Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Homélie du 15 mai 2022

Aimez-vous les uns les autres, comme moi je vous ai aimés. Voilà le commandement nouveau !

Mais en quoi ce commandement est-il nouveau (1 Jn 2,7-8) ? L’ancienne loi n’enseignait-elle pas déjà qu’il faut aimer son prochain comme soi-même (Lv 19,18) ?

Il est nouveau en ceci, tout d’abord, que désormais nous devons aimer à l’exemple du Christ (Jn 13,15) : nous aimer et comme lui.
L’amour entre nous a désormais un visage neuf
et c’est le visage même du Christ, nous révélant que nous sommes tous frères puisque Dieu est notre Père.
Notre seul vrai Père (Mt 23,8-9 ; Ep 3,17).

Il est nouveau en cela, ensuite, que maintenant nous pouvons aimer, non seulement jusqu’à partager et communier, mais plus encore jusqu’à en mourir et en mourir d’amour (Jn 17,3).
Ainsi, dira Paul, en une formule admirable, la mort fait-elle son œuvre en nous et la vie en vous (2 Co 4,12).

Dorénavant l’amour des hommes et l’amour de Dieu ne peuvent plus se dissocier (Mt 22,40 ; 1 Jn 4,18-21).
En refusant d’aimer les autres, dira un jour sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, je peux priver Dieu d’une double joie d’amour : celle, pour lui, Dieu, d’aimer l’autre à travers moi ; et celle d’être aimé lui-même, Dieu, en l’autre, par moi ! Car Dieu veut, tout à la fois, aimer par moi (et je ne peux lui enlever la joie d’aimer, lui-même, à travers moi) ;
et être aimé en mes frères et sœurs, par moi
(et je ne peux lui ôter la joie d’être ainsi aimé en ceux où il a établi sa demeure).

Voilà en vérité ce qui manifeste la gloire de Dieu sur cette terre : la réalité rayonnante d’un amour fraternel réellement partagé.
Si la gloire de Dieu, c’est l’homme vivant, c’est bien parce qu’il n’est réellement vivant que lorsqu’il est aimant ! À ce signe, nous dit donc Jésus, ce signe unique, on nous reconnaîtra pour ses disciples, à l’amour que nous aurons les uns pour les autres (Jn 13,35).
L’amour seul est crédible en effet. « L’amour seul est digne de foi », écrit Urs von Balthasar.
Lui seul peut donc manifester la gloire du Père des cieux (Jn 17,23).

D’où vient dans le monde le manque de foi en Dieu ?
Pour beaucoup du manque d’amour entre ceux qui se disent fils de Dieu.
La tiédeur de la charité dans l’Église du Christ a, pour toute une part, engendré l’indifférence ou l’incroyance de ceux qui se disent agnostiques.
Le monde et Dieu, ensemble, attendent que l’amour qui nous a été ainsi manifesté et appelle à être partagé fasse chanter sa gloire.
Là où est l’amour, là éclate la gloire de Dieu.

Seigneur, que notre vie quotidienne chante donc, dès aujourd’hui et pour toujours,
Ta Gloire qui n’est autre que la lumière rayonnante de Ton Amour !


rencontrer Jésus

Liturgie Catholique

Messes Info

Catéchèse & Catéchuménat

Prières pour notre temps