Le mot de votre curé – changement

Le mot de votre curé – changement

Chers paroissiens,

Chers amis lecteurs,

 noel-2017Année 2017, l’année du changement ? La question mérite d’être posée à quelques encablures des élections présidentielles. Certains Français les attendent avec beaucoup d’impatience parce qu’ils comptent sur l’alternance pour redonner du souffle à notre pays. Les autres ne se font guère d’illusions sur leur impact dans leur quotidien, comme la baisse du chômage, des impôts et des taxes en tous genres, le montant de leur retraite ou de leur paie.

Année 2017, l’année du changement ! Une certitude pour notre Eglise diocésaine qui s’interroge, en coulisses, sur le profil de celui qui va succéder à la tête du diocèse à notre archevêque Jean-Pierre GRALLET atteint par la limite d’âge. Une chose est sûre : il n’aura pas la tâche facile, compte tenu de la situation dans laquelle se trouve notre Eglise. Pas d’ordination pour le diocèse en 2016. Pas d’alsacien à la rentrée de septembre dernier au grand séminaire. Des communautés de paroisses peinent à renouveler leur EAP, suppriment le conseil pastoral, faute de membres et de volonté de se mettre au service de leurs frères et sœurs. L’avenir de l’enseignement religieux dans nos écoles lui aussi est menacé sur la base d’une société laïque dans laquelle il n’y a pas de place pour la religion à l’école, encore moins de place privilégiée pour telle religion aux dépends de telle autre.

Année 2017, l’année du changement ! Une nécessité qui s’impose à notre communauté de paroisses dans l’organisation de notre rythme de célébrations eucharistiques, mais plus encore dans nos priorités. La pastorale traditionnelle qui donnait beaucoup de place aux enfants et aux jeunes est en perte de vitesse. L’inscription aux préparations sacramentelles diminuent et le vivier des bénévoles pour les encadrer s’épuise. Les personnes sont de moins en moins disponibles parce que trop sollicitées par leur travail, leurs obligations familiales, leurs engagements associatifs, l’entretien de leur maison, de leur couple et de leur famille. Et la modification des rythmes scolaires et des vacances ne facilite pas la tâche aux enfants et aux paroisses, loin s’en faut. On n’a plus le temps pour rien !

Et pourtant, la soif d’une parole de vie, d’espérance, de bienveillance, de tendresse et de pardon est toujours là. A nous de savoir l’entendre et d’y répondre avec la grâce de l’Esprit Saint, non pas pour remplir à nouveau nos églises, mais pour que ceux qui se disent catholiques ou protestants redeviennent des chrétiens, puissent retrouver ce goût inimitable de la Parole de Dieu et en mesurer l’impact positif dans leur vie. D’où la nécessité pour nous, en Eglise, avec nos frères protestants, d’inventer d’autres chemins, de sortir des sentiers battus, de notre ronron et de nos habitudes ancestrales, pour prendre la mesure du monde dans lequel nous vivons et nous y inscrire avec des propositions nouvelles d’évangélisation.

C’est ça Noël : La Bonne Nouvelle d’un Dieu qui vient prendre sa part de notre vie pour nous donner part à la sienne. On ne pouvait rêver plus beau cadeau! C’est énorme. Dnoel-2017aieu vient chez nous, prend corps dans le sein d’une jeune fille de Galilée, vient au monde à Bethléem, grandit à Nazareth et ouvre des perspectives de bonheur dans lesquelles nos candidats seraient bien inspirés de puiser des éléments concrets pour améliorer le quotidien de nos contemporains. Notre futur archevêque et son équipe ne manqueront pas d’y trouver matière à réflexion et lumière pour discerner les priorités pastorales à donner à notre diocèse pour les années à venir. Notre communauté de paroisses enfin comprendra que Dieu est Celui qui ne regarde pas vers le passé, mais s’adapte au réel d’aujourd’hui pour construire avec les hommes de bonne volonté un avenir de vie, de paix, de confiance et de joie.

Aussi, je vous souhaite au nom de l’EAP, de joyeuses fêtes de la Nativité, et vous présente nos meilleurs vœux pour une année 2017 riche de rencontres, de solidarités, de santé physique, morale et spirituelle, une année bénie par le Seigneur.

Votre curé Jean-Pierre et son EAP

 

2016 : E trüriches Johr ! S’het àngfànge mit Àttentàte. Het widdersch gemàcht mit Àttentàte, Zàhlreiche Tode un Verlezte. Un het schluss gemàcht mit’m Mord vum e Prieschter àm Àltàr. Im Wirtschàftliche Bereich isch’s nit besser. Ebs lauft einfàch nit rund. Salbscht unseri Kerich isch nit erbàrmt. Viel Àffare hàn schwar de Glaüwe erschittert vun de Chrischte. Wie wenn m’r des noch gebrücht hätte in dene schware un verzwiefelte Zitte. Doch welle m’r de Kopf nit hancke lon. M’r batte um de Heiliche Geischt dàss er siner Plàtz weder findt in unserem manschliche un chrischtliche Lawe, so dass 2017 e besseres Johr gibt dass s’Vergàngene. Mit dem Gedànke winsch ich eich àlle, im Nàme vun mine mitàrweiter, e frohi Wihnàchte un s’Beschte fer’s neje Johr.

Ejere Pfàrre Jean-Pierre un sini EAP.

 

Enregistrer

Enregistrer