau, est célébré chaque année le dernier dimanche de juin à l’occasion du traditionnel Morand’s Tag. A 17h, réunis autour de la fontaine qui porte son nom dans la forêt de Gildwiller-le-Mont, les pèlerins sont conviés à un temps de prière et de chants en présence d’une chorale ou d’une société de musique invitée pour l’occasion. Après la bénédiction de l’eau, la célébration se poursuit à 18h en l’église Notre Dame de Gildwiller où le curé Jean-Paul Grandthurin célèbre la messe du pèlerin en l’honneur de Saint Morand. Animée par la chorale paroissiale de Gildwiller et la chorale Les Echos du Soultzbach, la célébration se termine par la vénération d’une relique de Saint Morand puis, Saint Morand étant également le Saint Patron des vignerons, par la bénédiction du vin. A l’issue de la messe, les pèlerins sont invités au verre de l’amitié par l’association des Amis de Saint Morand qui œuvre depuis plus de trente ans à l’entretien de la fontaine et de ses chemins d’accès.