Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

L’homélie du jour

Homélie du 15 juin 2024

Comment faire pour donner de la crédibilité à notre parole, pour l’accréditer auprès de ceux envers qui nous nous engageons ? Jésus nous invite à demeurer simplement dans la vérité de ce que nous sommes : à savoir des êtres imparfaits, fragiles, sujets à l’échec et à l’erreur, mais aimés du Père, qui ne demande qu’à nous aider afin que nous soyons capables de porter la responsabilité de nos engagements. Notre « oui » n’a besoin d’aucune autre garantie extérieure, car Dieu s’engage avec nous – si du moins nous avons discerné notre décision avec lui. « Tout ce qui est en plus » procède d’une défiance implicite envers la bienveillance divine, ou de la prétention de gérer notre vie sans lui ; les deux attitudes procèdent du père du mensonge, que Jésus désigne comme le « Mauvais ».

L’enseignement de Notre-Seigneur nous ramène encore et toujours à la paternité divine. Non, nous ne sommes pas seuls à gérer tant bien que mal notre vie, en composant avec les aléas de nos impuissances. Dieu lui-même s’engage à nos côtés dans toutes les actions que nous entreprenons avec lui en bonne conscience : « Il est fidèle, le Dieu qui vous appelle : tout cela, il l’accomplira » (1 Th 5, 24).

Seigneur Jésus, “tu n’as pas été à la fois ‘oui’ et ‘non’ : tu n’as jamais été que ‘oui’. Et toutes les promesses de Dieu ont trouvé leur ‘oui’ en ta personne” (2 Co 1, 19-20). Envoie sur nous ton Esprit de vérité : que notre parole s’enracine toujours dans la tienne, afin que tu accomplisses toi-même en nous tes propres œuvres. C’est “par toi, Jésus, que nous disons ‘amen’, notre ‘oui’ pour la gloire de Dieu” (Ibid.) ; c’est sur ta fidélité que nous comptons pour nous aider à tenir nos engagements devant les hommes nos frères, afin qu’en toutes choses, le Père soit glorifié en esprit et vérité (cf. Jn 4, 23).


Abbé Philippe Link

Partager