Jeudi 19 novembre – 33ème semaine du Temps Ordinaire

Liturgie du jour

PREMIÈRE LECTURE  « Toi, l’Agneau, tu fus immolé, rachetant pour Dieu, par ton sang, des gens de toute nation » (Ap 5, 1-10)

PSAUME  149, 1-2, 3-4, 5-6a.9b

ÉVANGILE  « Ah ! si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui donne la paix ! » (Lc 19, 41-44)

Les textes du jour

___________________________________________________________________________

Mes larmes coulent parfois de tristesse, de découragement, de peur, de désespoir, de solitude, d’abandon.
Mes yeux pleurent souvent des violences auxquelles j’assiste, des séparations qui m’isolent, des souffrances qui m’affaiblissent, des deuils qui m’anéantissent.
Mon cœur se déchire encore des désaccords et des querelles qui opposent, des peurs et des angoisses qui enferment, des haines et des méfiances qui divisent.

Et dans ces moments de grande tristesse, je sens ta présence à mes côtés, chaleureuse, réconfortante, pleine d’un amour infini.

Mais toi, Seigneur, tu pleures aussi ? Tu pleures de me voir partir loin de toi, tu pleures quand je détourne le regard, tu pleures quand je m’engage sur un autre chemin, tu pleures quand je m’écarte de la Parole, tu pleures quand j’évite ta rencontre, tu pleures quand je refuse de t’accueillir.

Suis-je là alors pour venir te consoler ?

Pardon Seigneur de faire couler si souvent tes larmes. Pardon de ne venir à toi que lorsque mes propres larmes m’aveuglent.

Catherine

_______________________________________________________________________________

PSAUME  149, 1-2, 3-4, 5-6a.9b

R/ Peuple de prêtres, peuple de rois,
chante ton Seigneur !

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !

Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !
Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l’éclat de la victoire.

Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l’heure du triomphe.
Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
c’est la fierté de ses fidèles.