Patrimoine religieux

Églises d’Alsace

Chaque église du diocèse de Strasbourg, remarquable ou modeste, est un témoin de la foi des chrétiens de la terre d’Alsace. Ces églises sont des lieux de prières et de culte.

Ouvertes pour la plupart, entretenues avec soin, elles sont des chefs d’œuvre d’architecture. Fidèles et  touristes pourront s’y recueillir pour un temps de méditation, une prière, une visite culturelle ou simplement une halte bienfaisante.

Au gré des visites et des balades, en voici quelques unes à découvrir et à contempler.

Bas-Rhin

ALTENSTADT (67160) : L’église Saint-Ulrich: À l’ombre de l’abbaye

L’église paroissiale Saint-Ulrich d’Altenstadt, ancienne dépendance de l’Abbaye de Wissembourg date du 11ème siècle est située sur un site romain. Cette église inscrite dans le circuit touristique de la «Route romane d’Alsace » est l’un des plus anciens sanctuaires chrétiens d’Alsace.

Son architecture révèle de nombreuses phases de constructions. De plan basilical, l’église se compose d’une nef à 3 vaisseaux avec un transept non-saillant. La tour porche et la nef remontent  au 12ème siècle.

De style gothique, la chapelle Nord (autrefois appelée la « Chapelle des morts ») dédiée à la Vierge Marie date du 13ème siècle. L’église est rénovée au 18ème siècle. L’abside du chœur ainsi que l’absidiole de la chapelle Sud et la nouvelle sacristie datent du 19ème siècle.

La particularité de cette église provient de son linteau richement décoré. On y voit cinq médaillons : au centre la main de Dieu entouré de deux brebis références aux apôtres. À l’intérieur, la nef est charpentée. Le bras du transept Sud ainsi que la croisée du transept possède une voûte en résille datée de la fin du Moyen-âge. Cette dernière conserve une fresque représentant les symboles des quatre évangélistes.

Coordonnées GPS : N 49° 1′ 49.4502 / E 7° 58′ 6.3294

Haut-Rhin

Bas-Rhin

BINDERNHEIM (67600) Église Saint Ulrich : Eglise située à la hauteur de Sélestat, à quelques kilomètres du Rhin

Quel point commun peut-il bien y avoir entre la quête d’Indiana Jones dans le film de Steven SPIELBERG, les aventuriers de l’arche perdue, et l’église de Bindernheim ? Passez la porte, pousser le rideau rouge, la lumière inonde les lieux, teintée par les couleurs des vitraux. Ceux de la nef représentent quelques scènes bibliques (voir la fiche descriptive). Déjà le regard nous attire vers le cœur, scintillant d’or, avec ce vieillard qui flotte sur un nuage, dans cette toile monumentale, entouré d’angelots. Qui est-il ? Saint Ulrich, premier saint canonisé par le Saint Siège de Rome, visiteur de Bindernheim en 948 et 972. Vénéré pour son souci du faible, du pauvre, du malade. Cet autel couvert de dorures, veillé par des chérubins aux ailes déployées, que représente-t-’il ? Le Saint des Saint bien-sûr, le tabernacle, le lieu où se loge le corps du Christ, celui que nous sommes amenés à partager. L’arche ne renferme plus les tables de la loi, mais la présence du Christ. Le matin, les rayons du soleil transpercent le vitrail de la résurrection pour donner tout son éclat au tabernacle. Le vitrail de gauche représente la crucifixion de Jésus. Il nous rappelle les heures sombres du Vendredi Saint. De l’ombre à la lumière, de la croix à la résurrection, de la condamnation à la glorification : Trois jours seulement où un regard qui se porte de gauche à droite au cœur de notre église pour nous rappeler cette espérance.

Remarques complémentaires :

Il est probable que le village de Bindernheim doive sa naissance aux moines d’Ebersmunster.

Deux passages de Saint-Ulrich attesté par des écrits de l’abbaye de Saint-Gall : En 948 où il se rendait au synode de Mayence et en 972. Une fontaine aujourd’hui disparue, bénie par le Saint faisait l’objet d’intercessions et de demandes de guérisons pendant plusieurs siècles. La paroisse est détentrice d’une relique de Saint-Ulrich, donation de l’archevêque de Trêves en 1782.

