Dans cette partie du site vous pouvez consulter la page des différents groupes et équipes de la Communauté de paroisses de l’Esplanade. Le terme « équipe » peut se comprendre de différentes manières…

• équipes « permanentes » de la Communauté de paroisses de l’Esplanade se retrouvant toute l’année. Ce sont des équipes dans des domaines aussi divers que la liturgie, la formation biblique ou la solidarité.
• groupes se constituant nouvellement chaque année pour des temps forts tels que des sorties ou des pèlerinages.
• communautés, mouvements et autres équipes insérées ou en lien avec les paroisses du Christ Ressuscité et de la Très-Sainte-Trinité.

Chorale paroissiale

A noter

Répétition tous les jeudis (sauf en juillet-août), de 19h30 à 21h15 au sous-sol de l’église du Christ Ressuscité.

Calendrier de la Chorale 2018-2019 (à venir)

 

La chorale paroissiale en quelques mots

Pourquoi ? La chorale participe à l’animation des offices. Une autre formulation est qu’elle aide l’assemblée à prier par la musique, à célébrer la gloire de Dieu avec plus d’enthousiasme.

Quand ? Environ une fois par mois aux messes du samedi et du dimanche dans nos deux paroisses, ainsi qu’aux fêtes et aux autres évènements qui jalonnent la vie de notre communauté tout au long de l’année.

Quoi ? Le répertoire comprend les cantiques habituels, traditionnels ou plus récents, l’interprétation psalmique ou polyphonique. Cette liste n’est pas exhaustive.

Qui ? La trentaine de femmes et d’hommes qui la composent sont des chanteurs non-professionnels animés par le plaisir de chanter mais qui ne lisent pas nécessairement la musique.

Comment ? Ils sont dirigés musicalement par Alexandre Pillet, chef de chœur, dont le rôle est de faire apprendre les chants et d’assurer leur mise au point. Il est secondé par Dominique Stoufflet.

Où ? Les répétitions ont lieu tout au long de l’année, à l’exception d’une partie des vacances d’été, chaque jeudi de 19h30 à 21h15, au sous-sol de l’église du Christ Ressuscité.

Nos autres activités ? Concerts en tous genres au profit d’œuvres caritatives ou pour mieux nous équiper, par exemple en matériel musical. Participation à des concerts en commun avec d’autres chorales, proches ou lointaines. Le groupe d’amis que nous formons aime se détendre en partageant repas en commun, sorties, pots d’anniversaires des choristes, etc.

Le recrutement s’essouffle et le manque de voix ‘jeunes’ se fait crucial. La moyenne d’âge s’élève régulièrement et les départs des anciens ne sont plus remplacés. Nous espérons que ces quelques lignes vous auront aidé à mieux nous connaître et, pourquoi pas, décidé à nous rejoindre. Si tel est le cas, n’hésitez plus : venez assister à l’une de nos répétitions, prenez contact avec l’un ou l’autre de vos amis déjà engagé.


 


Retour sur les 25 ans de la chorale le 18-19 octobre 2014

Article paru dans le numéro de Carrefours d’Alsace d’octobre 2014

 

Contacts
Alexandre Pillet – Chef de chœur
Marie-Hélène Gillig – Présidente

Chorale Sainte-Anne

La Chorale Sainte-Anne de Strasbourg, créée en 2014, compte une vingtaine de choristes multiculturels, réunis par l’amour du Christ. Dirigée par son collège de Maîtres de Chœur (Annick N’Cho, Joseph Correa et Paterne Diatta), elle est rattachée à la Communauté de paroisses de l’Esplanade.

La Chorale Sainte-Anne souhaite avec vous :

  • partager un vrai moment de plaisir et de détente en s’évadant avec un répertoire diversifié.
  • délivrer, par le choix du répertoire, des messages de joie et de paix.
  • partager des valeurs humaines de fraternité, de solidarité et de proximité.

