Concert Capella Sacra

à Schirmeck

Dimanche 10 décembre 2017 à 17H30 – église de SCHIRMECK (67)

Programme

Johann Sebastian BACH : Tilge, Höchste, meine Sünden BWV 1083

  • Marie LYS, soprano solo
  • Coline Dutilleul, mezzo-soprano solo
  • Raffaelle Nicoletti, violon 1
  • Sayaka Shinoda, violon 2
  • Alice Bordarier, alto
  • Kevin Bourdat, violoncelle baroque
  • Cyril Pallaud, orgue & direction

En 2017, la Capella Sacra a la chance d’intégrer nouvellement un dispositif du Conseil Départemental du Bas-Rhin spécifique permettant la meilleure diffusion de la culture et de la musique sur l’ensemble du territoire, dans un souci d’équité. Nous nous réjouissons vivement de ce nouveau partenariat que nous souhaitons durable et riche.

Le Stabat Mater de Pergolèse revu par BACH

Pour cette soirée de prestige, nous vous proposons une oeuvre emblématique de la période baroque, il s’agit de la transcription – par le Cantor de Leipzig – du magnifique Stabat Mater de Pergolèse, réalisé de main de maître en 1740. L’art de la transcription et de la réécriture est – en effet – courant en cette période baroque où l’on apprend le métier de compositeur essentiellement en copiant soigneusement les oeuvres de ses prédécesseurs.

Entre transcription et hommage

Johann Sebastian BACH ne déroge pas à la règle puisqu’on lui connait un certain nombre de copies d’oeuvres contemporaines : citons, par exemple, Nicolas de Grigny pour la musique française ou encore Antonio Vivaldi pour la musique italienne. Notons que les choix du Maître ne sont jamais anodins et procèdent d’une sélection fine et précise, révélant – déjà à l’époque – ce que le cantor considérait comme étant des oeuvres de tout premier plan.

L’émotion musicale magnifiée

Bach ne put ainsi rester insensible à la perfection de l’oeuvre napolitaine qu’il avait sous les yeux. D’une densité émotionnelle inégalée jusque-là, elle poussa le concept de figuralisme musical à un paroxysme ne pouvant laisser indifférent. Pergolèse réussit à exprimer avec profondeur, lucidité et force, tour à tour la douleur, la tristesse et la souffrance de la Vierge aux pieds du Crucifié.

De Bach à Pergolèse : La Foi comme trait d’union

Dès lors, si au premier abord, ces deux créateurs semblent opposés, tant par leurs personnalités que leurs parcours et leurs oeuvres, le fait que Bach se réapproprie aussi facilement le chef-d’oeuvre du Napolitain est la clef nous révélant l’existence de véritables similitudes…

Venez les découvrir à Schirmeck !

Lauréate du Premier Grand Prix Vincenzo Bellini 2017, la soprano Marie Lys a chanté sous la direction de chefs tels que Michel Corboz, Laurence Cummings, Daniel Reuss, Sigiswald Kuijken et Guillaume Tourniaire, dans de nombreux festivals dont Ambronay, La Roque d’Anthéron, La Folle Journée et Verbier. Elle s’est notamment produite au Wigmore Hall, à Buckingham Palace et à Kings Place (Londres), aux opéras de Lausanne, de Vichy et d’Avignon, au Dôme de Pise, au Centro Cultural de Belém (Lisbonne), au Tokyo International Forum et au Yomiuri Otemachi Hall (Tokyo).

Sur scène elle a interprété les rôles d’Adelaide (Lotario) au Festival Handel de Göttingen, Dalinda (Ariodante) au Festival Handel de Londres, Asteria (Tamerlano) au Buxton Festival, Adele (Die Fledermaus) mise en scène par John Copley, Königin der Nacht (Die Zauberflöte) et Clara (La Vie Parisienne) au RCM International Opera School, Eurilla (Orlando Paladino) à l’Opéra de Fribourg, Galatea (Acis and Galatea) avec Opéra Louise, Nanetta (Falstaff) à Woodhouse Opera, et Lauretta (Gianni Schicchi) au Festival Les Azuriales. En 2011 elle a interprété le rôle de Mina dans la Première Mondiale de Dracula ou la Symphonie Inachevée de Thierry Besançon.

