Pour une liturgie domestique au temps du coronavirus

En Avent, vivre sa foi avec les prophètes

En collaboration avec le Service Diocésain de la Catéchèse et de l’Enseignement et la Pastorale des familles, nous avons choisi de cheminer pendant le temps de l’avent avec la figure du prophète. Durant trois dimanches, nous écouterons Dieu nous parler à travers trois extraits du livre d’Isaïe.

Ce livre a été composée sur plusieurs décennies. Les chapitres 40 à 55 sont écrits pendant l’Exil du peuple juif à Babylone où le prophète exerce un ministère de consolation. Il s’efforce d’encourager les exilés et de les convaincre de la puissance de Dieu. Bien qu’opprimés, les exilés sont appelés à devenir des instruments de salut pour le monde entier (2ème dimanche de l’avent B).

Les chapitres 56 à 66 datent du retour des exilés à Jérusalem. Il s’agit de reconstruire un peuple malgré la diversité de population : juifs de retour d’exil, juifs restés à Jérusalem pendant l’exil, étrangers établis en Judée, et enfin, présents en idéal, les juifs dispersés dans le reste du monde antique. Dans ces chapitres, l’espérance de la venue du Messie s’accompagne d’exhortations pour la vie présente. Si les perspectives restent sombres, le prophète garde l’espérance d’une terre nouvelle et de cieux nouveaux, non sans passer par le jugement (1er et 3ème dimanche de l’avent B).

Le prophète est appelé par Dieu pour parler en son nom et intercéder auprès de lui en faveur du peuple. Il peut joindre le geste à la parole car le message ne lui pas extérieur : c’est la manifestation en lui du Dieu vivant, du Dieu Saint. Souvent le prophète rencontre des obstacles à sa mission qui le font chanceler. En effet, ce ne sont pas les résultats immédiats qui comptent : l’efficacité de la parole prophétique ne se manifestera pleinement qu’à la fin des temps.

Se laisser accompagner par la figure du prophète, c’est placer le temps de l’avent sous le signe de l’espérance de la venue du Christ à la fin des temps. Aujourd’hui, comme le peuple exilé à Babylone ou connaissant les difficultés du retour à Jérusalem, nous pouvons être désorientés par la situation actuelle : crise sanitaire, économique, sociale… Mais au milieu de ces vicissitudes, nous gardons notre espérance intacte : Dieu est avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Nous aussi, comme le prophète Isaïe, nous croyons que Dieu fera advenir une terre nouvelle et des cieux nouveaux.

Guide :

Une nouvelle fois, le COVID nous oblige au confinement ; la peur du virus et de ses conséquences bouscule nos certitudes et interroge notre foi.

En même temps, les lectures des derniers dimanches de l’année liturgique évoquent la fin des temps. Le langage apocalyptique nous décrit une série de catastrophes. Pourtant, la fin des temps, c’est aussi la rencontre définitive avec Dieu, Père plein de tendresse et de miséricorde.

Alors, comme les jeunes filles allant au-devant de l’époux, réjouissons-nous de cette rencontre.

Tenons-nous prêts, faisons fructifier les dons que nous avons reçus.

Prions en communion avec tous ceux qui souffrent, et tous ceux qui se donnent pour protéger la vie.

Si il y a des enfants, les laisser nommer des personnes à qui ils pensent.

Se réunir dans de le coin prière de la famille, ou par exemple autour de la table de la salle à manger.

On peut prévoir de poser une croix sur la table, la Bible ouverte, la couronne de l’Avent.

Prévoir la personne qui guidera la prière, et un ou plusieurs lecteurs.

Se rassembler

On peut se rassembler en chantant par exemple Entrons dans l’Espérance E 26-30

1 – Entrons dans l´espérance, Dieu nous mène vers son jour !
ENTRONS DANS L´ESPERANCE, DIEU NOUS DONNE SON AMOUR.
Voici les temps nouveaux ! Le soleil se lèvera.
VOICI LES TEMPS NOUVEAUX ! LA JUSTICE GERMERA.

VIENS, SEIGNEUR, NOUS T´ATTENDONS,
MONTRE-NOUS TON VISAGE !

2 – Entrons dans la tendresse, Dieu nous dit quel est son nom !
ENTRONS DANS LA TENDRESSE, DIEU NOUS DONNE SON PARDON.
Voici notre Sauveur ! Tout ravin sera comblé.
VOICI NOTRE SAUVEUR ! NOUS VERRONS FLEURIR LA PAIX.