Le cœur de l’Eglise date de 1499. La nef a été agrandie en 1724. Entre 1800 et 1814, l’abbé Louis KREMP, fondateur de la congrégation des Sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé est curé de la paroisse. Il y créé le premier noviciat. Décembre 1944, le front nord de la poche de Colmar se fige entre Bindernheim et Neunkirch. Les combats sont très meurtriers et le village est bombardé. Quatorze obus atteignent l’Eglise. La réhabilitation durera plusieurs années après la guerre. La configuration intérieure actuelle a été réalisée entre 1973 et 1974.

Les vitraux datent de 1951. Ils représentent, dans le chœur, le Christ en croix et le Christ ressuscité, et dans la nef, le Bon Samaritain, le martyr de Saint-Etienne, Jésus, l’ami des enfants, les anges de Béthlehem, le sermon sur la montagne et l’apparition du Ressuscité à Marie Madeleine.

Le tabernacle est une reproduction fidèle de l’Arche d’Alliance de l’Ancien Testament, décrite dans le livre de l’Exode. Pas de date de réalisation de connue. Nous savons qu’il a été restauré une première fois en 1740.

La toile monumentale de Saint Ulrich date sans doute du milieu du XVIIIème siècle (dernière restauration en 2019), tout comme les peintures des autels latéraux : Celle de gauche représente la Vierge Marie (le médaillon au-dessus représentant Saint-Louis de Gonzague). Celle de droite représente le baptême du Christ (le médaillon au-dessus représentant Saint Vincent de Paul, Saint Patron de la communauté de Paroisses du Ried Major).

Le chemin de croix en bois sculpté date des années 1990.

Beçaléel fit un propitiatoire en or pur, long de deux coudées et demie et large d’une coudée et demie.

Et il forgea deux kéroubim en or, qu’il plaça aux deux extrémités du propitiatoire,

Exode chapitre 37, 6 – 7

Itinéraire vélo Strasbourg-Colmar le long du canal du Rhône au Rhin

Contacts : Matthieu ADOLF – 06.81.42.11.66                        Jean-Paul IMBS – 06.19.68.27.30

Coordonnées GPS : N 48° 16′ 57.5652 / E 7° 36′ 41.115

BRUMATH (67170) : église Saints Nazaire et Celse, un dépouillement apaisant

L’église saints Nazaire et Celse a été édifiée en 1836, au centre de la ville. La dernière restructuration intérieure (2003) l’ouvre sur le 21ème siècle par la distribution de l’espace et le choix du mobilier liturgique : autel, tabernacle, ambon. La sobriété du lieu, les nuances de couleurs et les effets de matières invitent le regard à cheminer librement. Les vitraux colorés (1956), évoquant les sacrements, donnent vie à la nef. Ces différents éléments contribuent à créer une atmosphère sereine, favorable à la méditation.

Située sur le chemin de St Jacques, elle est ouverte tous les jours de 9h à 19h.

Coordonnées GPS : N 48° 43′ 44.9466 / E 7° 42′ 35.3484

Haut-Rhin

BLOTZHEIM (68730) : chapelle Notre-Dame du Chêne, lieu de pèlerinage et de quiétude aux portes de Bâle

chapelle Notre-Dame du Chêne

chapelle Notre-Dame du Chêne – BLOTZHEIM (68730)

Située sur la commune de Blotzheim dans le sud du Haut-Rhin, cette chapelle fut probablement construite sur une ancienne chênaie romaine et porte l’appellation „Sancta Maria ad Robur“.

Lieu de pèlerinage depuis le XIVe siècle, []Notre-Dame du Chêne est placée sous le patronage de la Vierge de Pitié dont une statue datant du XVe siècle orne le maître-autel de style baroque.

Une petite chapelle latérale, de la taille d’un oratoire, est richement ornée de peintures murales. Ainsi,dans la pierre clé de voûte, l’effigie du Christ, au centre du cercle où se déploie le cycle liturgique avec ses périodes et ses fêtes marquantes.

Elle est aussi, avec une croix au Christ de la Résurrection, l’aboutissement du chemin de croix extérieur qui jalonne le Chemin du Calvaire tout proche.

Ouverte tous les dimanches de 15h à 18h.

