Homélie du 11 juin 2021

Aujourd’hui nous célébrons avec toute l’Eglise la fête du Sacré Cœur. La liturgie du jour rapporte comment un homme transperce le cœur de Jésus avec sa lance. Encore aujourd’hui, ce cœur est transpercé quotidiennement par les péchés de tant d’hommes, ignorant son amour et le méprisant par une vie de péché. Mais Dieu, riche en miséricorde, veut le salut de tout homme. Il nous manifeste cet Amour infini par le Cœur de son Fils Unique. Parler du cœur d’une personne, c’est parler de ce qu’elle est intérieurement, au plus profond de son être. Le cœur de Jésus est un cœur aimant, compatissant et miséricordieux. Un cœur qui révèle le cœur de Dieu. Du haut du ciel, il regarde les hommes avec compassion et, comme le dit saint Augustin, « Dieu nous appelle pour que nous revenions à son cœur ».

 

Saint Paul nous aide à prendre conscience de l’étendu de l’amour de Dieu. « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Rm 5,8). Telle est la preuve irréfutable que Dieu nous aime : le Christ est mort pour nous sur la Croix, afin de nous réconcilier avec son Père et faire de nous des fils adoptifs. Le pape Benoît XVI soulignait que « Ce mystère de l’amour de Dieu pour nous ne constitue pas seulement le contenu du culte et de la dévotion au Cœur de Jésus : il est, de la même manière, le contenu de toute vraie spiritualité et dévotion chrétiennes. Il est donc important de souligner que le fondement de cette dévotion est aussi ancien que le christianisme lui-même. En effet, être chrétien n’est possible qu’avec le regard tourné vers la Croix de notre Rédempteur, “vers celui qu’ils ont transpercé”. Le regard fixé sur “le côté transpercé par la lance”, dans lequel resplendit la volonté de salut sans limites de la part de Dieu, ne peut donc être considéré comme une forme passagère de culte et de dévotion : l’adoration de l’amour de Dieu, qui a trouvé dans le symbole du “cœur transpercé” son expression historique et dévotionnelle, demeure essentielle pour un rapport vivant avec Dieu. » (message au préposé général de la Compagnie de Jésus, le15 mai 2006).

 

Aujourd’hui aussi Jésus murmure dans le cœur de chaque chrétien : « et toi, m’aimes-tu ? ». Comment montrer notre amour pour Jésus en ce jour où nous fêtons son amour infini pour nous ? A chacun de trouver sa manière : une attention, un geste, un moment dédié spécialement à Jésus-Christ. Jésus se satisfait du peu que nous lui donnons : un instant de compagnie lui suffit, un petit acte de charité, une visite à un malade ou à un prisonnier, une attention envers notre conjoint, nos enfants ou nos parents, faire la paix avec telle personne à qui nous n’avons pas adressé la parole depuis des mois…Le Cœur du Christ est si bon que nos petites actions suffisent pour que Jésus soit aimé et que son cœur batte pour nous avec une prédilection toute spéciale.

 

Quand je trouve la vie difficile, quand je ne suis pas à la hauteur, j’ai tendance à baisser les bras et à essayer de résoudre mes problèmes seul. Dans ces moments, aide-moi, Seigneur, à me rapprocher de toi. Je sais qu’en toi je retrouverai le désir et la force de continuer à tendre vers la perfection de l’amour.