 

Voir les photos du premier concert annuel de la Chorale Sainte-Anne le samedi 23 juin 2018

Ce concert a eu lieu en l’Église du Christ Ressuscité, en reconnaissance envers les paroisses qui ont fait confiance à la Chorale Sainte-Anne, ainsi qu’envers toutes les personnes qui l’ont sollicitée dans le cadre d’animations de messes, de mariages et de baptêmes.

A cette occasion ont été invitées la Chorale paroissiale de la Communauté de paroisses de l’Esplanade et Gospel Rhymes.

 

Contacts
Annick N’Cho – Chef de chœur
Joseph Correa  – Chef de chœur
Paterne Diatta – Chef de chœur

Equipes liturgiques

Les équipes liturgiques s’occupent de préparer les messes du week-end (samedi 18h30 et dimanche 10h30). L’équipe liturgique en charge des célébrations se retrouve avant pour partager et méditer la Parole de Dieu ainsi que pour réfléchir à des propositions pour rendre plus festifs les grands moments de l’année liturgique (Avent, Noël, Carême, Temps Pascal…).

Un réseau d’animateurs et d’organistes vient compléter les équipes liturgiques.

Toute personne qui souhaite s’investir dans la préparation d’une célébration et partager sur les textes bibliques peut rejoindre l’une des équipes liturgiques de la Communauté de paroisses.

 

Contact :
Dominique Stoufflet, Pôle liturgie en EAP
dominiquestoufflet@free.fr

Participer à la liturgie

La participation à la liturgie peut encore se faire de diverses manières :

• Lecture de la Parole de Dieu.
• L’animation musicale (animateur de chants, organiste ou personne jouant un autre instrument).
• Le fleurissement des autels. Il est actuellement pris en charge par Monique WITTNER.

Les formations bibliques

Etudes bibliques œcuméniques sur les Paraboles de Jésus

par Pierre Prigent

Mardi 15 mai 2018 à 20h

Eglise de la Très-Sainte-Trinité
Salle paroissiale

Pour en savoir plus…
Lire l’interview de Pierre Prigent réalisée par Benoît Jordan

 

Autres formations proposées à Strasbourg :
Diocèse
Zone pastorale
Faculté de Théologie Catholique
Etc…

Le groupe de lecture « Moi, je ne juge personne »

Il y a deux ou trois ans, j’ai proposé à tous ceux qui le voulaient, de partager, en petits groupes, la lecture d’un livre du Cardinal Martini : «Et Moi, Je Suis avec Vous» qui m’avait fait faire un peu comme une retraite. Deux groupes s’étaient réunis régulièrement, une fois par mois pendant deux ans et la plupart des lecteurs en avaient «redemandé».

A la rentrée 2016, j’ai indiqué un autre titre qui m’avait fait grand bien : «Moi je ne juge personne» de Lytta Basset. J’ai prévenu l’assistance que ce livre touchait à des zones plus intimes de chacun de nous et je me contentais d’en proposer la lecture.

Plusieurs personnes ont acquis ce livre.

Qu’allons-nous en faire ? En parler «en gros» après l’avoir lu ? Le garder pour notre gouverne personnelle ? Oser un partage sur le cheminement qu’il a permis ?

Tout est possible. Je me tiens à votre disposition.

Contact :
Geneviève GAUDEUL
Tél. : 03 88 60 43 87 ou 06 70 96 19 46
Mail : genevieve.gaudeul@wanadoo.fr

Equipes « Saveurs d'Evangile »

Des rencontres de partage de la Parole et d’approfondissement de la foi sont proposées, en petites équipes et ouvertes à tous, à partir des textes proposés dans le document diocésain « Saveurs d’Evangile » pendant la période du Carême.

 

Les rencontres de l’année 2018

Une « Équipe de Carême », pourquoi ? Qu’y fait-on ? Avec qui ?