Coordonnées GPS: N 47° 49′ 36.1524 / E 7° 20′ 55.7808

Bas-Rhin

Haut-Rhin

COLMAR (68000) : église Saint Joseph

Eglise Saint Joseph de Colmar : un lieu de foi et de culture

Cette église en grès rose de style néo-gothique, construite entre 1896 et 1900, témoin du renouveau architectural chrétien dans un style typique, à un rôle essentiel dans le développement de ce quartier ouvrier de Colmar dû à une forte industrialisation. La construction de cette église dans le périmètre ouest de la ville est édifiée selon les plans de l’architecte reconnu Charles Winckler, surnommé le «Viollet-le-Duc Alsacien». Une hétérogénéité de style confère à l’église Saint Joseph une architecture majestueuse.

L’intérieur de l’église nous offre un panorama extraordinaire des savoirs faire et des idées des constructeurs de l’époque. Les ateliers Klem ainsi que les vitraux de la maison Zettler de Munich donnent à voir un véritable trésor artistique. Les autels latéraux, le chemin de croix unique à Colmar ainsi que l’icône de la Vierge à l’Enfant interpellent les visiteurs tout au long du parcours de visite.

Eglise ouverte le samedi matin et durant les offices.

Coordonnées GPS: N 48° 4′ 54.1452 / E 7° 20′ 48.8214

Bas-Rhin

DALHUNDEN (6770) : église Saint laurent, voilà les trésors de l'église

église St Laurent Dalhunden

église St Laurent Dalhunden

Située au cœur du village de Dalhunden, l’église a été construite de 1884 à 1886 en même temps que le temple protestant.

Dédiée à Saint Laurent de Rome, l’église a été bénie par le recteur Gselle de Soufflenheim le 17 novembre 1886 sous la papauté de Léon XIII.

En l’honneur de Saint Laurent, une statue en bois de tilleul réalisée par Marc Frohn, sculpteur, a été installée dans l’église. Cette statue a été bénie par Monseigneur Christian Kratz, Evêque Auxiliaire de Strasbourg lors d’une messe solennelle le 7 août 2016.

Eglise ouverte tous les jours.

« Où vas-tu Père sans ton Fils, où t’empresses-tu O Saint Evêque sans ton diacre ?

Je ne te quitte pas, je ne t’abandonne pas, O mon Fils… »

Coordonnées GPS: N 48° 46′ 33.0852 / E 7° 59′ 23.643

Haut-Rhin

Bas-Rhin

ERNOLSHEIM-LES-SAVERNE (67330) : église Saint Michel, une sentinelle protectrice

L’église st Michel, avec son clocher à quatre étages et sa nef massive est construite sur un promontoire, en lisière de forêt. Les disparités de style de la nef (XIXe) et du chœur (XVe) participent à la singularité de ce lieu.

En 2010, l’église est dotée de vitraux contemporains de l’artiste François Bruetschy. Avec leurs lignes réduites à l’essentiel, ils optent pour une transparence ajustée à l’exposition au soleil et à l’arrière fond végétal de l’église.Leur composition dépouillée transporte l’église dans la culture contemporaine et l’ouvre sur la transcendance.

Ernolsheim-lès-Saverne est l’une des quelque 50 localités d’Alsace dotées d’une église simultanée (partage de l’édifice par les cultes catholique et protestant).

Sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi. Is 9,1

Coordonnées GPS : N 48° 47′ 27.747 / E 7° 22′ 50.4402

Haut-Rhin

EGUISHEIM (68420) : église Saints Pierre et Paul, signe dans l’Histoire

EguisheimP1050238Au pied des Trois Châteaux, l’église paroissiale se dresse à l’intérieur de l’enceinte circulaire de la ville.

Son haut clocher du 13ème siècle, bâti sur des bases plus anciennes est un témoin du passé. Celui-ci abrite un proche roman de transition.

Entrer dans cet espace est une invitation au voyage biblique. Le tympan présente le Christ en majesté entouré de saints Pierre et Paul, patrons de la paroisse. Le linteau montre sur toute sa longueur la parabole des vierges prévoyantes et des vierges insouciantes, racontée en Matthieu 25 ; 1-13. Plus bas une vierge à l’Enfant dite : « Vierge ouvrante » nous invite à contempler Celui qui par son amour et le don total de lui-même change le monde.

La nef du 19ème siècle est éclairée par des vitraux (Maître Tristan Ruhlmann) qui retracent la vie de Bruno d’Eguisheim : pape Léon IX, qui a fait sienne la devise du Bon pasteur :

« La miséricorde du Seigneur remplit la terre ».

