Celui qui fait la vérité vient à la lumière (Jean 3,21)

« Chacun de nous pourrait demander un cœur qui écoute . Si nous sommes convaincus d’être tous impliqués par cette maladie, alors nous pourrons joindre à nos pratiques habituelles, une attention singulière pour les victimes abusées, une attention faite d’amour et d’écoute. »

Mgr RavelMieux Vaut tard – p 11

L’accueil des personnes victimes est imaginé à trois niveaux :

Au plus proche des personnes victimes :

Toute victime d’un abus sexuel en Église est invitée à contacter Mgr Ravel ou Sr Susannah si elle souhaite donner son témoignage.

Parce que chaque agent pastoral est susceptible d’accueillir une personne victime, nous avons organisé une formation à une première écoute et à la réception d’un témoignage. Chaque agent pastoral dispose d’une liste avec les différents numéros d’urgence pour orienter les victimes.

Accompagnement dans la durée d’une personne victime

  • Les « personnes référentes »  3-4 personnes réparties dans le diocèse (un/e coopérateur/trice de la pastorale, spécialement formé/e à l’écoute des personnes victimes d’abus) pourront accueillir les personnes victimes connaissant les ressources psychologiques, les procédures judiciaires et canoniques, des associations existantes pour les personnes victimes, etc. Les « personnes référentes » seront accompagnées par le délégué de l’évêque qui coordonnera cette écoute.
  • Le diocèse mettra en place une convention avec l’hôpital CHU de Strasbourg pour assurer un accompagnement psychologique par des spécialistes formés sur les traumatismes d’abus. Une première rencontre avec la victime aura lieu au CHU, et ensuite dans la mesure du possible un traitement adapté sera proposé dans le secteur où elle habite.
  • Les “groupes de parole” ouverts à toutes victimes d’abus sexuel sont lancés à Mulhouse, à Colmar et en attente à Strasbourg. Pour toutes informations, contactez Sr Susannah  • 07 68 46 59 66

Créer une Église accueillante envers les victimes

Toute l’Église prie pour toutes les victimes en son sein.

Le 18 novembre 2021 étant la Journée Européenne pour l’abolition des abus sexuels sur mineurs, le diocèse a fixé cette date en mémorial pour nos victimes en Eglise.  Suite au rapport de la CIASE , tous les prêtres du diocèse sont invités à célébrer la messe pour les personnes victimes et des veillées de prières seront organisées. Chaque fidèle est aussi invité à porter dans la prière toutes les victimes en Église.

Créer des rites de « réparation ». Le référent diocésain veillera à construire des liturgies de réparation (ex : messe de demande du pardon, chemin de la croix, lavement des pieds, etc. cette question en lien avec le service de la pastorale liturgique.