3 – Entrons dans sa demeure, Dieu invite à son festin !
ENTRONS DANS SA DEMEURE, DIEU NOUS DONNE LE VRAI PAIN.
Voici l´Emmanuel ! Sur la terre il parlera.
VOICI L´EMMANUEL ! DANS NOS COEURS LA JOIE NAITRA.

Guide :

Aujourd’hui, nous allumons la deuxième bougie de la couronne de l’avent avec tous les chrétiens qui comme nous attendent la venue du Christ.

Comme le prophète Isaïe, nous attendons que Dieu nous console et nous trace un chemin d’amour et de paix. Comme le prophète, nous croyons qu’il nous rassemblera et nous portera sur son cœur. Dieu est fidèle et avec tous les chrétiens, nous tenons ferme dans l’espérance.

Un des membres de la famille allume la deuxième bougie.

Nous prions en communion avec tous ceux qui souffrent, et tous ceux qui se donnent pour protéger la vie, avec ceux qui nous manquent, qui sont loin de nous.

S’il y a des enfants, les laisser nommer des personnes à qui ils pensent.

Tous se signent :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit.

AMEN

Celui qui guide la prière dit la prière :

Seigneur, tout-puissant et miséricordieux, ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton Fils ;
mais éveille en nous cette intelligence du cœur qui nous prépare à l’accueillir et nous fait entrer dans sa propre vie, lui qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

AMEN.

Écouter la Parole

Lecteur :

Lecture du livre du prophète Isaïe (Is 40, 1-5.9-11)

Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem.
Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes.

Une voix proclame :
« Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu.
Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée !
Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé. »

Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion.
Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem.
Élève la voix, ne crains pas.
Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! »
Voici le Seigneur Dieu !
Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout.
Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage.
Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent.

– Parole du Seigneur.

PSAUME (84 (85), 9ab.10, 11-12, 13-14)

R/ Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut.

J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu’il dit, c’est la paix pour son peuple et ses fidèles.
Son salut est proche de ceux qui le craignent, et la gloire habitera notre terre.

Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent ; la vérité germera de la terre et du ciel se penchera la justice.

Le Seigneur donnera ses bienfaits, et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui, et ses pas traceront le chemin.

ÉVANGILE

Lecteur :

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (1, 1-8))

Commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu.
Il est écrit dans Isaïe, le prophète : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin.
Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.

Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert.
Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés.

Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés.
Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.
Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Partager la Parole

            Chacun est d’abord invité à faire silence.

Guide :

Quand des malheurs nous touchent, quand nous faisons face à des difficultés, nous apprécions la présence de quelqu’un qui nous console, s’occupe de nous, nous aide à traverser l’épreuve. Pour les juifs exilés à Babylone qui pensaient que Dieu les avait abandonnés, voilà une bonne nouvelle : Dieu va venir les consoler et prendre soin d’eux.

Dans les lectures du jour, chacun est invité à trouver une parole qui le console, l’encourage, lui donne de l’espoir pour sa vie aujourd’hui.

Chacun partage la phrase qui lui parle de consolation, espoir, d’encouragement…

Pour clôturer le temps du partage, on peut écouter Vienne la rosée – ELH 103 / 376,

On peut également écouter Christ et Seigneur, nous t’espérons – E 35-69,

Christ et Seigneur, nous t’espérons, Déjà ton souffle nous habite
Vienne ton Règne et nous verrons un temps d’amour et de justice

 

2. Il viendra le Jour promis !
Nos ravins seront comblés, Nos montagnes nivelées.
Aujourd’hui préparons ton chemin !
Nous croyons que tu viens ouvrir nos cœurs à ta Sagesse.
1. Il viendra le Jour promis !
Fils de Dieu, tu paraîtras, toute chair te connaîtra.
Aujourd’hui garde-nous éveillés !
Nous croyons que tu viens donner au monde ta jeunesse.
3. Il viendra le Jour promis !
Sur nos lèvres un chant naîtra que l’Esprit murmurera.
Aujourd’hui exultons de ta joie !
Nous croyons que tu viens chasser la nuit de nos tristesses.

Prière

Guide :

Toi qui portes les tiens sur ton cœur, ne reste pas sourd à notre prière pour les hommes et les femmes du monde entier.