Coordonnées GPS : N 48° 2′ 32.4018 / E 7° 18′ 18.288

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Bas-Rhin

GERSTHEIM (67150) : église Saint Denis

A proximité du Rhin, Gerstheim est à 25 km au sud de Strasbourg, près d’Erstein. L’église a été construite en 1869, détruite par un incendie en 2011. La reconstruction a respecté l’architecture d’origine, en style gothique et a bénéficié d’une finition contemporaine adaptée au XXIème siècle. Les vitraux rappellent le retable d’Issenheim à Colmar. Les mosaïques du choeur et des parois du narthex racontent  » Paroles d’Objets…Mémoires du Passé ». L’orgue, en nid d’hirondelle, avec 1085 tuyaux et 26 registres, permet des sonorités particulières.

Contact Rémy KLIPFFI, sacristain, 07 52 62 62 80

Visites sur rendez-vous.

Coordonnées GPS : N 48° 22′ 52.086 / E 7° 42′ 5.9472

Haut-Rhin

GUEBWILLER (68500) : église Notre Dame

Notre Dame JDN_5049L’église Notre-Dame est la première église néoclassique d’Alsace et l’une de plus impressionnante construction religieuse du Nord-est de la France. Elle est classée parmi les monuments historiques depuis 1841.

C’est sous l’impulsion du prince-abbé Casimir de RATHSAMHAUSEN qui a dirigé l’Abbaye de MURBACH, fils d’un protestant, dont la tombe est encore dans la crypte de l’église, que Notre-Dame a vu le jour. Elle a été construite entre 1762 et 1784 sous la direction de Louis BEUQUE et ensuite de Gabriel  Ignace RITTER  (1732  Andelsbuch – 1913 Guebwiller).

Sur la façade un blason, avec mitre, épis et cross rappelle Saint  PIRMIN 1er Abbé de MURBACH (727-731).  Une inscription sur le fronton de la porte principale indique : « l’œuvre est grande car cette construction n’est pas destinée  à l’homme mais à Dieu ».

Gabriel Ignace RITTER et la famille SPORER sont les  auteurs de l’ameublement et de la décoration intérieure,  dans un style entre l’art classique français et l’art baroque germanique dont une magnifique Assomption de la Vierge de 1784. L’église est consacrée en 1785 et devient église paroissiale.

Elle abrite de nombreux tableaux des 18ème et 19ème siècles, ainsi qu’un chemin de croix réalisé en 1905 par l’atelier Théophile KLEM. L’orgue (1784 /85) fourni par le facteur d’orgues Joseph RABINY, fut remplacé en 1908 par celui de Ch. Mutin.

église ouverte toute l’année tous les jours de 8h à 18h.

Bienheureux les habitants de ta maison

Ils peuvent te louer sans cesse ! Ps 83

Coordonnées GPS :  N 47° 54′ 20.9052 / E 7° 12′ 52.6356

GUEBWILLER (68500) : église Saint Léger

Red Jdl_9084Il s’agit de la plus ancienne église de Guebwiller. Sa construction est réalisée en grès des Vosges dans un style roman tardif rhénan (de 1182 à 1235), sous l’impulsion des abbés de MURBACH, sur l’emplacement d’un précédent édifice.

L’édifice est classé au titre des monuments historiques en 1842.

L’architecture est harmonieuse ; la façade aux deux tours, le porche ouvert sur toute la largeur de la façade et le clocher octogonal. Le tympan sculpté représente le Christ entouré de la Vierge couronnée et de saint Léger.

Les chapiteaux de la nef sont dépourvus de décors exceptés à l’entrée du chœur. Un des vitraux situé dans le chœur illustre l’assaut des Armagnacs sur Guebwiller en 1445. Le maître-autel (1775-1779) et les tableaux Saint-Léger au Siège d’Autun (1875) et des vitraux (1922) des frères Ott de Strasbourg, ornent le chœur.

Dans les bas-côtés,les anciens vitraux sont remplacés par le maître-verrier François Chapuis vers 1986.

église ouverte toute l’année tous les jours de 8h à 18h.

De quel amour j’aime tes demeures,

Seigneur de l’univers !

Coordonnées GPS : N 47° 54′ 42.9408 / E 7° 12′ 32.022

GUEBERSCHWIHR (68420) : église Saint Pantaléon

L’église Saint Pantaléon de Gueberschwihr : une église au cœur du vignoble

L’église actuelle est une construction néo-romane de la fin du XIXe siècle. Elle remplace une église romane du XIIe siècle dont il ne reste que le clocher, classé Monument Historique en 1841, dédiée primitivement à Saint Himère puis à Saint Pantaléon (médecin et martyr du IVe siècle) à l’époque de la grande  peste au XIVe siècle. Ce clocher compte parmi les plus beaux de l’art roman en Alsace. Entre 1874 et 1882 on construit un édifice plus grand perpendiculaire aux deux précédentes.

