Mercredi 20 mai

APPUYONS-NOUS SUR LA PAROLE

 Première lecture : « Ce que vous vénérez sans le connaître, voilà ce que, moi, je viens vous annoncer » (Ac 17, 15.22 – 18, 1)

Évangile : « L’Esprit de vérité vous conduira dans la vérité tout entière » (Jn 16, 12-15)

Le Père Bernardin s’adresse à nous : 

« Quand l’Esprit de vérité viendra, lui, il vous guidera dans la vérité toute entière ». Nous nous approchons de la solennité de la Pentecôte et les passages d’Évangile que nous lisons ces jours-ci sont le discours d’adieu de Jésus à ses disciples, dans l’évangile selon saint Jean. Dans le passage d’aujourd’hui, il leur promet un grand don : Le Saint-Esprit. Et parmi les nombreuses œuvres et missions du Saint-Esprit, Jésus en a mentionné trois dans l’évangile d’aujourd’hui. Il a dit qu’il nous guidera dans toute la vérité ; il nous fera des choses nouvelles et il le glorifiera.

Mais qui est ce Saint-Esprit ? Dans le Credo, nous professons que l’Esprit Saint « est Seigneur et qu’il donne la vie, qu’il procède du Père et du Fils et qu’il reçoit la même adoration, la même gloire, qu’il a parlé par les prophètes » Il est donc la troisième personne de la Sainte Trinité, il est l’amour entre le Père et le Fils. Il est Dieu lui-même présent en nous depuis le jour béni de notre baptême.

Et depuis ce jour, nous sommes devenus le temple du Saint-Esprit. Dans sa lettre aux Romains 5, 5, saint Paul affirme « que l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné ». Il est celui qui nous éclaire pour mieux comprendre la Parole de Dieu, il est notre conseiller pour choisir en tout temps ce qui plaît à Dieu, il est notre consolateur dans nos croix. C’est lui qui nous inspire les paroles dont ceux qui nous entourent et ceux que nous rencontrons ont besoin. C’est lui aussi qui nous fait grandir dans la foi. Mais sans nous, l’Esprit Saint ne pourra pas agir en nous. Invoquons-le chaque jour, qu’il soit notre boussole, notre GPS dans notre quotidien.

Père Bernardin

________________________________

Saint Bernardin de Sienne

Frère mineur (✝ 1444)

Saint Bernardin de SienneIl naît dans une famille noble près de Sienne en Italie. Orphelin, il est élevé par son oncle. Très doué il fait de savantes études. Très pieux, il appartient à une confrérie de prière. Sa charité trouve à s’exprimer pleinement au cours de l’épidémie de peste qui ravage la ville en 1400. Il a 20 ans et tel est son dévouement qu’on lui confie la direction provisoire de l’hôpital. Deux ans plus tard, il entre chez les franciscains, y devient prêtre et son prieur lui donne la charge de la prédication. Ce sera désormais sa vocation principale. Saint Bernardin parcourt toute l’Italie, prêchant sur les places publiques car les églises sont trop petites. Parfois ce sont des milliers de personnes qui s’écrasent pour l’entendre et qui l’entendent parfaitement malgré l’épaisseur de la foule, tant sa voix est forte. Il parle d’une manière concrète, directe, alerte, insistant sur la vie chrétienne et sur la primauté absolue du Christ. Vie mystique, vie morale et vie sociale sont, chez lui, inséparables. Il aura également un rôle important dans la transformation de l’ordre franciscain connue sous le nom de “réforme de l’observance”.

Sources : nominis.cef.fr

Bonne fête, Père Bernardin !

_________________________________

Et si on chantait…

Et si on chantait l’éclat des petites étoiles
Qui brise la douleur des ténèbres épaisses
On serait, peut-être, plus serein,
Quand décline la lumière du jour
Dans les cieux voilés et incertains.

Et si on chantait avec les oiseaux matinaux,
Qui embellissent le monde par leurs suaves voix;
On aurait, peut-être, un visage plus radieux,
Quand l’aurore point à l’horizon
Pour nous entraîner dans un nouveau jour.

Et si on chantait le beau sourire du soleil,
Qui éveille et réchauffe une terre engourdie;
On aurait, peut-être, un coeur plus passionné,
On danserait tout le temps, enchantés
Et semer que de la joie dans le champ de la vie.

Et si on chantait le bal des nuages,
Qui pacifie l’ardeur brûlante des rayons solaires;
On serait, peut-être, plus lucide,
Quand le pied droit aura violemment heurté
Même la plus grosse des pierres sur le chemin.

Et si on chantait les belles fleurs de nos jardins,
Qui s’éclosent à l’aube avec la douceur de la rosée;
On serait, peut-être, plus preux et zélé
Pour toujours chanter même dans l’adversité
Les plus belles chansons de la vie.

Et si on chantait l’élégance dans nos yeux,
Qui pétillent de joie et de bonheur quand amoureux;
On serait, peut-être, ensemble joyeusement triomphant
Quand nos existences semblent de temps en temps vaciller
Avec ces implacables vicissitudes de la vie.

Et si on chantait…

Père Bernardin, extrait du recueil de poèmes “Cris du coeur”

________________________________________

PRIONS TOUS ENSEMBLE

Participez à la messe dite par le Père Bernardin chaque jour à 15h en vidéo sur sa page Facebook
(transmission en direct et en différé)

https://www.facebook.com/profile.php?id=100012062100495&__tn__=%2CdlC-R-R&eid=ARBcFj66T4DTTI6MpJ83Hhi4-9d8cE-f3Lmi8XdvTSzZrjxN4Ul75BEjCjwv1Kf02z1Kclz-smLecudS&hc_ref=ARS1ePhTMK6Qtiru5P_lQxArKHkOzM0pOrseFQBNCJ1ZT-_dU3Tg8QKTLlau5NCv8pk

La messe est aussi retransmise en différé (à partir de 19 ou 20h chaque jour) sur youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCS6afUDdWJR8gAA2NC-TfCA