Homélie abbé Martz – 33ème Dimanche du temps ordinaire

Le devoir de développer nos capacités et l’obligation de les faire fructifier au service de tous sont un devoir religieux. Un devoir envers notre Créateur. Et pour tous ceux qui ne veulent pas personnaliser Dieu, je dirais un devoir envers la Vie.

Les talents, une monnaie ancienne en usage au temps du Christ Jésus, représentent tout ce capital que la Vie nous donne.

Il ne s’agit pas, bien sûr, d’entrer dans un culte de la performance. Comme certains sportifs qui dopent leurs résistances à l’aide de produits anabolisants. Le culte de la réussite à tout prix a des effets pervers. Combien d’adultes, s’interdisent tellement d’échouer qu’ils ne prennent plus d’initiatives : ils n’osent plus prendre des risques. Ce faisant, ils stérilisent leur vie…comme le gérant inefficace.

Des talents, nous en avons tous. Mais pas forcément les mêmes. Le créateur les as donnés en quantités variées. Parce qu’il a créé la diversité. La diversité des talents fait notre force. Si par les sortilèges de la génétique, les hommes se mettaient à se ressembler tous, l’espèce humaine deviendrait très fragile.

Dieu a créé la diversité. La création végétale, animale et humaine est riche de sa diversité.

Un monde où tout le monde serait pareil selon les normes standardisées d’un soi-disant idéal, serait un monde épouvantablement ennuyeux. Je pense à certains cageots de pommes qui ont toutes la même taille, la même brillance. On a peur de les manger parce qu’elles sont stérilisées par des produits.

Non, la richesse, c’est la diversité des talents et des âges. Et la personne ou âgée a sa place dans cette symphonie de talents.

Notre mission de parents, d’éducateur, d’un aumônier, et finalement de tout chrétien est donc double : révéler et encourager.

Faire comprendre à chacun qu’il a des talents. Le faire comprendre surtout à ceux qui n’ont plus confiance en eux et qui se croient rejetés pour une raison ou une autre.

Donner confiance à chacun pour qu’il ne garde pas son talent enfoui. Lui redonner confiance pour qu’il puisse le faire croître et multiplier au service de tous. Je me souviens du beau titre d’un parcours de catéchèse pour les enfants du diocèse de Strasbourg : « Etre Créateur avec Dieu. »

Eh bien, notre mission c’est de redonner confiance et envie à chacun pour qu’il soit créatif et puisse exprimer quelque chose de sa richesse intérieure. Il faudrait être un éveilleur de vie spirituelle. Faire prendre conscience à chacun qu’il est un enfant de Dieu appelé à grandir dans la ressemblance du Christ ! Faire prendre conscience à chacun que sa vie vient enrichir le corps du Christ !

Et notre satisfaction sera de pouvoir dire de tel ou tel : « Cette personne, elle a pu trouver le chemin d’éternité. Elle s’est ouverte à Dieu ». Notre plus beau talent étant évidemment de pouvoir participer à la symphonie éternelle de Dieu qui nous a créé, dans nos diversités, dans notre originalité.