En grès rose, cette église de plan basilical possède de nombreux trésors intérieurs notamment un faux triforium ou l’on peut admirer une galerie de peinture représentant 116 Saints vénérés en Alsace, dans le transept Est le reliquaire de Sainte Charitine dont le corps fut retrouvé dans les catacombes de Rome (don d’un prêtre natif de Gueberschwihr) ainsi que la voûte de l’abside représentant le couronnement de la Vierge et le martyr de Saint Pantaléon, patron de l’Eglise, œuvre de Martin Feuertstein, artiste-peintre alsacien.

Eglise ouverte tous les jours

Coordonnées GPS : N 48° 0′ 16.617 / E 7° 16′ 30.7776

Bas-Rhin

HERRLISHEIM (67850) : église Saint Arbogast, la cathédrale du Ried

église St Arbogast Herrlisheim (67)

église St Arbogast Herrlisheim (67)

Cette église moderne fut construite de 1964 à 1970 en remplacement de celle détruite par les bombardements de l’opération Nordwind en janvier 1945.

La façade de l’ancienne église détruite était classée monument historique. Par arrêté du 5 octobre 1962, il a fallu procéder au déclassement des parties concernées en vue d’une reconstruction moderne.

Située à la frontière de 2 grandes puissances, cette église est une cage de verre avec 650 m2 de vitraux d’expression abstraite réalisés par Gérard Lardeur. L’orgue de Curt Schwenkedel vient enrichir cette œuvre d’art totale.

Ce bel édifice pouvant accueillir 850 personnes au total dont 150 dans la chapelle de semaine, est le témoignage de notre histoire. Avec ses 40 m de hauteur le clocher,signal d’appel à la prière, est visible de tous les points de la commune.

Dans sa conception et dans ses formes, elle fait partie aujourd’hui du patrimoine du XXe siècle.

Eglise ouverte tous les jours de 9H à 17H

« Sculpteur de lumière……

Le vitrail ouvre les yeux de celui qui le fait,

Ouvre les yeux à l’amour. »    G. Lardeur

Coordonnées GPS : N 48° 43′ 45.5628 / E 7° 54′ 29.1168

HAGUENAU (67500) : église Saint Nicolas, l'hospitalière

Christ au pressoir - St Nicolas Haguenau

Christ au pressoir – St Nicolas Haguenau

L’église Saint Nicolas à la sortie de la ville en direction de Soufflenheim. Elle est de style gothique.

Frédéric Barberousse, au 12ème siècle, confie à l’ordre des Prémontrés un hospice pour accueillir les voyageurs et les pèlerins pauvres qui passaient par Haguenau vers Saint Jacques de Compostelle, pour venir vénérer des reliques. Le sanctuaire de cet hospice devint l’église de saint Nicolas.

Deux éléments importants : le Christ au pressoir, relief en grès des Vosges du 16ème siècle, encastré dans le mur (derrière la chaire), et, à la sortie de l’église, une chapelle du Saint Sépulcre, en grès du 14ème siècle de style gothique flamboyant, avec un Christ gisant. Comme si ces deux éléments voulaient rappeler la vocation 1ère de l’église : lieu d’accueil pour les indigents et les malades.

Eglise ouverte

Contact : presbytère saint Nicolas, 206 Grand’rue, tél 03 88 73 19 92

« Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger… j’étais malade, et vous m’avez visité » Mat. 25

 

Coordonnées GPS : N 48° 49′ 12.99 / E 7° 47′ 31.5564

HAGUENAU (67500) : église Saint Georges, sérénité et grâce

église st Georges Haguenau

église st Georges Haguenau

L’église Saint Georges, située au  cœur de la ville, a été construite au XII siècle sous Frédéric II Le Borgne.

La façade de grès rose, d’une étonnante sobriété, invite à entrer.  À l’intérieur règne une atmosphère de recueillement, renforcée par la solidité romane de dix arcades reposant sur de puissantes colonnes. La nef majestueuse surprend ainsi que le chœur gothique, modèle d’élégance et de légèreté. La luminosité des vitraux dus à Jacques Le Chevallier, étonne.

