Sainte Eulalie

Une fillette de douze ans, la plus populaire des martyres espagnoles, qui avait peine des souffrances qu’elle voyait infliger aux chrétiens. Elle n’hésita pas à le dire en face du gouverneur qui la fit arrêter et, sur le champ, mettre sur un bûcher et brûler vive. La nouvelle de ce crime se répandit très vite en Occident. La légende embellit son histoire tellement elle était touchante. Au 5ème siècle, on la retrouve dans presque tous les sermonnaires et le plus ancien poème en langue d’oïl, la « cantilène de sainte Eulalie », disait d’elle : « Bel auret corps, bellezour anima, Voldrent la veintre li Deo inimi… » (Elle avait un beau corps, mais une âme plus belle encore. Ils voulurent la vaincre, les ennemis de Dieu, [mais point n’y parvinrent]).

Notre transgression provoqua la philanthropie du Verbe, de telle sorte que le Seigneur vint jusqu’à nous et apparut parmi les hommes. Car nous sommes devenus la cause de son entrée dans un corps. C’est pour notre salut qu’il a été pris d’amour jusqu’à se rendre humain et paraître dans un corps.

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).