Homélie abbé Martz – Fête du Christ Roi

Le mois de novembre commence avec la Toussaint. Avec la Fête du Christ Roi de l’Univers, se conclue aussi une année liturgique très exceptionnelle : du jamais vu puisque pour la première fois depuis le début de l’ère chrétienne, aucune célébration publique de Pâques et de la Semaine Sainte n’a pas être célébrée dans un grand nombre de pays. Par contre, une pensée a été très présente avec les victimes du virus : la mort : « Et après ? »

Cette année l’Evangile de la Fête nous présente le Christ comme le Roi du Jour du Jugement. Qui pense encore à ce Jugement de Dieu ?

Considérer que nous puissions être jugés sur ce que nous n’avons pas fait alors que nous aurions pu ou dû le faire – le fameux péché « par omission » du Confiteor-, ne me rassure pas vraiment ! Heureusement que je lis la parole du Christ en Saint Jean : « Celui qui croit en lui n’est point jugé ». Et les autres ? ceux qui ne croient pas ?

Pour nous, chrétiens, depuis sa résurrection, le Christ règne sur la création et c’est par lui que Dieu jugera les humains. Tous les humains. ? Dans « Gaudium et Spes » (Joie et Espérance), un des documents du Concile Vatican II, nous lisons ceci : « Puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit saint offre à tous, d’une manière que Dieu seul connait, la possibilité d’être associé au Mystère Pascal. » Cette parabole est donc celle du jugement des non-chrétiens aussi.

Ne voyons pas d’abord dans cette parabole une menace mais un enseignement sur le Chemin : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. » Mais y a-t-il vraiment un jugement ?

Et pourquoi n’irions-nous pas interroger  un peu du côté des expérienceurs : c’est ainsi que dans le monde anglo-saxon, on appelle ceux qui ont passé par une EMI (Expérience de Mort Imminente). A la suite de Raymond Moody et du Dr Elisabeth KUBLER ROSS, de nombreux auteurs leur ont donné la parole. Ils constatent que la plupart de ceux qui ont vécu ce type d’expérience passent par des étapes similaires :

  • Une sorte de décorporation
  • La traversée d’un tunnel
  • Rencontre avec un être de lumière (dans lequel les chrétiens reconnaissent le Christ, le Verbe Vrai Lumière qui illumine tout homme (St Jean 1,9)
  • Bilan de vie, le fameux film de la vie où tous les détails de notre existence reviennent avec une étonnante clarté.

Est-ce cela, le jugement ?  Notre vie éclairée par la lumière de l’Amour Miséricordieux ? Quand nous verrons nos pauvres vies dans la Lumière de l’Amour Infini, nous ne pourrons retourner en arrière, mais maintenant nous avons la liberté de laisser la Miséricorde illuminer nos vies.

Le Christ Roi nous montre le chemin. Et sa Divine Présence nous rassure, il est l’Alpha et l’Oméga, le Commencement et la Fin. A lui la Gloire pour l’Eternité. AMEN