En 2016 elle a remporté le Premier Prix au concours Lies Askonas, Deuxième Prix au concours Joan Chissell Schumann prize for voice and piano, et le Prix du Public au Concours Handel à Londres.L’année précédente, elle a remporté le Premier Prix au concours Göttinger Reihe Historischer Musik avec l’ensemblee Abchordis, qu’elle a co-fondé en 2011. Leur premier enregistrement, Stabat Mater, a été publié en 2016 par Sony DHM.Elle travaille régulièrement avec son partenaire le pianiste João Araújo, avec qui elle a fondé Duo Dalma.

Marie est une Artiste Samling et une Soliste du Pour-cent culturel Migros. Elle a reçu le soutien des Fondations Leenaards, Dénéréaz, Colette Mosetti et Friedl Wald, ainsi que du Drake Calleja Trust et du Josephine Baker Trust.Après un Bachelor en musique à la Haute Ecole de Musique de Lausanne avec un Prix pour le meilleur récital, elle a étudié au Royal College of Music de Londres où elle a obtenu son Master avec Distinction en 2014, avant de rejoindre l’International Opera School de la même école sous l’enseignement d’Amanda Roocroft, terminant ses études en 2016 avec un Diplôme d’Artiste en Opéra. Elle étudie auprès de Rachel Bersier à Neyruz.

Ses prochains projets incluent des récitals en Suisse avec Duo Dalma, Cleopatra dans Giulio Cesare à Bury Court Opera (UK), Lisa dans La Sonnambula à l’Opéra de Lausanne, le Requiem de Fauré et le Requiem de Mozart avec Michel Corboz, le Requiem de Brahms avec Daniel Reuss, la Passion selon St-Matthieu de Bach avec Laurence Cummings au Festival Handel de Londres, et ses débuts à Casa da Música à Porto avec l’Orquestra Barocca Casa da Música et Laurence Cummings.

La jeune mezzo-soprano belge Coline DUTILLEUL se forme à l’art du chant et du piano dans les Conservatoires Royaux de Mons et Bruxelles ainsi qu’à la Hochschule für Musik und Tanz de Cologne (classe de Cl.Kunz-Eisenlohr).

En parallèle, elle continue un coaching régulier en technique vocale avec Catrin Wyn Davies (UK) et avec les pianistes Roger Braun, Raimund Laufen et Ulrich Eisenlohr.

Elle suit de nombreuses master classes avec notamment Bernarda Fink, Barbara Hannigan, Natalie Dessay et suivra les académies internationales Britten Pears Young Talent Program, Luzerne Festival Academy, Internationale Bachakademie Stuttgart. Depuis 2005 elle multiple les expériences et projets musicaux en tant que soliste, chambriste et choriste.

Elle participe à de nombreuses productions en Europe avec des maîtres renommés comme Simon Rattle, Jordi Savall, Phillipe Herreweghe, Raphaël Pichon, Yannick Nézet-Séguin, Patrick Davin, Guy Van Waas, Vincent Dumestre, Leonardo Garcia Alarcon. Ces collaborations l’amènent à se produire dans toute l’Europe au sein de festivals et de salles de renom.

En 2014 elle gagne le second prix de l’Internationale Musikwettbewerb Köln ainsi que le prix décerné par l’orchestre de la radio WDR, qui lui donne la possibilité d’enregistrer un disque avec ce prestigieux orchestre. En 2015 elle incarne Miss Jessel dans The Turn of the screw (Britten) au théâtre d’Aachen.

Elle intègre l’Opéra Studio de l’OnR en septembre 2015 et participe en 2015-2016 aux productions de Cendrillon et La Cambiale di matrimonio. Cette saison, elle prend part aux spectacles Mririda, Blanche-Neige et Il signor Bruschino.