Une marche pour la paix

Le 24 octobre 2018, une journée de pèlerinage, pour la paix en Europe et dans le monde, reliera Schweighouse-Thann à l’abbaye d’Oelenberg. Avec la présence de Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, elle s’inscrit dans le cadre des commémorations diocésaines de la Grande Guerre.

Cette journée se veut une démarche collective de chrétiens, forts de leur foi et de leur espérance en Dieu et soucieux d’apporter leur pierre à la construction de la paix.

Le trajet partira de Schweighouse-Thann pour relier l’abbaye Notre-Dame d’Oelenberg à Reiningue en passant par la chapelle Notre-Dame de Deckwiller.

Dominique Fuchs, animatrice de la zone pastorale de Mulhouse et co-organisatrice de la journée, insiste sur le fait que « cette proposition est accessible à tous, petits et grands. C’est une démarche spirituelle qui a son ancrage dans l’histoire ».

Des lieux très symboliques

De fait, des événements dramatiques s’y sont déroulés. La Première Guerre mondiale s’est abattue sur Schweighouse dès les premiers jours du conflit. Les habitants furent évacués en janvier 1915 et à la fin de la guerre, il ne restait que six maisons dans le village.

Il en fut de même pour Reiningue qui vit son ancienne église baroque complètement détruite le 10 août 1914, en même temps qu’une cinquantaine de maisons.

Sur le chemin du retour, une halte est prévue à la chapelle de Deckwiller. Édifiée en 1931 à l’emplacement d’un ancien village du même nom, elle a été construite en remplacement de la chapelle de Saint-Romain, détruite pendant la Première Guerre mondiale.

Histoire, prière et convivialité

Dominique précise que « l’histoire des lieux sera resituée dans le déroulement de la marche, tout en mettant en valeur la vocation de l’Église à oeuvrer et à prier pour la paix ».

La marche sera rythmée par des chants et des moments de convivialité, avec le pique-nique de midi.

Véronique Lerch, animatrice de la zone pastorale de Thur-Doller, se félicite de la collaboration entre les zones pastorales du Sud de l’Alsace dans l’organisation de la journée.

Pour elle, « c’est une manière d’ouvrir les frontières alors que bien souvent les guerres et les conflits prennent leur source dans des questions liées aux frontières ».

Elle rappelle également que « l’on ne prie pas de la même manière quand on marche et que marcher, c’est déjà une prière ».

Pour Laurence, qui a prévu de participer à cette journée, cette initiative originale rappelle que « porter la paix est capital pour notre monde.

La nature est un lieu important pour se ressourcer et prier. Cette journée est une belle occasion de vivre quelque chose de fort autour de notre archevêque ».

Véronique Itty

En pratique

Marche de 10 km sur des chemins à travers les champs.

  • 9h30 : départ devant l’église de Schweighouse-Thann.
  • 12h00 : office suivi d’un repas tiré du sac à l’abbaye d’Oelenberg.
  • 14h30 : retour avec halte à la chapelle de Deckwiller.

Infos : animatricezonemulhouse@laposte.net ou zonepastorale.thur-doller@laposte.net

Approfondir votre lecture

  • Faire mémoire pour construire la paix

    1918, fin de la 1ière guerre mondiale. Retour de l’Alsace à la France. Des drames humains terribles, un tournant pour l’histoire. Un siècle plus tard, l’Eglise d’Alsace veut faire mémoire de ces événements tragiques pour apporter sa pierre à la construction de la paix.