Lecteur (s) :

Seigneur, nous te confions ton Eglise.
Pour qu’elle ne cesse pas de rayonner la joie de l’Evangile, et qu’elle prépare ainsi des chemins de miséricorde et d’amour, prends soin d’elle et porte-la sur ton cœur.
Viens, Seigneur, nous t´attendons, montre-nous ton visage !

Seigneur, nous te confions les responsables religieux.
Pour qu’ils reconnaissent en toute foi une part de ta Vérité, et qu’ils préparent ainsi des chemins de respect et de paix, prends soin d’eux et porte-les sur ton cœur.
Viens, Seigneur, nous t´attendons, montre-nous ton visage !

Seigneur, nous te confions ceux qui luttent pour préserver ta création.
Pour qu’ils ouvrent toujours plus nos esprits au respect de l’environnement et qu’ils préparent ainsi un chemin où l’homme se réconcilie avec la nature, prends soin d’eux et porte-les sur ton cœur.
Viens, Seigneur, nous t´attendons, montre-nous ton visage !

Seigneur, nous te confions notre communauté.
Pour qu’elle fasse tout pour être prête le jour de ton retour et qu’elle prépare ainsi ton chemin, prends soin d’elle et porte-la sur ton cœur.
Viens, Seigneur, nous t´attendons, montre-nous ton visage !

Guide :

Toi qui prends soin des tiens, écoute notre prière et exauce-la pour que le monde soit prêt à t’accueillir au jour de ton retour, toi qui vis et règnes avec le Christ et l’Esprit Saint dans les siècles des siècles.
Amen

Ensemble, nous disons la prière que le Seigneur Jésus lui-même nous a apprise :

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du Mal.

AMEN.

Bénédiction

Guide :

Par l’intercession de saint N. [patron de la communauté de paroisses] de tous les saints et saintes de Dieu,

Que Dieu, le Père des miséricordes, qui a envoyé son Verbe dans le monde, et enseigne toute vérité par son Esprit, fasse de nous les messagers de l’Evangile
et les témoins de son amour.
AMEN

On peut terminer ce temps de célébration en reprenant le refrain : E 26-30 ou un autre chant de la célébration

Viens, Seigneur nous t’attendons, montre-nous ton visage.

 

Hétimasie ou préparation du trône pour la venue du Christ dans la gloire – Mosaïque, baptistère des Ariens, Ravenne, vers 500

Se rassembler

On peut se rassembler en chantant par exemple Entrons dans l’Espérance E 26-30

1 – Entrons dans l´espérance, Dieu nous mène vers son jour !

ENTRONS DANS L´ESPERANCE, DIEU NOUS DONNE SON AMOUR.

Voici les temps nouveaux ! Le soleil se lèvera.

VOICI LES TEMPS NOUVEAUX ! LA JUSTICE GERMERA.

VIENS, SEIGNEUR, NOUS T´ATTENDONS,

MONTRE-NOUS TON VISAGE !

2 – Entrons dans la tendresse, Dieu nous dit quel est son nom !

ENTRONS DANS LA TENDRESSE, DIEU NOUS DONNE SON PARDON.

Voici notre Sauveur ! Tout ravin sera comblé.

VOICI NOTRE SAUVEUR ! NOUS VERRONS FLEURIR LA PAIX.

3 – Entrons dans sa demeure, Dieu invite à son festin !

ENTRONS DANS SA DEMEURE, DIEU NOUS DONNE LE VRAI PAIN.

Voici l´Emmanuel ! Sur la terre il parlera.

VOICI L´EMMANUEL ! DANS NOS COEURS LA JOIE NAITRA.

Guide :

Avec tous les chrétiens, nous entrons aujourd’hui dans le temps de l’Avent.

Malgré le confinement qui nous sépare les uns des autres, nous attendons ensemble le jour du Seigneur annoncé par les prophètes.

Chaque dimanche, nous allumerons une bougie supplémentaire à la couronne de l’Avent ; cette lumière grandissante symbolisant la lumière des prophéties qui illuminèrent la nuit de l’attente du peuple de Dieu, jusqu’à l’apparition du Soleil de justice.

 Un des membres de la famille allume la première bougie.

Nous prions en communion avec tous ceux qui souffrent, et tous ceux qui se donnent pour protéger la vie, avec ceux qui nous manquent, qui sont loin de nous.

S’il y a des enfants, les laisser nommer des personnes à qui ils pensent.

Tous se signent :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit.

