Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

28-30 septembre : Colloque Versus ad picturas

Versus ad picturas

Relation texte/image dans la poésie grecque, latine et arabe entre l’Antiquité Tardive et le Moyen Âge

  • 28 – 29 septembre :  Palais Universitaire, Salle Pasteur Pasteur
  • 30 septembre : Mont Sainte Odile – Hôtellerie

Voir le programme

Le colloque Versus ad picturas organisé dans le cadre des recherches du groupe international GIRPAM sur la poésie grecque et latine dans l’Antiquité Tardive et au Moyen Âge et, plus  précisément, dans le cadre des activités de la Chaire Gutenberg 2021 sur la poésie biblique, vise à contribuer à l’étude de la relation entre les images, expressions artistiques peintes sur les murs, les tissus, les vitraux ou les parchemins, et les vers qui les accompagnent matériellement ou idéalement, et qui sont désormais de plus en plus reconnus comme indispensables à la compréhension du contexte culturel et social d’où les images sont issues.

Ces dernières années la tendance qui associe le mythique Quellenbuch de von Schlosser à l’iconologie de Panosky a stimulé des oeuvres exploratoires de grande envergure tels que, pour la latinité antique tardive et médiévale, les deux volumes d’ Arwed Arnulf Kunstliteratur in Antike und Mittelalter et Versus ad picturas ainsi que, récemment, Il testo dell’immagine de Francesco Stella En parallèle, pour le monde byzantin, il suffit de rappeler, outre le classique The Art of Byzantine Empire Sources and Documents de Cyril Mango, les volumes de Sources for Byzantine Art History par Cambridge University Press et, en ce qui concerne la poésie, les oeuvres de Gianfranco Agosti D’autre part, dans le monde entier, l’ iconotexte (théorisé par L Louvel), en tant qu’expression multiforme et conjointe qui véhicule une unique signification, suscite un intérêt croissant Notamment, les tituli poétiques sont de plus en plus considérés comme un témoignage incontournable pour comprendre la communication et la réception de « l’art » dans une période riche d’un symbolisme entré dans l’imaginaire européen et dont la signification est à re construire par les modèles et les expressions des utilisateurs de l’époque Des épigraphes et ekphraseis de l’ Anthologia Graeca au Dittochaeon de Prudentius du Tristicha de Rusticius Elpidius aux imposants apparats paratextuels des Bibles carolingiennes, des expérimentations de poésie visuelle d’ Optatianus Porphyrius et de Venantius Fortunatus aux somptueux Carmina figurata de Raban Maur, des inscriptions narratives d’ Ekkehard pour la cathédrale de Mayence jusqu’aux Bibliae pauperum l’épigraphie iconologique, en toutes langues médiévales, ouvre une approche jusque là presque inexplorée des rapports entre culture et art dans l’Antiquité Tardive et au Moyen Âge, qui pourrait aussi nous permettre de mieux comprendre les mécanismes de la relation actuelle entre le texte et l’image à l’ère d’un nouvel iconoclasm.

Organisateurs du colloque Gianfranco A GOSTI Univ Pisa), Doris B EHRENS A BOUSEIF Univ Of London), Michele C UTINO Univ Strasbourg), Francesco S TELLA Univ Siena)

Le colloque sera diffusé en visioconférence. Pour plus de détails : iponti@unistra.fr