De multiples éléments remarquables sont à signaler :

  • La custode (1523) véritable dentelle  de pierre
  • La chaire (1500) ornée du combat de Saint Georges terrassant le dragon
  • Le retable du Jugement dernier (volets de 1496)

Église ouverte

Coordonnées GPS : N 48° 48′ 47.5446 / E 7° 47′ 8.4048

HOHATZENHEIM (67170) : église Notre-Dame des Douleurs , le Haut-lieu de Dieu

photo HohatzenheimSituée sur la première colline du Kochersberg, l’église Notre-Dame des Douleurs émerge au cœur d’un écrin de verdure.

Dès le seuil, le visiteur est plongé dans l’art roman primitif du XIIème siècle. Les piliers massifs du transept et de la nef évoquent une traversée des siècles qui n’a pas laissé de prise aux tempêtes de l’Histoire.

Le sanctuaire marial (qui fait aussi office d’église paroissiale) abrite une grande Piéta (1490)sculptée dans un seul bloc de bois.

Plus de 1000 ex-voto tapissent les murs de la nef. Ils expriment la reconnaissance des « Malgré-nous » pour la protection de Marie durant la deuxième guerre mondiale.

Lieu de pèlerinage confié aux frères franciscains.

Église ouverte tous les jours de 8H à 18H.

Coordonnées GPS : N 48° 42′ 44.1678 / E 7° 36′ 56.3862

Haut-Rhin

HARTMANSWILLER (68500) : église Saint Blaise, Fortifiée pour la paix

L’église Saint-Blaise dans le village viticole de Hartmanswiller doit sa réputation au cimetière fortifié datant de la fin du 15ème, début 16ème siècle avec trois tours de défense dont seules deux sont encore visibles. Elle en constitue le seul exemple architectural avec celui d’Hunawihr. À l’origine s’élevait une église romane, les parties les plus anciennes étant datées du 13ème siècle et détruites vers le 14ème siècle. Reconstruite au 15ème siècle dans le style gothique, l’église subit des dommages lors de la Première Guerre mondiale comme l’altération des vitraux, restaurés vers 1926. L’église actuelle possède une nef composée d’un vaisseau central, d’autels latéraux de style néo-gothique, d’un chœur avec voûte en étoile et d’un orgue construit par la maison Schwenkedel de Strasbourg en 1929.

Coordonnées GPS: N 47° 51′ 41.436 / E 7° 13′ 3.9144

HUNINGUE (68330) : église du Christ-Roi, entre « Eaux vives » et « 3 frontières »

RedHuningue Christ-Roi RetableA quelques enjambées du Rhin et du parc des Eaux Vives, là où la France, l’Allemagne et la Suisse se côtoient, se dresse le campanile de l’église du Christ-Roi.

Datant de 1934, la rénovation récente, en 2010, confère à son intérieur une dynamique nouvelle, forte en symboles, notamment par un retable monumental en bois de tilleul polychrome qui illumine le chœur.

Un large espace baptismal à l’entrée rappelle par sa conception les premiers baptistères. Il fait face à une chapelle dont l’abside est éclairée par de lumineux vitraux de Joseph Archepel de 1955.

Ouverte tous les dimanches de 14h à 17h de mai à septembre.

Visites guidées sur demande : 0389071875 ou 0771252025

Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara : « Voici que je fais toutes choses nouvelles. (…) Moi, je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. À celui qui a soif, moi, je donnerai l’eau de la source de vie, gratuitement. » Apocalypse 21, 5-6

Bas-Rhin

Haut-Rhin

ILLHAEUSERN (68970) : église Saints Pierre et Paul, un havre de paix et de lumière

Depuis le fronton de cet édifice moderne, vous êtes accueillis par les patrons de l’église représentés dans une mosaïque en galets (Yvonne Argand 1957).

Un campanile surmonté d’un poisson, rappelle que nous sommes dans un village qui fut autrefois un lieu de pêches et de batelleries. Consacrée en 1958 par Mgr Jean-Julien Weber, elle remplace l’église détruite lors de la deuxième guerre mondiale.