AMEN

Celui qui guide la prière dit la prière :

Donne à tes fidèles, Dieu tout-puissant, d’aller avec courage sur les chemins de la justice à la rencontre du Seigneur.
Pour qu’ils soient appelés, lors du jugement, à entrer en possession du royaume des cieux.
Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

AMEN.

Écouter la Parole

Lecteur :

Lecture du livre du prophète Isaïe  (Is 63, 16b-17.19b ; 64, 2b-7)

C’est toi, Seigneur, notre père ;
« Notre-rédempteur-depuis-toujours », tel est ton nom.
Pourquoi, Seigneur, nous laisses-tu errer hors de tes chemins ?
Pourquoi laisser nos cœurs s’endurcir et ne plus te craindre ?
Reviens, à cause de tes serviteurs, des tribus de ton héritage.
Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais, les montagnes seraient ébranlées devant ta face.

Voici que tu es descendu :
les montagnes furent ébranlées devant ta face.
Jamais on n’a entendu, jamais on n’a ouï dire, nul œil n’a jamais vu un autre dieu que toi agir ainsi pour celui qui l’attend.
Tu viens rencontrer celui qui pratique avec joie la justice, qui se souvient de toi en suivant tes chemins.
Tu étais irrité, mais nous avons encore péché, et nous nous sommes égarés.
Tous, nous étions comme des gens impurs, et tous nos actes justes n’étaient que linges souillés.
Tous, nous étions desséchés comme des feuilles, et nos fautes, comme le vent, nous emportaient.
Personne n’invoque plus ton nom, nul ne se réveille pour prendre appui sur toi.
Car tu nous as caché ton visage, tu nous as livrés au pouvoir de nos fautes.
Mais maintenant, Seigneur, c’est toi notre père.
Nous sommes l’argile, c’est toi qui nous façonnes :
nous sommes tous l’ouvrage de ta main.

– Parole du Seigneur.

PSAUME (79 (80), 2ac.3bc, 15-16a, 18-19)

R/ Dieu, fais-nous revenir ; que ton visage s’éclaire, et nous serons sauvés !

Berger d’Israël, écoute, resplendis au-dessus des Kéroubim !
Réveille ta vaillance et viens nous sauver.

Dieu de l’univers, reviens !
Du haut des cieux, regarde et vois : visite cette vigne, protège-la, celle qu’a plantée ta main puissante.

Que ta main soutienne ton protégé, le fils de l’homme qui te doit sa force.
Jamais plus nous n’irons loin de toi : fais-nous vivre et invoquer ton nom !

ÉVANGILE

Lecteur :

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 13, 33-37)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment.
C’est comme un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et demandé au portier de veiller.
Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ; s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis.
Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Partager la Parole

Chacun est d’abord invité à faire silence.

Guide :

Pendant l’Avent, nous vivons dans l’attente du retour du Seigneur à la fin des temps. L’Église nous propose de vivre ce temps à la suite des prophètes de l’Ancien Testament, en cette année B, plus particulièrement avec Isaïe. L’art chrétien représente cette attente par un trône vide, où l’on trouve parfois le livre de l’Évangile ouvert, et la Croix.

Puis inviter les participants au partage :

  • Dans la première lecture de ce jour et dans le psaume, qu’est-ce que le prophète attend de Dieu ? nous arrive-t-il de vivre dans une telle attente ? quand ?
  • Regardons ce qui est dit de Dieu : en quoi est-ce encourageant, réconfortant pour le prophète ?
  • Avec quelle est l’image de Dieu ai-je envie de commencer ces semaines de l’Avent ?

Que suis-je appelé à vivre ?

On peut prolonger le partage en lisant le texte ci-dessous.

Enzo Bianchi – Donner sens au temps – Bayard 2004, p.12

L’Avent est pour le chrétien un temps fort, durant lequel, ecclésialement, c’est-à-dire dans un engagement commun, on s’exerce à l’attente du Seigneur, à la vision dans la foi des réalités invisibles, au renouvellement de l’espérance du Royaume, dans la conviction que nous cheminons aujourd’hui « par la foi et non par la vision »et que si nous expérimentons le salut, ce n’est pas encore comme une vie enfin non menacée par la mort, par la maladie, par les pleurs, par le péché. Oui, il y a un salut apporté par le Christ, que nous connaissons dans la rémission des péchés, mais le salut plein – le nôtre, de tous les hommes et de tout l’univers – n’est pas encore venu.

Pour cela aussi, l’attente chrétienne devrait être une manière de vivre en communion avec l’attente des juifs qui, comme nous, croient au « jour du Seigneur », au « jour de libération », c’est-à-dire au « jour du Messie ».

