Homélie du 22 novembre 2020

Cet évangile nous dit en quoi et pourquoi Jésus veut régner en nos vies.

En premier lieu, parce qu’il est un Dieu d’amour qui ne veut donc régner que sur ceux et celles qui auront vécu dans l’amour. Voici donc l’humanité tout entière appelée par le Fils de Dieu, créateur et sauveur du monde, à répondre d’abord aux besoins les plus fondamentaux de l’homme. Au droit à l’alimentation, contre la faim ou la malnutrition. Au partage de l’eau, contre la soif et les drames de la sècheresse. À l’accueil fraternel, contre l’exclusion ou le rejet. Au vêtement et au logement, contre le froid et l’absence de toit. À la santé, par les soins et le soulagement des maladies.

On voit par là combien ces paroles du Fils de Dieu ont pu traverser les siècles et demeurent d’actualité. Il y a là, c’est sûr, quelque chose qui sera toujours primordial. On ne peut que se réjouir de ce que l’Église a fait – soyons justes – en tous ces domaines au fil des siècles ; et de ce que le caritatif et l’humanitaire –soyons vrais – soient aujourd’hui si bien relayés, souvent par des non-pratiquants ou des non-croyants. Car là où est l’amour, là est Dieu, nous dit saint Jean. Mais l’amour chrétien, et donc le Règne du Chrit-Roi, veut aller plus loin encore et atteindre au plus essentiel. « Les plus pauvres des pauvres, dit Mère Teresa, ce sont les âmes mortes ». Que serait ce Royaume promis en effet s’il se cantonnait
dans les limites et les insatisfaction d’ici-bas ?

Nous devons donc nous ouvrir aussi, et même plus encore, à ceux qui ont faim de la foi qui nous sauve ; soif de l’espérance qui nous met dans la joie et nous donne de tenir. De ceux qui sont en attente de communion fraternelle, puisque nous ne sommes plus des étrangers ni des hôtes, mais concitoyens des saints de la maison de Dieu (Ep 2,19). De ceux qui aspirent à être, comme promis, revêtus de lumière, guéris du mal du péché et de la mort. Et libérés de la prison de l’enfermement des cœurs. Alors oui, quel Royaume d’amour, de lumière et de joie déjà en devenir ici-bas et en perspective de vie éternelle !

Pour nous convaincre cependant de tout cela, Jésus n’a pas fait que l’affirmer avec force. Il l’a vécu dans la vérité la plus pure de sa vie de sainteté. Il s’est fait lui-même, oui, lui, le Fils de Dieu, devenu pour nous le Fils de l’homme sur notre terre, affamé d’amour, assoiffé de justice, étranger parmi les siens qui ne l’ont pas reçu (Jn 1,11), mis à nu jusqu’au partage de ses vêtements (19,23-24), malade en prenant sur lui nos blessures et les plaies de nos péchés, prisonnier du grand prêtre et du gouverneur romain.

Nous comprenons bien par là comment et pourquoi un tel Serviteur souffrant peut être dit aussi Seigneur triomphant. Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur. Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau et vous trouverez le repos pour vos âmes (Mt 11,28).

Comment un tel Roi qui est assez puissant pour choisir librement de mourir d’amour, ne pourrait-il arracher l’adhésion de nos cœurs ? Et moi, élevé de terre, j’attirerai tous les hommes à moi (Jn 12,32). Surtout quand on sait qu’après sa mort il est ressuscité ; qu’au-delà de la prison du tombeau, il nous a libérés ; que c’est par ses plaies que nous sommes guéris (1 P 2,24) ; que grâce à sa nudité, nous avons été revêtus de lumière. Vous tous en effet baptisés en Christ, vous avez revêtus le Christ (Ga 3,27). Ne peut-on même aller jusqu’à accepter de tout perdre pour lui (Ph 3,8), sachant la joie qu’il y a à goûter en nos âmes le Règne d’un tel amour.

Nous pouvons chercher : il n’est pas de plus grande et durable royauté que celle du Christ. Pour nous relever et nous rassembler tous avec lui et en lui, il s’est enfoncé, par pur amour et en souveraine liberté, jusqu’au plus bas de nos enfermements. Il peut donc être dit à juste titre Roi de l’univers, puisque même les plus loin, les plus petits, les plus perdus de ses frères, sont invités à partager la joie de son Royaume éternel !

Paul l’a bien dit : Il n’y a que le Christ qui est tout en tout (Col 3,11) !

rencontrer Jésus

Liturgie Catholique

Messes Info

Catéchèse & Catéchuménat

Prières pour notre temps