L’espace intérieur est sobre et rayonne par ses vitraux (Pierre Potet 1957).  Dans la nef, à  partir des symboles représentés sur les dalles de verre aux couleurs éclatantes à dominante rouge et orange, le visiteur est invité à cheminer parmi les grands faits de l’histoire du peuple de Dieu qui aboutit à Jésus-Christ  et  à l’Eglise. Dans le chœur, la verrière du mur Nord, à dominante bleue, rappelle les sept sacrements de l’Eglise, continuation de l’œuvre de Dieu aujourd’hui.

Le retable de l’abside, réalisé par Christoff Baron en 2008, montre la scène de la crucifixion de Celui qui donne sa vie pour la rédemption du monde et étend ses bras pour nous entraîner à sa suite.

L’ensemble des éléments décoratifs crée une atmosphère paisible invitant au recueillement, à la prière et à la méditation.

L’église est ouverte tous les jours de 9h à 18h.

« Je suis Celui qui offre et qui s’offre lui-même en sacrifice »

(texte figurant sur la table d’autel de l’église d’Illhaeusern, une citation de Saint Augustin, La Cité de Dieu, X, 20)

« Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura au contraire la Lumière de la vie. » (Jean VIII, 12)

Coordonnées GPS : N 48° 8′ 4.2 / E 7° 18′ 2.3718

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Bas-Rhin

KIRCHBERG (67320) : chapelle, un phare au sommet

Le clocher rond de la chapelle (XIIe) érigée à l’extrémité du promontoire, sur la ligne de partage des eaux entre la Sarre et l’Eichel, pointe fièrement sa flèche vers le ciel et rappelle l’emplacement d’un village aujourd’hui disparu. Le chœur gothique, malmené et parfois délabré au fil du temps, mais toujours restauré, date du XIVe-XVe siècle.

 

Lieu de pèlerinage des communautés de la région.

Permanence sur le site du 1er mai à fin octobre à partir de 15h30, tous les jours sauf le samedi.

Chemins de randonnée ainsi que 2 circuits de découverte « Le Kirchberg : du calcaire aux vergers », au départ de la chapelle.

Vue panoramique.

« Les nations marcheront vers ta lumière »

Is 60,3

Coordonnées GPS : N 47° 47′ 50.9064 / E 6° 57′ 25.1568

Haut-Rhin

KAYSERSBERG (68240) : L’église Sainte-Croix, des chefs d’œuvres incomparables : Le grand Christ et le Retable de la Passion

@DR

L’église de la Sainte-Croix se situe dans le village de Kaysersberg, élu village préféré des Français en 2017. Construite en 1227, de style roman, influencée par le style gothique, elle subit de nombreux remaniements au 15ème siècle et garde des traces de l’église primitive romane avec son tympan historié.

L’intérieur de l’église présente de nombreux trésors tels un calvaire monumental désigné sous le nom de « Christ Colossal », datant du 16ème siècle se trouvant dans la nef principale. Le retable de la Passion dans le chœur, réalisé entre 1518 et 1521 par Hans Bongratz de Colmar montrent une crucifixion sur le panneau principal. Quatorze reliefs dorés et polychromes relatent la passion du Christ. À l’arrière du retable, quatre tableaux de l’artiste Matthias Wuest réalisé en 1621 narrent l’Invention de la Sainte Croix : le songe de l’Empereur Constantin, Sainte Hélène à la recherche de la vraie croix, l’identification de la croix aux hérétiques, la restitution à Jérusalem de la croix pour l’empereur Héraclius. Le relief de la Déploration, œuvre très précieuse pour l’église de Kaysersberg, restauré entre 1956 et 1957 daterait du début du 16ème siècle et serait l’œuvre du maître Georges Berringer de Lucerne.

Coordonnées GPS : N 48° 8′ 24.81 / E 7° 15′ 34.7544

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Bas-Rhin

MARIENTHAL (67500) : chapelle du Sacré du Coeur, le bijou du Carmel

Marienthal_3Bienvenue dans ce havre de paix qui chante la création !

Chapelle néo-gothique, érigée en 1895.

Construite en grès rose des Vosges de type basilical.

Des fresques chantent une ode à la création et disent l’amour au Très-Haut.Tout y est décor végétal, grouillement d’oiseaux, d’insectes, de petits animaux…

« Car vous avez l’hiver et le printemps, Vous êtes l’arbre en sommeil et en fleurs;

Jouez pour Dieu des branches et du vent, Jouez pour Dieu des racines cachées.

