Conférence : les œuvres religieuses de Hans Holbein

Le Centre Porte Haute de Mulhouse propose une conférence autour des œuvres religieuses de Hans Holbein le jeune, génie de la Renaissance allemande.

Le samedi 17 mars de 14h à 15h30 à la Maison Loewenfels de Mulhouse, Isabelle Dubois-Brinkmann, conservatrice au musée des Beaux-arts de Mulhouse, propose de découvrir l’un des grands artistes de la Renaissance germanique. Hans Holbein le jeune vécut à une époque d’intenses réflexions sur l’iconographie religieuse dans le contexte de la Réforme.

Pour Isabelle Dubois-Brinkmann, cette conférence est à la fois l’occasion

  • de faire un point d’étape sur ce corpus de peintures religieuses, dans l’optique de la publication d’une monographie à venir,
  • et de permettre au public mulhousien d’approfondir la thématique autour d’un peintre bien connu dans la région, puisque le plus grand ensemble de peintures religieuses de Hans Holbein se trouve à Bâle, au Kunstmuseum.

Nous écoutons Isabelle Dubois-Brinkmann :

Hans Holbein est un peintre intéressant du fait de sa situation à un moment charnière dans la peinture et dans la société avec l’introduction de l’humanisme et de la Réforme.

La représentation de Dieu et sa place dans le monde bascule. Holbein subit en quelque sorte ce contexte et quitte Bâle car il ne trouve plus de commanditaires du fait de la Réforme.

Il laisse femme et enfants pour aller à Londres, abandonne la peinture religieuse et devient portraitiste.

Le portrait étant un art très codifié, il y a alors une réelle rupture par rapport à ses œuvres religieuses.

À Bâle, selon la tradition catholique de la peinture, il se situe dans un schéma de composition du Moyen-âge. Mais Hans Holbein renouvelle par son génie l’esprit de la peinture religieuse. Il humanise profondément ses figures, mettant à jour une nouvelle proximité avec le divin.

La période du Carême est un moment privilégié pour faire un focus sur l’œuvre Le Christ mort, visible au Kunstmuseum de Bâle.

D’un réalisme saisissant, ce tableau qui montre un Christ grandeur nature, représente Dieu comme l’un des nôtres, comme un homme défiguré par la souffrance.

La grande humanisation du sujet illustre parfaitement la nouveauté artistique qui permet au fidèle de se rapprocher de ce Dieu, parce que lui-même peut ressentir cette souffrance.

Y aller : samedi 17 mars de 14h à 15h30, Maison Loewenfels, 44 rue des Franciscains à Mulhouse.

Entrée libre/ plateau

Contact : Centre Porte Haute – 06 18 66 68 66 – accueil@centreportehaute.org