Vraiment, l’avent nous porte au cœur du mystère chrétien : la venue du Seigneur à la fin des temps n’est rien d’autre, en effet, que l’extension et la plénitude eschatologique de la résurrection du Christ.

Pour clôturer le temps du partage, on peut aussi écouter Vienne la rosée – ELH 103 / 376

Vienne la rosée sur la terre, naisse l’espérance en nos cœurs, brille dans la nuit la lumière : bientôt va germer le Sauveur.
Au désert un cri s’élève : préparez les voies du Seigneur.

Berger d’Israël, tends l’oreille, descends vite à notre secours : et nos yeux verront tes merveilles, nos voix chanteront ton amour.
Fille de Sion, tressaille, le Seigneur déjà vient vers toi.

Réveille, ô Seigneur, ta vaillance, établis ton règne de Paix ;
Que les peuples voient ta puissance, acclament ton Nom à jamais.
L’univers attend ta gloire, et nous préparons ton retour.

Prière

Guide :

Berger d’Israël, écoute notre supplique pour les hommes et les femmes qui ont besoin de ton amour et de notre prière.

Lecteur (s) :

  1. Tu viens à la rencontre de ceux et celles qui se souviennent de toi en suivant le chemin de la vie consacrée.
    Pour que ton Église rayonne de leur vie donnée et de leur joie de vivre en toi, ensemble, nous te prions.

Viens, Seigneur, nous t´attendons, montre-nous ton visage !  E 26-30

  1. Tu viens à la rencontre de ceux et celles qui se souviennent de toi dans la maladie et l’épreuve.
    Pour qu’ils ne soient pas seuls face à la souffrance et qu’ils trouvent des frères qui les réconfortent et les soutiennent, ensemble, nous te prions.

Viens, Seigneur, nous t´attendons, montre-nous ton visage !

  1. Tu viens à la rencontre de ceux et de celles qui se souviennent de toi en voulant construire la paix entre les hommes.
    Pour que leur travail ne reste pas sans effet et que les peuples en guerre trouvent des chemins de paix et de réconciliation, ensemble, nous te prions.

Viens, Seigneur, nous t´attendons, montre-nous ton visage !

  1. Tu viens à la rencontre de ceux et de celles qui se souviennent de toi en faisant vivre et grandir notre communauté.
    Pour qu’ils puisent dans ta Parole et dans tes sacrements la force nécessaire pour revenir à toi, ensemble, nous te prions.

Viens, Seigneur, nous t´attendons, montre-nous ton visage !

Guide :

Reviens, Seigneur, pour l’amour de tes serviteurs.
Toi notre Père, tu nous façonnes comme l’argile.
Regarde et protège ceux qui t’ont présenté cette prière, ceux qui suivent tes chemins, tous ceux que tu veux sauver et qui attendent ta venue en veillant.
Nous te le demandons, à toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.

AMEN.

Ensemble, nous disons la prière que le Seigneur Jésus lui-même nous a apprise :

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du Mal.

AMEN.

Bénédiction

Guide :

Par l’intercession de saint N. [patron de la communauté de paroisses] de tous les saints et saintes de Dieu,

Que notre Père nous affermisse jusqu’à la fin pour que nous soyons irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus Christ.
Car Dieu est fidèle, lui qui nous appelle à vivre en communion avec son Fils, Jésus Christ notre Seigneur et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles.

AMEN.

On peut terminer ce temps de célébration en reprenant le refrain : E 26-30

Viens, Seigneur nous t’attendons, montre-nous ton visage.

Se rassembler

On peut se rassembler en chantant ou en disant ensemble Christ, Roi du monde M 35

1. Christ, Roi du monde, Toi, le maître unique
Né tel un homme, Tu es notre frère :
Voir ton visage, c’était voir le Père,
Gloire et louange à toi !
3. Christ, vie du monde, Toi, l’espoir unique !
Seul, dans l’angoisse, tué par tes frères,
Toi qui nous sauves, règne avec le Père !
Gloire et louange à toi !
2. Christ, paix du monde, Toi, douceur unique,
Celui qui t’aime doit aimer son frère ;
Lie-nous ensemble dans l’amour du Père.
Gloire et louange à toi !
4. A Dieu la gloire, Dieu, le Père unique !
A toi la gloire, Homme-Dieu, mon frère.
A Dieu la gloire, Esprit, Fils et Père,
Gloire et louange à Dieu !

