Saint Brice (+444)

On dit qu’il fut recueilli et protégé par saint Martin, mais que Brice quitta le monastère « pour vivre avec de beaux chevaux dans ses écuries et de jolies esclaves dans sa maison ».
A la mort de saint Martin, il changea sa manière d’agir. Il lui succéda sur le siège épiscopal de Tours, donnant toute sa vie à l’Eglise durant quarante ans. Calomnié, accusé d’avoir rendu mère une de ses religieuses, il dut même aller se défendre devant le pape. Mais ses ouailles reconnurent l’innocence de sa vertu et le firent revenir pour qu’il soit à nouveau leur évêque. Ils le canonisèrent dès sa mort.

Si nous frappons une pierre contre une autre, des étincelles jaillissent. A plus forte raison quand nos âmes s’unissent dans la prière. On peut prier à la maison, mais on ne peut pas y prier comme à l’église où s’adresse à Dieu un chant unanime, où règnent l’unité et l’union de l’amour.

(Saint Joseph de Volokolamsk)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).