Le chanoine Henri Cetty, un sacré curé !

de gauche à droite Pierre Benner, Benoit Kuentz, directeur de la caisse de crédit mutuel St-Joseph, Nicole Baechlé, membre du conseil d’administration et André Heckendorn, historien de Mulhouse.

L’année 2018 est marquée par le centenaire de la mort du Chanoine Henri Cetty, décédé le 17 novembre 1918, jour de la libération de Mulhouse.

Sur l’initiative de Pierre Benner, président du conseil d’administration de la Caisse de Crédit Mutuel Saint Joseph de Mulhouse, dont le chanoine Cetty est le fondateur, un comité a réfléchi à la mise en place d’un calendrier de manifestations pour marquer cet anniversaire.

Ce comité est composé de

  • André Heckendorn, historien de Mulhouse,
  • Gérard Keller, président des Chasseurs d’images,
  • Membres du conseil d’administration de la caisse,
  • Membres du conseil de fabrique de l’église St-Joseph
  • Curé Miguel Lazaro Sanchez.

Nous écoutons Pierre Benner :

Qui est le chanoine Henri Cetty ?

Né à Colmar en 1847 au sein d’une famille d’origine italienne, Henri Cetty prend conscience de sa vocation le jour de sa première communion et cette foi solide ne le quittera plus. Il intègre le grand séminaire de Strasbourg après son baccalauréat et est ordonné prêtre en 1872.

De ses différentes missions à sa venue dans la paroisse Saint Joseph de Mulhouse, Henri Cetty se voit confier quatre missions successives par son évêque.

A seulement 25 ans, il devient directeur du Petit Séminaire de Zillisheim. L’établissement devant fermer ses portes 2 ans après sur décision de l’évêque plutôt que de tomber sous le contrôle des autorités prussiennes.

Il enchaine en devenant précepteur dans une famille à Guebwiller, où il est un « éducateur parfait, quelque fois sévère, mais toujours juste et bon » selon les mots de celui dont il a eu la charge.

Là, confronté à la réalité ouvrière au sein de cette ville, il vit les prémices de ce qui deviendra son action future à Mulhouse.

En 1878 il est nommé vicaire à la paroisse saint Etienne de Mulhouse.

Pendant qu’il y œuvre aux côtés du Chanoine Winterer, et publie notamment « La famille ouvrière en Alsace », la cité ouvrière de Mulhouse est achevée et accueille plusieurs milliers d’habitants.

Grâce à une pétition, une église y est enfin érigée et consacrée en 1883. Henri Cetty est ensuite nommé curé de Sentheim et ce n’est qu’en 1888 qu’il est enfin appelé à être curé de la paroisse saint Joseph, au cœur de la cité et de ce monde ouvrier qui l’intéresse tant.

André Heckendorn est passionné par l’histoire de Mulhouse. Il s’est penché sur ce personnage haut en couleur. Nous l’écoutons :

L’œuvre d’Henri Cetty

Dans ce contexte particulier au sein de la communauté ouvrière de la cité, Henri Cetty va développer son apostolat avec passion et conviction.

Il va ainsi mener son champ d’action en étant profondément convaincu que l’apostolat religieux seul ne suffit pas, mais qu’il doit s’accompagner d’un apostolat social.

Cet infatigable travailleur sait mobiliser les bonnes volontés à ses côtés.

Il crée ainsi quatre confréries religieuses pour que chacun puisse y trouver sa place (confréries de jeunes gens, d’hommes, d’enfants de Marie, de mères chrétiennes) ; puis, convaincu qu’il faut « unir les œuvres spirituelles et les œuvres sociales » pour le bien-être des ouvriers et leur famille, il crée des caisses de pain, de vin, de charbon, une caisse de maladie et de décès…

Le côté culturel n’est pas oublié, avec une société de musique, un section chant, une section théâtre, une section gymnastique. Il organise des cercles d’études et des semaines sociales pour instruire les ouvriers sur leurs droits et devoirs.

Tant et si bien qu’il faut un lieu pour abriter ces multiples activités. C’est chose faite avec la Maison des œuvres, devenue aujourd’hui la MCP cité.

La création de la Caisse de Crédit Mutuel Saint-Joseph

S’inspirant du modèle Raiffaisen, dont plusieurs caisses de crédit existent déjà en Alsace, il l’adapte pour le monde ouvrier et urbain en créant en 1896 une caisse pour la paroisse, la Caisse Saint-Joseph.

Sur les principes de base « tout pour l’ouvrier, tout par l’ouvrier » et « petit toit, grand bonheur », la Caisse construit 1500 logements que les ouvriers vont acquérir grâce aux prêts accordés.

Plusieurs cordes à son arc

En plus d’être un infatigable pasteur et excellent prêcheur, Henri Cetty se lance dans la politique et contribue ainsi à l’arrivée de 18 catholiques en 1891 au conseil municipal, alors que c’était essentiellement la bourgeoisie protestante qui gouvernait la ville jusque là.

Ses ouvrages et travaux sur les ouvriers lui valent le titre de « sociologue ».

Il écrit de nombreuses biographies, apportant ainsi sa touche d’historien.

Son histoire s’achève brutalement le 17 novembre 1918, jour de l’entrée des troupes françaises à Mulhouse.

Il s’écroule sur le perron de l’hôtel de ville où devait se tenir une réception en l’honneur des libérateurs, victime d’une crise cardiaque ; sa mort dans ces circonstances hors du commun, à l’image de sa vie, suscite une immense émotion et de nombreux hommages.

Les événements autour du 100ème anniversaire

organisés et patronnés par la Paroisse Saint-Joseph et la Caisse de Crédit Mutuel Saint-Joseph:

Les conférences « Le chanoine Cetty, un sacré curé » par André Heckendorn:

  • 7 novembre à 16 H à l’Office du Tourisme, 1 av. R. Schuman
  • 21 novembre à 20 H à la Société d’histoire d’Eschentzwiller-Zimmersheim (derrière la Mairie d’Eschentzwiller)
  • 23 novembre à 15 H à l’Université populaire, Cour des Chaines
  • 30 novembre à 19 H à la MCP Cité 29 rue du Chanoine Cetty
  • 10 décembre à 18H30 à Mulhouse, j’y crois, Cour des Chaines

le 23 novembre à 18H, Salle de la Décapole, Musée historique,

Marie-Claire Vitoux, historienne mulhousienne, donnera une conférence sur le thème : « Cetty, un acteur du catholicisme politique entre France et Allemagne (1870-1918) »

Une messe-souvenir

célébrée par le Père Miguel Lazaro-Sanchez le 17 novembre à 18H30 en l’église Saint-Joseph

L’inauguration de l’exposition « Chanoine Henri Cetty, 1847 – 1918 »

Le 29 novembre à 18H30, à la CCM Saint-Joseph. L’exposition organisée par les « Chasseurs d’images » est visible jusqu’au 13 décembre aux heures d’ouverture de la Caisse.