 Guide :

Nous voilà réunis pour fêter le Christ Roi de l’Univers. Au-delà de nos peurs et de nos déconvenues, nous gardons confiance en Dieu. Nous croyons qu’il est présent avec nous tous les jours de notre vie puisqu’il nous l’a promis.

Nous attendons le jour de sa venue dans la gloire, sûrs qu’il révélera alors le meilleur de nous-mêmes et qu’il nous jugera avec tendresse et miséricorde.

Restons confiants et prions en communion avec tous ceux qui souffrent, tous ceux qui se donnent pour protéger la vie et tous ceux dont nous sommes séparés par le confinement.

S’il y a des enfants, les laisser nommer des personnes à qui ils pensent.

 Tous se signent :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit.

AMEN

Celui qui guide la prière dit la prière :

Dieu éternel, tu as voulu fonder toutes choses en ton Fils bien-aimé, le Roi de l’univers.
Fais que toute la création, libérée de la servitude, reconnaisse ta puissance et te glorifie sans fin.

Par Jésus le Christ qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit pour les siècles des siècles.

Amen.

Écouter la Parole

Lecteur :

Lecture du livre du prophète Ézékiel (Ez 34, 11-12.15-17)

Ainsi parle le Seigneur Dieu :
Voici que moi-même, je m’occuperai de mes brebis, et je veillerai sur elles.
Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis, et j’irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de nuages et de sombres nuées.
C’est moi qui ferai paître mon troupeau, et c’est moi qui le ferai reposer, – oracle du Seigneur Dieu.
La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai.
Celle qui est blessée, je la panserai. Celle qui est malade, je lui rendrai des forces.
Celle qui est grasse et vigoureuse, je la garderai, je la ferai paître selon le droit.
Et toi, mon troupeau – ainsi parle le Seigneur Dieu –, voici que je vais juger entre brebis et brebis, entre les béliers et les boucs.

– Parole du Seigneur.

Psaume 22

R/ Le Seigneur est mon berger : rien ne saurait me manquer.

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

ÉVANGILE

Lecteur :

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 25, 31-46)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire.

Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.

Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : ‘Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde.

Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ;
j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ;
j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ;
j’étais nu, et vous m’avez habillé ;
j’étais malade, et vous m’avez visité ;
j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !’

Alors les justes lui répondront : ‘Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…?

tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ?
tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ?
tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ?
tu étais nu, et nous t’avons habillé ?
tu étais malade ou en prison…

Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?’

Et le Roi leur répondra :
‘Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.’

Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : ‘Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges.

Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ;
j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ;
j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ;
j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ;
j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.’

Alors ils répondront, eux aussi : ‘Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?’

Il leur répondra :
‘Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.’

Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

Partager la Parole

Chacun est d’abord invité à faire silence et à contempler le tympan de la cathédrale d’Autun.

Nous sommes devant le Christ en majesté, le berger qui prend soin de son troupeau et le conduit sur le juste chemin : quel est pour nous aujourd’hui le juste chemin ?
Nous sommes devant le Christ en majesté qui se fait reconnaître dans ceux qui souffrent et ont besoin d’aide. Comme dans la parabole, demandons-nous quand voyons-nous le Christ souffrir, être pauvre ? Que pouvons-nous faire ? A quoi le Christ nous appelle-t-il aujourd’hui ?
Pour conclure ce temps de partage, on peut lire cet extrait d’une homélie de Saint Jean Chrysostome :

Si vous voyiez un chien, ou une bête sauvage mourir de faim, vous seriez touché de compassion. Vous voyez Dieu même pressé de la faim, qui vous demande du pain par la voix du pauvre, et vous n’en avez point de pitié. Qui peut excuser cette barbarie ? Quand vous n’auriez point d’autre récompense à attendre de la charité que vous lui faites, que l’action même de cette charité et l’honneur de pouvoir rendre ce service à votre maître, cela seul, sans parler de la reconnaissance qu’il vous en témoignera à la face de toute la terre, cela seul , dis-je, ne devrait-il pas vous (12) porter à aimer les pauvres? Cependant vous voyez qu’outre cet honneur, il vous promet encore, lorsqu’il sera assis sur le trône de son Père, et que tous les hommes seront au pied de son tribunal, de vous louer devant toute la terre, et de publier que c’est vous qui l’avez nourri, qui l’avez logé, et qui l’avez revêtu lorsqu’il était pauvre. Il ne rougit point de se rabaisser dans sa gloire, afin de contribuer à la vôtre.

