Table ronde : Nature et création dans les traditions religieuses

Le groupe d’échanges interreligieux « Le Pont » en collaboration avec « L’oasis de la rencontre »  invite à sa table ronde du printemps, à l’église Saint-Vincent-de-Paul (Strasbourg-Meinau, 2 place de l’Île de France) le mardi 23 avril 2019.

  • de 19h à 19h30 : L’oasis de la rencontre, un jardin interreligieux : présentation des traditions juive, chrétienne et musulmane
  • 19h45 : Table ronde-conférence à plusieurs voix « Nature et création dans les traditions religieuses : écologie et spiritualité vont-elles ensemble ? »
  • 20h30-21h : Échanges en petits groupes, retour des réflexions et conclusion.

Le groupe « Le Pont » réunit des croyants hindous, bouddhistes, juifs, musulmans, chrétiens et baha’is.

Participation libre et gratuite.

Informations

nibenoit67@gmail.comparoisse@templeneuf.org • 03 88 32 89 89

La relation humaine à la nature est un motif de premier plan dans toutes les traditions religieuses. Les religions situent la vie humaine dans la tension au monde, qui s’avère tantôt protectrice, tantôt créative, tantôt menaçante, tantôt dominatrice.

Plan de la conférence à 7 voix

(durée totale : 45 min)

  1. Terre – création – préservation : Les récits de Bhûmi, Brama et Vishnou

Approche hindoue • 6 min – 700 mots de texte

  1. L’interdépendance de l’être humain et des animaux, des vivants et des non-vivants

Approche bouddhiste • 6 min – 700 mots de texte

  1. L’affirmation centrale de la Bible et du Coran : le monde est création de Dieu

Approche biblique (juive) • 6 min – 700 mots de texte

  1. L’interprétation du « dominium terrae » (la domination de l’humain sur la terre) dans les traditions chrétiennes (Genèse 1,28)

Approche Chrétienne • 6 min – 700 mots de texte

  1. L’éveil du respect de la nature créée comme lieu de séjour temporaire des êtres humains selon le Coran

Approche musulmane • 6 min – 700 mots de texte

  1. La signification spirituelle de la contemplation de la nature

Approche baha’ie • 6 min – 700 mots de texte

  1. Conclusion : se nourrir, un acte sacré ?

6 min – 700 mots de texte