Voilà les questions que l’on se pose la première fois qu’on entend parler « d’Équipe de Carême ». En fait, ce sont celles que je me suis posées déjà en 2003. En effet, cela a fait 15 ans que je vis le Carême avec et en équipe. Cette année, notre groupe a compté 10 participantes et 1 participant.

Les réunions ont eu lieu le mardi de 9h30 à 11h30 au secrétariat de la TST. Nous avons « travaillé » à l’aide du document du diocèse « Saveurs d’Évangile », qui nous propose de « Goûter la Parole de Dieu » au travers des évangiles des dimanches du Carême.

Ces rencontres commencent par un temps de partage où chacun peut, s’il le souhaite, évoquer un fait vécu durant la semaine, heureux ou pénible. Elles se poursuivent par un temps de recueillement.

Ensuite vient l’essentiel : la lecture de l’Évangile suivie par les explications données dans le document. La discussion s’engage, elle porte sur le texte, sur les autres évangiles quand le rapprochement est possible, ainsi que sur l’écho qu’ils ont sur notre quotidien, notre rapport aux autres. Pour chacun de nous, c’est un moment privilégié et unique : en effet on n’a pas souvent l’occasion d’échanger sur ces thèmes.

Lors de notre dernière rencontre, j’ai demandé aux participant-e-s ce qu’il/elles attendaient de ces rencontres. La réponse a été claire : le fait de pouvoir confronter nos doutes et/ou nos convictions dans le respect des un-e-s et des autres, et surtout, le fait de n’être pas seul-e, aident à vivre le Carême.

Rédigé par Lucette Kaltenbach

 

« La parole de Dieu est venue dans ma maison, merci »

C’est par ces mots que notre hôte, Vivian, jeune maman d’un bébé de quatre mois, nous disait au revoir. C’est d’un commun accord que les anciens membres du groupe, habitués depuis de longues années des rencontres ayant lieu le soir, ont accepté de se retrouver chez elle pour qu’elle puisse continuer à participer à nos partages qu’elle avait tant souhaités.

Le principal outil qui structure les soirées est l’excellent cahier « Saveurs d’Évangile ». Mais nous nous ouvrons aussi à d’autres prières, d’autres chants, d’autres images, d’autres lectures, d’autres textes de la Bible pour nourrir notre réflexion. Théodore Monod, Mathias Grünewald, St Jean Chrysostome, St Augustin, Mère Teresa, Marius Garau, le Pape François, la méditation sur les attentats du 23 mars 2018 de Mgr Luc Ravel ou encore « Jésus – L’encyclopédie » sous la direction de Joseph Doré, nous ont aidés à voir, penser, comprendre.

Échanges en toute confiance, de plus en plus profonds, personnels, favorisés par une écoute respectueuse qui témoignent comment la Parole peut nous éclairer dans la vie de tous les jours, lui donner un sens nouveau, changer notre regard et nous rendre plus conscients du message du Christ.

Nous sommes tous d’accord de dire que faire l’effort de prendre le temps pour approfondir nos connaissances de l’Évangile en groupe nous fait vivre le Carême autrement. Pourrions-nous proposer de renouveler l’expérience pour l’autre temps fort de l’année liturgique, l’Avent ?

Rédigé par Katalin Berthel

 

Les rencontres de l’année 2017

Voici des extraits du texte de Louis Pernot que les soirées de l’année dernière ont évoqué pour l’une des participantes :

« … prendre son temps, lire doucement, par petites bouchées, en dégustant chaque phrase, chaque mot et en mâchant bien, tournant et retournant les mots dans notre tête, laissant à chaque affirmation le temps d’exhaler en nous tout son parfum… » parce que : « … ce n’est que petit à petit que la Bible nous construit, nous transforme, sans qu’il y ait nécessairement de choc… » et : « … il faut le savoir et persévérer, lire beaucoup sans chercher la rentabilité totale pour qu’il reste l’infime part qui, sans que nous nous en rendions compte, va construire et constituer petit à petit en nous une vie nouvelle… »

Rédigé par Katalin Berthel

 

Les rencontres de l’année 2015

18 février ! Mercredi des Cendres… Et nous voilà en Carême. Nous sommes, une fois encore, invités à aller à la rencontre de Jésus-Christ, les uns avec les autres et à partager sa Bonne Nouvelle d’amour et de vie. Des groupes de partage reprennent leur rythme, un autre se propose, des initiatives sont les bienvenues.

