Propositions pastorales pendant la période de carême et de confinement

Chers paroissiens,

La période qui s’ouvre devant nous est inédite, et d’autant plus difficile et lourde à porter que nous sommes à la veille de Pâques. La vie de notre pays est mise entre parenthèses pour une durée indéterminée, celle de nos paroisses aussi. Pour quelques semaines il n’y aura plus ni messes, ni baptêmes, ni mariages. Seules les obsèques seront assurées, dans la plus stricte intimité familiale, directement au cimetière, et dans le respect des règles sanitaires et de distanciation en vigueur. Une célébration eucharistique sera proposée aux familles après cette période. De même toutes les rencontres pastorales, liturgiques, sacramentelles sont annulées ou reportées.

C’est une vraie quarantaine que nous sommes, non pas invités, mais contraints de vivre. Un temps de désert, de retrait, d’isolement ! Mais il peut aussi être celui d’une redécouverte de soi, de ses proches, des autres, du Tout-Autre. Celui d’une autre solidarité : par la prière, certes, mais aussi par le souci que nous avons les uns des autres. Le téléphone n’est pas mis en quarantaine. Les communications video avec nos proches non plus. Internet et la télé fonctionnent normalement. Utilisons-les à bon escient pour créer ou recréer avec nos proches d’autres relations, leur dire combien ils nous sont chers, et leur rendre les services dans la limite des possibilités offertes comme faire les courses ou aller à la pharmacie.

Notre appartenance à l’Eglise, notre condition de baptisés non plus ne sont pas mis en quarantaine, encore moins pendant ce temps du carême. Notre vie de chrétiens n’est pas à mettre entre parenthèses. Bien au contraire. Nourrissons-là peut-être davantage encore durant de temps qui est devant nous. Mettons le à profit pour nous recentrer, nous ressaisir, nous ouvrir.

Carême, quarantaine, c’est la même réalité. 40 jours : c’est le même temps, d’une durée indéterminée, un long temps mais en aucune manière un temps long, comme le temps de l’ennui, du vide, de l’inactivité ou du farniente.

Pour nourrir notre vie spirituelle, les outils ne manquent pas/

Si tu savais le Don de Dieu !

Si tu connaissais Celui qui te demande à boire,

C’est toi qui lui demanderais et il te donnerait de l’eau vive ! » Jn

 Vous pouvez le rencontrer, sans restriction et sans mesure de protection, sans autorisation de déplacement préalable. Vous n’avez même pas besoin de vous déplacer. Il vient à vous, à l’heure que vous voudrez, dans l’endroit que vous lui aurez réservé. Quelques suggestions pour vous faciliter la rencontre.

Messe dominicale à la télé sur FR2 ou même sur les chaînes allemandes

Emissions religieuses sur KTO ou FR2 le dimanche matin

Chapelet et chemin de croix à la radio et à la télé (KTO par ex.)

Carême dans la ville : dominicains@careme.retraitedanslaville.org

Revues : Pèlerin, La Vie

Journaux : La Croix

Mensuel : Prions en Eglise, Cahiers Prions en Eglise,…

Magnificat : Carême ; « Saveurs d’Evangile » : Proposition diocésaine.

Propositions aux enfants et à leurs parents par internet

Whatsapp avec les jeunes de profession de foi

Facebook (page de jpvirago)

« AELF » sur internet

Bulletin paroissial sur internet : www.alsace.catholique.fr/cppdv

Alors, après la quarantaine, période longue de désert matériel et sociétal, pouvant être bien plus longue que les 40 jours bibliques, place à la vie nouvelle ! Ce sera un nouveau départ. Préparons-le. Tirons les leçons de cette situation, profitons-en pour nous interroger sur les vraies valeurs de notre vie et y apporter de vraies réponses qui détermineront notre avenir commun.

En union fraternelle et de prière

Votre serviteur et curé Jean-Pierre  et son EAP