Si les uns sont punis si rigoureusement, c’est par une grande justice, et ce sont leurs péchés qui les condamnent : Et si les autres sont si glorieusement récompensés, c’est par une grande miséricorde, et c’est la grâce qui les couronne qui les a prévenus de sa bonté. Quand ils auraient fait mille actions de vertu ; ce ne peut être que l’ouvrage de la grâce de rendre de si grands biens pour des choses si petites, et de récompenser des actions si légères et d’un moment, d’un poids éternel de gloire et de tout le bonheur du paradis.

Prière

Guide :

Seigneur, roi d’amour, de justice et de paix,
regarde tes enfants et écoute la prière qu’ils t’adressent aujourd’hui.

Lecteur (s) :

Toi notre Berger, écoute notre prière pour ton Eglise.
Pour qu’elle sache se réformer et mieux vivre selon ton amour, pour qu’elle soit toujours signe de la proximité du Christ pour les hommes et les femmes d’aujourd’hui, façonne son argile à ton image !
Façonne son argile à ton image !

Toi, notre Berger, écoute notre prière pour les chefs d’état qui dirigent le monde.
Pour qu’ils sachent se mettre au service de tous pour le bien commun, et qu’un esprit de justice et de respect les habite, réveille leur vaillance et viens les sauver !
Réveille leur vaillance et viens les sauver !

Toi, notre Berger, écoute notre prière pour les enfants, les femmes et les hommes qui, de par le monde, sont écrasés, humiliés et méprisés.
Pour qu’ils puissent se relever et vivre dans la dignité soutiens-les de ta main et fais-les vivre !
Soutiens-les de ta main et fais-les vivre !

Toi, notre Berger, écoute notre prière pour notre communauté.
Pour qu’elle soit attentive aux petits au milieu d’elle, et qu’elle devienne une maison paternelle où il y a de place pour chacun avec sa vie difficile, visite-la et protège-la !
Visite-la et protège-la !

On peut ajouter des intentions spontanées pour les personnes qu’on connaît et qui ont besoin de notre prière.

Guide :

Accueille la prière de tes enfants, nous te le demandons, Dieu notre Père toi qui vis et règnes avec le Christ notre Roi et l’Esprit Saint pour les siècles des siècles.
Amen.

Ensemble, nous disons la prière que le Seigneur Jésus lui-même nous a apprise :

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du Mal. Amen.

Bénédiction

Guide :

Que Dieu, dans sa toute- puissance, éloigne de nous le malheur et nous tienne en sa bénédiction.
AMEN

Qu’il nous donne soif de sa Parole, source inépuisable de joies.
AMEN

En nous montrant ce qui est bon, qu’il nous garde au droit chemin de l’Evangile pour aller à la rencontre de nos frères les saints.
AMEN

Et que Dieu tout-puissant nous bénisse, lui qui est Père, Fils et Saint Esprit.

AMEN.

On peut terminer ce temps de célébration en écoutant ou en chantant : Voici le temps du salut E 546

Voici le temps du salut, le Règne de notre Dieu, Voici la gloire don son Christ.

On peut aussi terminer avec le chant : Puissance, honneur et gloire Z 150-12 / Z 44-60

Honneur, Puissance et Gloire à Dieu le trois fois Saint !
Que toute langue acclame, le Roi de l’Univers.

LONDON, GREAT BRITAIN – SEPTEMBER 19, 2017: The Parable of Talents on the stained glass in St Mary Abbot’s church on Kensington High Street.

Se rassembler

On peut se rassembler en chantant par exemple Fais Paraitre ton jour Y 53/LAD 552

Tous se signent :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. AMEN

Celui qui guide la prière dit la prière :

Accorde-nous, Seigneur, de trouver notre joie dans notre fidélité :

car c’est un bonheur durable et profond de servir constamment le créateur de tout bien.

Par Jésus-Christ. Amen.

Écouter la Parole

Lecteur : Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens (1 Th 5, 1-6)

Pour ce qui est des temps et des moments de la venue du Seigneur, vous n’avez pas besoin, frères, que je vous en parle dans ma lettre.
Vous savez très bien que le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit.
Quand les gens diront : « Quelle paix ! quelle tranquilité ! », c’est alors que, tout à coup, la catastrophe s’abattra sur eux, comme les douleurs sur la femme enceinte : ils ne pourront pas y échapper.
Mais vous, frères, comme vous n’êtes pas dans les ténèbres, ce jour ne vous surprendra pas comme un voleur.
En effet, vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres.
Alors, ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres.