 

Quelques impressions des rencontres de l’année 2014

L’exhortation apostolique du pape François, « La joie de l’Évangile » était proposée à notre réflexion. Il y eut bien quelques réticences avant la lecture : « Encore l’évangélisation, encore la Nouvelle Évangélisation »… Alors pourquoi dès les premières pages, avons-nous été conquises ? Le style clair, à la fois imagé et incisif, la pensée à la fois analytique et synthétique du pape sont convaincants. A chaque page s’exprime le croyant pétri d’Évangile et d’attention à la vie des hommes. Aux propos personnels du pape se mêlent des extraits de textes conciliaires et synodaux, des citations de ses prédécesseurs, preuve de la permanence du souci de l’Église d’une évangélisation toujours inachevée depuis 2000 ans.

Et la joie dans tout ça ? Elle est chez celui qui a rencontré le Christ et par là même trouvé un autre sens à sa vie, même dans les difficultés. Elle est dans la sortie de nous-mêmes, quand nous nous passionnons pour communiquer la vie aux autres. Joie qui n’ignore pas les difficultés de l’évangélisation dans les contextes culturels et historiques. Comment exprimer la vérité de toujours dans un langage qui permette de reconnaître sa permanente nouveauté ?

Quand le pape insiste ardemment sur l’influence que doit avoir l’évangélisation sur la vie sociale et les institutions civiles, nous nous sommes senties bien impuissantes ! Nous nous sommes quittées encouragées en lisant : « Chaque fois que nous rencontrons un être humain dans l’amour, nous nous mettons en condition de découvrir quelque chose de nouveau sur Dieu »  et « Peut-être que le Seigneur passe par notre engagement pour déverser des bénédictions quelque part, dans le monde, dans un lieu où nous n’irons jamais »… La joie de l’Évangile, nous l’avons aussi trouvée dans l’amicale complicité de nos échanges.

Rédigé par Huguette Laustriat

 

Nous nous sommes retrouvés pour essayer de vivre avec plus d’intensité le chemin vers Pâques.

La proposition de centrer notre réflexion sur l’ouvrage du pape François « La Joie de l’Evangile » a suscité quelques réticences – l’importance du document, la crainte d’être trop intellectuel. Par contre, la suggestion de suivre le parcours de Carême proposé par le CCFD nous a paru plus accessible. Néanmoins, nous avons commenté à chaque séance un paragraphe de l’ouvrage du pape correspondant au thème de réflexion du document CCFD (par ex. : évangélisation et dialogue interreligieux) ce qui nous a donné d’apprécier sa richesse et l’envie peut-être d’en continuer la lecture.

Ces quatre rencontres nous ont permis de prendre conscience, dans les domaines précis évoqués, de nos interrogations, de nos doutes, de nos certitudes aussi, mais également de nos manières différentes parfois, d’aborder les situations et cela toujours dans un climat de confiance, d’ouverture et de joie aussi. La lecture de psaumes et de prières en fin de séance nous a ramenés à une dimension plus spirituelle. Nous nous sommes quittés en ayant pris conscience que célébrer, annoncer et servir étaient trois dimensions indissociables les unes des autres.

Rédigé par Marie-Odile Weigel

Service de l’Evangile aux malades (SEM)

Le Service de l’Evangile aux malades (SEM) s’occupe de :
• visiter toute personne qui fera appel ou sera signalée,
• chercher par un accompagnement humain à aider chacun à garder sa dignité d’homme et de femme,
• accompagner spirituellement ceux qui le souhaitent dans le respect de chacun, en lien avec le prêtre,
• faire découvrir à la communauté les valeurs évangéliques vécues par les personnes malades ou handicapées,
• préparer au sacrement des malades.

