Saint-Jean-Saverne, Expo Chemin d’Art Sacré

Abbatiale Saint-Jean-Baptiste
Fondée au XIIe siècle, l’église Saint-Jean-Baptiste est un modèle de l’art roman, évoquant tout ensemble la solidité, la légèreté et l’aspiration vers les réalités d’en-haut. Celui qui prend le temps d’en faire le tour en la contemplant de l’extérieur sera saisi par la lumière jouant ses nuances sur le grès et dégageant une indéniable impression d’apaisement. De plan basilical sans transept, l’église présente une nef constituée de quatre travées principales couvertes par des voûtes d’ogives. Les vitraux contemporains sont une invitation au silence de la prière.

 

L’exposition « l’altérité »
« Il y a dans le monde je ne sais combien d’espèces de langages, et rien n’est sans langage.
Si donc j’ignore la valeur du langage, je serai pour celui qui parle un barbare, et celui qui parle sera pour moi un barbare.
Ainsi de vous : puisque vous êtes ambitieux de dons spirituels, cherchez à les avoir en abondance pour bâtir l’Église.  »

1ère lettre aux Corinthiens 14, 10-12 (Osty)

Michèle Caranove présente une douzaine d’œuvres à la plume Sergent Major et à l’encre de Chine.

Née en 1962 à Paris, elle est diplômée des Beaux-Arts de Valence.
Longtemps directrice artistique dans la publicité à Paris, elle devient ensuite formatrice PAO puis artiste inscrite à la Maison des artistes depuis 2002.
Elle expose régulièrement en France et explore les possibilités de la plume Sergent-Major depuis 2014.
Le vernissage de l’exposition a eu lieu le vendredi 14 juin en présence de Monsieur le Chanoine Jean-Luc Liénard, vicaire général.

À partir de papier, d’encre de Chine et de plume Sergent-Major, son travail, tout autant voyage qu’éloge de la lenteur, se développe de jour en jour autour de la nature et de l’humanité au sens large. La répétition du motif, parfois associé à certains graphismes et thématiques de type « aborigène » ou « primitif » fait penser à une origine étrangère mais elle est européenne et seule la recherche d’harmonie la motive. Elle nous emmène dans un univers singulier où se mêlent racines et rêves, altérité et solitude, nostalgie et espérance. Comme le dit si bien Edouard Glissant : « Le poète choisit, élit, dans la masse du monde, ce qu’il faut préserver, chanter, sauver, et qui s’accorde à son chant. »

A noter que le mardi 9 juillet à partir de 16h30, Michèle Caranove présentera en détail ses œuvres et sa technique picturale aux marcheurs des « Sentiers Découvertes » au retour de leur randonnée.
Le public et les touristes de passage dans notre belle région sont cordialement invités à partager ce moment privilégié en présence de l’artiste.

Chemin d’Art Sacré en Alsace