– Parole du Seigneur.

Psaume 127 (Ps 127 (128), 1-2, 3, 4-5)

R/ Heureux qui craint le Seigneur !

Heureux qui craint le Seigneur et marche selon ses voies !
Tu te nourriras du travail de tes mains :
Heureux es-tu ! À toi, le bonheur !

Ta femme sera dans ta maison comme une vigne généreuse, et tes fils, autour de la table, comme des plants d’olivier.
Voilà comment sera béni l’homme qui craint le Seigneur.
De Sion, que le Seigneur te bénisse !
Tu verras le bonheur de Jérusalem tous les jours de ta vie.

ÉVANGILE

Lecteur : De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 25, 14-30)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole :
« C’est comme un homme qui partait en voyage :
il appela ses serviteurs et leur confia ses biens.
À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités.
Puis il partit.

Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres.
De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres.
Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître.

Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes.
Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.’
Son maître lui déclara : ‘Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.’
Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.’
Son maître lui déclara : ‘Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.’
Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : ‘Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.’
Son maître lui répliqua : ‘Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix.
À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !’ »

Partager la Parole

Chacun est d’abord invité à faire silence.

Puis le guide invite les personnes présentes à regarder l’attitude du maître :

  • Le maitre distribue ses biens
    • 1 talent = 100 pièces d’or = 17 années de travail d’un journalier
    • Les trois ouvriers reçoivent donc une fortune !
  • Le maitre fait entrer les serviteurs dans sa joie « entre dans la joie de ton Seigneur ! »

Si Dieu est pour nous comme le maitre de cette parabole, qu’est-ce qu’il veut pour nous ? Qu’est-ce qu’il nous invite à vivre ?

Parfois, nous avons du mal à reconnaitre les talents que Dieu a mis en nous.

Le guide peut inviter les personnes présentes à rendre grâce pour les talents mis en chacun. On peut s’exprimer à tour de rôle :

« Seigneur, nous te rendons grâce pour le talent de … que tu as mis en … »

Le guide veillera à ce que personne ne soit oublié.

Prière

Guide : Seigneur, écoute maintenant la prière que nous t’adressons pour nos frères et sœurs du monde entier.

Lecteur (s) :

  1. Seigneur, tu as confié à ton Eglisele talent d’annoncer ton amour à tous les hommes.

Pour qu’elle ne se lasse jamais d’aider les hommes et les femmes de ce temps à tenir debout dans la vie, bénis son travail et fais fructifier son talent.

bénis son travail et fais fructifier son talent.

  1. Seigneur, tu as confié aux artisans de paixle talent de chercher à réconcilier les peuples.

Pour qu’ils continuent à édifier un monde où chacun puisse grandir dans la paix et la sécurité, bénis leur travail et fais fructifier leur talent.

bénis leur travail et fais fructifier leur talent.

  1. Seigneur, tu as confié aux éducateursle talent d’aider les enfants à s’épanouir et à devenir adultes.

Pour qu’ils soient pour les enfants des accompagnateurs vigilants et respectueux, bénis leur travail et fais fructifier leur talent.

bénis leur travail et fais fructifier leur talent.

  1. Seigneur, tu nous as confié le talent de vivre en frères.

Pour que nous voyions toujours en l’autre une parcelle de ton visage, bénis nos rencontres et fais fructifier nos talents.

bénis nos rencontres et fais fructifier nos talents.

Guide : Seigneur, daigne écouter notre prière et l’exaucer, afin que ton Règne s’étende sur le monde et dans les cœurs, nous te le demandons par Jésus le Christ, notre Seigneur. Amen

Ensemble, nous disons la prière que le Seigneur Jésus lui-même nous a apprise :

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du Mal. Amen.

Bénédiction

Guide : Par l’intercession de saint N. [patron de la communauté de paroisses] de tous les saints et saintes de Dieu, que Dieu, Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père plein de tendresse et le Dieu de toute consolation, nous réconforte dans toutes nos tristesses, et que la grâce et la paix soient toujours avec nous, pour les siècles des siècles !

AMEN.

On peut terminer ce temps de célébration en écoutant ou en chantant : Vivez l’espérance T 52-46

Vivez l’Espérance, Ouvrez vos portes au Christ, Soyez bâtisseurs du monde de l’Amour.