L’équipe du SEM de la Communauté de paroisses de l’Esplanade assure une présence régulière à l’EHPAD du « Danube » (visites, célébrations).

Contact :
Rosanne SOUVILLE – 03 88 61 83 85

Amitié – couture

Le groupe propose un temps de rencontre et d’échange amical autour d’un goûter tous les mercredis (hors vacances scolaires). Apportez vos tricots, vos mots croisés ou vos recettes : tout est bon à partager !

Venez les rejoindre le mercredi de 14h30 à 17h (hors vacances scolaires) au secrétariat paroissial de la Très-Sainte-Trinité, 18 rue Stockholm.

Contact :
Simone MONTANGON – 03 88 60 36 04

Communauté des Dominicains

Arrivés à Strasbourg en 1224, les frères dominicains édifient leur couvent sur le site actuel du Temple-Neuf en 1254. Foyer de la mystique rhénane au XIVe siècle, ce couvent accueille Maître Eckhart (1260-1328) et Jean Tauler (1300-1361). Après avoir quitté Strasbourg en 1531, les frères dominicains construisent leur nouveau couvent en 1927. Avec les couvents de Cotonou et Mossoul, il abrite aujourd’hui un des 3 noviciats de la Province de France. En 1969, les frères du couvent ont aussi créé le Centre Mounier qui propose depuis des cycles de conférences, des rencontres, des ateliers et des groupes de lecture. Le descriptif se trouve sur le site des Dominicains, avec bien d’autres informations (horaires des offices, programme des conférences, etc…) : http://www.dominicains.fr/

Communauté Africaine

Elle est rattachée à la paroisse du Christ Ressuscité. Des chrétiens originaires d’Afrique veulent ainsi créer une fraternité commune, vivre et célébrer à la manière africaine leur foi en Jésus et favoriser ainsi leur intégration dans la société française et l’Eglise diocésaine.

Contact :
Chantal Kalunda
chantalkalunda@yahoo.fr

Communauté Coréenne

Elle célèbre l’Eucharistie en coréen le deuxième dimanche du mois à 14h30, à la Très-Sainte-Trinité.

Contact :
Francesca Miran KIM GAUTIER – 03 69 78 76 82
mirank@free.fr

Communauté Géorgienne orthodoxe

Elle célèbre la divine liturgie le dimanche à 11h30 dans la salle paroissiale de la Très-Sainte-Trinité.

Contact :
Mme Lali ACHARD-SAKVARELIDZE – 06 51 75 68 32
lali.achard@ibmp-cnrs.unistra.fr

Communauté Hispanophone

Cette communauté célèbre la messe les dimanches à 11h30 en espagnol, dans l’église du Christ ressuscité

Contact :
Adrián FLORES, curé – parroquia-stras@gmail.com

TEMPS LITURGIQUES

AVENT

ASCENSION

Ascension 2018

L’Ascension

Peinture Bernadette Lopez

PENTECOTE

Pentecôte 2018

CAREME

Carême 2018

« Feuille de route »

1er dimanche de Carême

« Poussé par Toi »

Depuis Mercredi des Cendres nous avons été invités, pour quarante jours, à vivre le Carême.

Et voilà, qu’à la suite de Jésus, il nous est proposé une halte dans le désert.
Pas celui qui nous assèche et nous asservit, mais, bien au contraire, celui qui nous permet de nous mettre à l’écoute de la Parole pour nous laisser travailler par Elle et mener vers des chemins inattendus.

C’est la Parole qui fera de nous des êtres solidaires et aimants.

Ai-je déjà fait l’expérience de poser un geste que je n’imaginais pas être capable de faire ?
Quelle est la direction que j’aimerais donner à ma vie ?

En quel pays de solitude irons-nous, poussés par l’Esprit ?
Qu’il nous éprouve et nous dénude.


