Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Messe des malades 26 mars 2017

Messe pour les malades et aînés de la Communauté de Paroisses du Bastberg et du Pays de la Petite Pierre.

Dimanche 26 mars 2017, à 15 h, dans la salle St-Léger de BOUXWILLER, environ 80 personnes ont pu vivre un temps très fort au cours de la Messe pour les malades et aînés. Ceux qui le souhaitaient ont reçu le sacrement des malades par l’onction avec l’huile sainte.

La Messe était présidée par M. l’Abbé Joseph LACHMANN, vicaire épiscopal, qui a accepté de venir aider notre prêtre Cyrille LUTZ.

DSCN1350

DSCN1351

Au cours de son homélie, M. l’Abbé Joseph LACHMANN a expliqué le sens du sacrement des malades en parallèle avec l’Evangile du jour : St-Jean (9, 1-41) où Jésus guérit un aveugle de naissance en appliquant de la boue sur ses yeux avant de l’envoyer se laver à la piscine de Siloé. En utilisant la boue, élément naturel, Jésus nous rappelle l’acte créateur de Dieu qui a modelé l’homme avec la poussière du sol. Puis, en ouvrant ainsi les yeux de l’aveugle, il l’amène à une véritable profession de foi. Et M. l’Abbé a ajouté : « heureusement qu’on n’utilise pas la boue pour l’onction des malades, même si celle-ci a des vertus curatives dans nos stations thermales ! … »

L’onction des malades est réalisée avec de l’huile, autre élément naturel, consacrée par l’évêque lors de la Messe chrismale, à la cathédrale.

Symbole de l’huile : certaines huiles ont aussi des vertus curatives et, dans l’Antiquité, les athlètes enduisaient d’huile leur corps afin d’être plus forts face à l’adversaire.

Par l’onction des malades, l’huile imprègne le front et les mains de celui qui la reçoit et, à travers ce geste du prêtre, le Seigneur lui donne réconfort, force, courage et paix pour mieux affronter les épreuves de la maladie ou de l’âge.

En conclusion, le vicaire épiscopal a présenté les deux temps de ce sacrement :

  • L’imposition des mains : la main de Dieu se pose sur les malades.
    Nous ne sommes pas seuls face aux épreuves de la maladie ou de l’âge.  Dieu est toujours avec nous.
  • Par l’onction avec l’huile sainte, le prêtre demande à Dieu de réconforter le malade, de le libérer intérieurement pour retrouver sérénité et paix, de le sauver par le pardon des péchés et de le relever en lui redonnant confiance et courage.

Voici les paroles qui accompagnent le geste du prêtre :

« Par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l’Esprit-Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève ».

DSCN1354

Cette célébration a été vécue de manière intense par toute l’assemblée présente.

A l’issue de la Messe, tous ceux qui le souhaitaient se sont retrouvés pour un moment convivial autour d’un café accompagné de gâteaux.

Monique CHIFFRE, responsable de l’équipe SEM (Service de l’Evangile auprès des Malades)