Conférence sur la Cimade

La paroisse protestante d’Altkirch propose une conférence pour mieux connaitre la Cimade le dimanche 14 octobre à 15h au Temple.

Cette proposition se situe dans le cadre des événements et rencontres qui se déploient sur toute une année de commémoration des 500 ans de la Réforme.

Au départ de ces festivités qui s’échelonneront jusqu’en octobre 2018, il y a l’exposition

XxLxL 1517 > 2017 Protestantismes : pauses & regards, toujours visible au Temple d’Altkirch.

Un des 10 tableaux qui compose l’exposition est consacré à la création de la Croix Rouge.

Plutôt que de proposer un événement autour de cette institution qui n’est plus à présenter, le choix s’est porté sur la Cimade, une association peut-être moins connue, mais dont les actions sont au cœur de l’actualité et des phénomènes sociétaux liés aux situations des migrants et demandeurs d’asile, puisque chaque année, la Cimade (littéralement Comité inter mouvements auprès des évacués) accueille et accompagne plusieurs dizaines de milliers de réfugiés dans ses permanences réparties dans toute la France.

La conférence sera animée par Geneviève Jacques, présidente de la Cimade.

Nous écoutons Catherine et Fabrice Pichard Knorst :

Les thèmes abordés par Geneviève Jacques au cours de la conférence seront les suivants :

  • Un bref historique
  • Qui sont les exilés de notre temps
  • Quel accueil en France et en France
  • Un regard sur l’actualité politique et les lois en cours

L’association de la Cimade (Comité Inter Mouvements auprès des Evacués) est née en 1939 par rapport aux Alsaciens et des Lorrains qui ont été évacués dans le centre et le Sud de la France. Au cours de la seconde guerre mondiale, la Cimade a organisé une résistance en entrant dans les camps en s’occupant des problèmes matériels comme des besoins psychologiques et spirituels.

Dans les années 50 à 80, son action se concentre autour l’accueil des immigrés qui arrivaient en nombre, en les aidant dans l’apprentissage de la langue mais aussi en leur proposant des possibilités de loisirs et d’activités qui favorisaient une meilleure insertion dans la société d’accueil.

À la fin des années 60, le nombre de réfugiés augmente dans le monde. En France, les associations s’organisent pour accueillir cet afflux de réfugiés politiques.

Dans les années 80, l’accueil de migrants et des réfugiés interpelle La Cimade sur les rapports Nord-Sud. Elle se rend solidaire des mouvements de libération dans les dictatures du tiers-monde et elle apporte son soutien à ceux qui défendent les droits de l’homme et la justice sociale.

Dans les années 2000, avec le contrôle des frontières, la Cimade cherche à défendre les droits des migrants et des réfugiés aux portes de l’Europe. Dans les lieux de rétentions administratives, elle apporte une expertise juridique, une écoute, un soutien.  Pour en savoir plus sur la Cimade https://www.lacimade.org/