2e dimanche de Carême

« Dans ta Lumière »

Comme Pierre, Jacques et Jean, Jésus nous entraîne vers des sommets pour entendre le message de Dieu.

Les disciples de Jésus n’avaient pas vraiment conscience qu’il inaugurait une
humanité nouvelle. La foi et l’espérance de tout un peuple, symbolisées par Moïse et les Prophètes, trouvent en Jésus leur accomplissement.

Ensemble ancienne et nouvelle Alliances nous inscrivent, nous aussi, dans une lignée : celle des hommes et des femmes appelés à poursuivre au quotidien la création d’une terre nouvelle.

En quel lieu, seul ou en groupe, ai-je l’occasion d’être vraiment à l’écoute de la Parole ?

Où pourrais-je trouver un outil qui m’aiderait à mieux comprendre ?

Suivons Jésus transfiguré,
demain il sera crucifié en signature d’Alliance.


5e dimanche de Carême

« Te voir »

« L’heure est venue… » Cette sentence qui peut nous inquiéter est un formidable message d’espoir.
Nous savons que la mort fait partie de la vie, mais il est difficile de l’accueillir quand elle se présente.
Jésus, lui, la subvertit complètement et à son écoute ce qui peut paraître folie devient naissance, don sans retour.
Le monde nous incite à être performant, «gagner notre vie», l’évangile, lui, nous incite à la perdre pour être féconds.

Ai-je déjà fait l’expérience de traverser une épreuve et d’en sortir grandi ?

Je peux aussi évoquer une personne de mon entourage qui m’en a donné l’exemple.

Déjà vos tombes se descellent sous la poussée de Dieu vivant….
Venez dehors c’est maintenant le jour où la chair et le sang
sont travaillés de vie nouvelle


Dimanche des Rameaux

Notre route vers Pâques se termine et déjà nous apercevons la Croix qui se dresse.

Si l’on veut suivre le chemin de Jésus, ce sera donc dans un esprit bien différent de celui du monde, qui adule ce qui lui paraît puissant. Nous marcherons à son pas, celui d’un travailleur qui va à son champ juché sur son petit âne. Le règne de Dieu, c’est don et service ; sa puissance, c’est celle de l’Amour ; sa gloire, elle paraîtra en un homme crucifié.
Ces trois-là désormais remettront à leur vaine place tous les pouvoirs humains.

Suis-je sensible aux honneurs,
au pouvoir que je puis exercer ou que d’autres détiennent ?

Hosanna, hosanna,
gloire à Toi Jésus !
Ouvrez-vous, portes de la ville…
votre Dieu est là !

Huile sur toile  "Résurrection" - Chantal de Dinechin
Huile sur toile "Résurrection" - Chantal de Dinechin

Pâques 2018

La nuit a été déchirée, nous proclamons Jésus Ressuscité.
Le tombeau est vide, c’est à la fois la lumière et l’obscurité : la pierre a été roulée, dehors le jour se lève, mais le lieu du passage reste à déchiffrer. Dans notre monde, dans notre vie, la mort continue son oeuvre. Mais au fond de nos tombeaux, nous pouvons, avec la lumière de Jésus, découvrir les signes qui nous invitent à espérer : nous pouvons nous libérer de ce qui nous entrave, le mal et la destruction jamais n’ont le dernier mot.

Quelle « pierre » aimerais-je rouler pour éclairer ma vie ?
Si je me mets dans les pas de Jésus,
y a-t-il des signes qui nourrissent mon espérance ?

Ils sont brisés les liens de la mort
Ils sont rendus les dons de la vie…
L’aurore a brillé, c’est le premier jour !

Dominique Stoufflet

Carême 2017

Pour vivre le Carême 2017, nous avons choisi de suivre le parcours proposé par le CCFD-Terre Solidaire (Comité catholique contre la faim et pour le développement) dont le thème de réflexion central était :

 

 « Citoyens responsables, transformons la clameur du monde en Espérance »

  

« Depuis l’appel des évêques de France en 1961, la démarche de Carême du CCFD-Terre Solidaire veut être un temps privilégié de sensibilisation et d’interpellation des communautés paroissiales au sens de la solidarité internationale et à la lutte contre la faim dans le monde.


