Jubilé Sainte Odile dans le Sundgau : retour sur les deux semaines d’événements

La Caravane missionnaire du Grand Jubilé a sillonné les routes du Sundgau du 10 au 24 mai 2021. Deux semaines riches en temps de rencontre et événements qui ont mobilisé les sundgauviens. Ils étaient nombreux à s’investir dans l’organisation des différents rendez-vous et à se déplacer pour participer aux temps de prière et animations proposés sur la Zone Pastorale, en présence des reliques de Sainte Odile.

Le lundi 10 mai, la caravane missionnaire du Jubilé est arrivée au Couvent des Bénédictines Adoratrices de Bellemagny, en présence des représentants de la Zone Pastorale, dont le père Vincent Frechin, Doyen responsable, Marie-Jeanne Schreiber Animatrice de Zone, des prêtres et coopérateurs de la pastorale, ainsi que des habitués du lieu ou venu de plus loin pour l’événement. Les reliques de Sainte Odile ont été portées en procession jusqu’à l’intérieur de l’église. Les sœurs Bénédictines adoratrices ont précédé le reliquaire en l’accompagnant d’une danse liturgique. Puis les fidèles se sont vus proposés un temps de catéchèse sur les reliques par le père Olivier Peyrat. Il a ainsi rappelé que la tradition de vénération des reliques n’était pas de l’ordre du passé mais permettait de faire mémoire des actes accomplis par Sainte Odile tout en rendant grâce pour cela, et de se souvenir de Sainte Odile comme de quelqu’un qui montre un chemin de conversion possible.

Une actualisation qui était bien présente dans le temps spirituel proposé par les jeunes du secteur de Hirsingue. A travers la méditation de la vie de la Sainte et une mise en scène de plusieurs tableaux, ils ont imaginé le regard qu’Odile pourrait porter sur ceux qui sont en marge de la société. Le texte que les jeunes ont travaillé, en y mettant ce qui fait leur vie, les chants et les chorégraphies ont su toucher les jeunes mais ont également interpelé les adultes qui avaient répondu présent.

Des temps d’adoration, de prière se sont succédé dans les différentes communautés de paroisses et lieux de pèlerinage. Ainsi, à Altkirch, une méditation sur la vie de Sainte Odile, à travers le handicap de sa cécité, sa vie monastique et son actualité, malgré les siècles qui semblent nous séparer, ont trouvé écho dans des témoignages contemporains ou encore l’encyclique Laudato Si. Chacun a pu, là encore, y trouver matière à réflexion ou invitation à la conversion.

Les plus fragiles et âgés n’ont pas été oubliés grâce à l’investissement des coordinateurs SEM et personnes engagées dans les aumôneries d’hôpital. Que ce soit à l’Ehpad de Seppois-le-Bas ou celui d’Altkirch, des temps de prière ont été proposés aux pensionnaires. Les circonstances actuelles ont compliqué l’organisation mais cela n’a pas découragé les aumôniers et responsables. Un véritable marathon pour permettre à un maximum de personnes de vivre ces temps de prière en petits groupes. Le signe tangible des reliques de Sainte Odile a permis de toucher profondément les personnes présentes, rappelant ainsi que les signes qui nous sont donnés produisent des fruits qui peuvent nous dépasser. L’aumônier Fabienne Nemett témoigne : « ce fut réellement un temps de jubilation, la joie étant au rendez-vous par-delà l’épuisement ou les lourdeurs de la vie. »

La joie était bien sûr de la partie du côté des enfants qui avaient le choix de participer à l’une des quatre demi-journées qui leur étaient proposées. Fruit de la belle collaboration et de l’entraide des coopérateurs de la pastorale de la Zone, des ateliers de découverte les ont menés à résoudre l’énigme du « personnage mystère » : Sainte Odile n’avait plus de secrets pour eux. La fresque vitrail qu’ils ont réalisée sera exposée au Mont Sainte-Odile.

La météo capricieuse a parfois imposé des adaptations de dernière minute. Mais le lundi 24 mai, le soleil était au rendez-vous pour le passage de relais vers la Zone pastorale Thur Doller Soultz Guebwiller qui accueille la caravane du Jubilé jusqu’au 9 juin. Le Vicaire épiscopal Marc Schmitt a présidé l’eucharistie. En ce jour où l’Église fêtait la bienheureuse Vierge Marie Mère de l’Église, les motifs d’action de grâce étaient multiples. A l’issue de la célébration, le Doyen Gabriel Girroy a pris lui-même le volant pour conduire Sainte Odile dans la suite de ses pérégrinations.

Caravane missionnaire Sundgau