Cette année, le choix de ce thème tient compte aussi du contexte social et politique français. Au moment des élections, la responsabilité de chacun, c’est qu’ensemble nous soyons attentifs aux cris du monde pour que l’intérêt général soit au cœur de notre société.
Écoutons les cris d’ici et de là-bas. Agissons pour plus de Justice. Faisons renaître l’Espérance.
 »

CCFD-Terre Solidaire

 

Le parcours proposait en plusieurs étapes des pistes de réflexion et d’animations spirituelles pour donner et redonner sens à la citoyenneté et devenir acteur de changement.
Il était complété par un « Arbre de Vie ».

  

 

1er dimanche de Carême

Notre première étape de Carême nous propose d’écouter, pas le serpent tentateur qui nous demande de faire l’impossible, mais la voix de nos frères qui souffrent.

« Le cri des Hommes en souffrance résonne en nous et vient interroger la possibilité même de croire. C’est aussi un cri qui nous réveille au cœur de la nuit. SOYONS RESPONSABLES »
• Quelle est ma capacité à entendre ?
• Comment travailler le terreau de mon écoute ?

 

2e dimanche de Carême

Dans cette 2e étape notre arbre s’éveille à la vie et nous voulons COMPRENDRE la Parole de Dieu qui dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé,…, écoutez-le » (Matthieu 17, 5).

Comprendre ce que nous entendons, ce que nous voyons, en cherchant à nous rendre plus proche de ceux qui crient c’est découvrir ce qui peut révéler notre identité, nos valeurs.
• Pour moi, quel est le message porté par celui qui crie ?
• Quels moyens je me donne pour comprendre l’origine de ces cris ?

 

3e dimanche de Carême

Je CROIS en l’Eglise, celle qui bouge
Celle qui a une Parole pour les hommes d’aujourd’hui
Celle qui met debout
Je crois en cette Eglise qui est solidaire de tous les hommes…

ESPERONS que viendra le temps du droit et de la dignité.
OSONS dire notre honte face à des situations injustes.
• Pourquoi je crois qu’un autre monde est possible ?
• Quel est le moteur de mon espérance ?
• Qu’est-ce qui me pousse à être acteur pour ce monde ?

 

4e dimanche de Carême

Le Seigneur dit : « Lève-toi, donne-lui l’onction… » (1 Samuel 16, 12). Jésus cracha à terre, fit de la boue avec la salive et l’appliqua sur les yeux de l’aveugle ; et il lui dit : « Va te laver… » (Jean 9, 6-7).

Nous sommes donc invités à AGIR pour être des témoins de la Parole. Agir pour la justice et la sauvegarde de la maison commune, au sein de la cité, avec les paysans, les minorités bafouées et les exilés, est une urgence.
• Comment puis-je mobiliser autour de moi pour agir ensemble ?
• Quels sont les lieux où je peux agir ?
• Quelles sont les actions que je peux mettre en œuvre ?

 

5e dimanche de Carême

Ainsi parle le Seigneur Dieu : « Je vais ouvrir vos tombeaux ; je vous ferai remonter de vos tombeaux » (Ezéchiel 37, 12). Après avoir pleuré son ami Lazare et devant la douleur de Marthe et Marie, Jésus, devant le tombeau, cria d’une voix forte : « Lazare sors » (Jean 11, 43).

Nous CELEBRONS dans cette 5e étape notre cheminement vers Pâques, la force de l’Amour, la force de la Vie.
• Quelles sont les belles actions qui ont déjà abouti ?
• Quels sont les cris de souffrance qui se sont transformés en cris de joie ?
• Comment j’exprime ma gratitude envers la Création ?

 

Plus d’infos : CCFD