Arbres humains, jouez de vos oiseaux, Jouez pour Lui des étoiles du ciel qui sans parole expriment la clarté;

Jouez aussi des anges qui voient Dieu. » Patrice de la Tour du Pin

Dans le chœur, une ronde d’anges portent les instruments de la Passion.Ce décor est l’œuvre de Joseph ASAL, peintre du début du XXème siècle, qui a laissé d’autres décors dans des édifices religieux d’Alsace

Église ouverte tous les jours

Coordonnées GPS : N 48° 46′ 46.851 / E 7° 49′ 10.2246

MARMOUTIER (67440) : abbatiale Saint Etienne, une imposante majesté

Solidement campée au milieu de Marmoutier, l’église de l’ancienne abbaye capte le regard. Sa facade est une des plus belles réalisations de l’art roman : bordées de bandes lombardes et pourvue de petites fenêtres, elle a l’air d’une forteresse.

Choeur Red Marm panoramA l’intérieur, le narthex roman s’ouvre sur une nef gothique. Ses voûtes reposent sur des piliers aux chapiteaux finements ornés par la flore des environs (houblon, lierre, hêtre…). Le chœur, immense, avec ses 50 stalles en chêne sculpté, s’inspire de l’art baroque. La crypte, librement accessible, abrite la tombe du fondateur, St Léobard (VIème siècle).

Autre joyau de l’abbatiale : l’orgue Silbermann datant du début de XVIIIème siècle.

Ouverte tous les jours.

« D’âge en âge, Seigneur, tu as été notre refuge »

Ps 89

 

Coordonnées GPS : N 48° 41′ 26.8578 / E 7° 22′ 55.236

Haut-Rhin

Bas-Rhin

NEUWILLER-lès-SAVERNE (67330) : église Saints Pierre et Paul, à la croisée des styles

Facade red abbatiale NeuwillerPour découvrir l’abbatiale, le visiteur emprunte un porche qui rappelle l’entrée de l’abbaye du XIIème –  XIIIème siècle. L’ensemble des bâtiments conventuels forme une place close, encore bien visible aujourd’hui. Puis le visiteur est accueilli par Saint Pierre et Saint Paul dont les statues ressortent sur la façade de l’abbaye.

 

L’édifice, rénové en 2015-16, d’une grande richesse et diversité architecturale (roman, gothique, baroque)a été construit pour recevoir les reliques de saint Adelphe, dixième évêque de Metz dont on peut encore admirer le tombeau-reliquaire.

 

Tissées en fils de laine, d’or et de soie vers 1480, les tapisseries de Saint-Adelphe illustrent la vie légendaire du saint. Elles sont visibles uniquement pendant les visites guidées.

Contact : 07 88 45 00 18

Coordonnées GPS : N 48° 49′ 24.8952 / E 7° 24′ 19.7454

 

Haut-Rhin

Bas-Rhin

OBERNAI (67210): Église Saints Pierre et Paul: autour du Saint Sépulcre

Obernai, ville située au pied du Mont Sainte-Odile est l’une des étapes de la route des vins.

L’église Saints Pierre et Paul remplace un sanctuaire gothique du XVème siècle, édifié sur l’emplacement d’une église romane du XIIème siècle démolie en 1867. Suivant les plans de l’architecte Eugène Petiti, elle est  reconstruite dans le style néogothique, inauguré en 1872 et consacrée en 1888. Orientée Nord/Sud, elle se distingue par ses dimensions importantes.

Elle abrite de nombreux trésors tels un orgue symphonique construit en 1882 par le facteur d’orgues Joseph Merklin, onze peintures de Martin Feuerstein représentant des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament situées dans le chœur. Le mobilier en bois, les lambris du chœur, les confessionnaux ainsi que la chaire ont été exécutés par Théophile Klem (sauf le maître autel signé de Joseph Müller). L’autel du Saint-Sépulcre de style flamboyant, dans le transept Nord, est une œuvre remarquable de Veit Wagner de Strasbourg et date de 1504.

Coordonnées GPS: N 48° 27′ 47.775 / E 7° 28′ 54.2892

OFFENDORF (67850) : église Saints Pierre et Paul, la nef de la cité des bateliers

offendorff

église Saints Pierre et Paul

Après les bombardements intensifs de janvier 1945, l’église fut reconstruite de 1959 à 1962 sur les anciennes fondations, les murs et la partie basse du clocher ayant été épargnés.

La Vierge à l’Enfant appelée Notre Dame des Bateliers, donation des bateliers d’Offendorf en 1849, se trouve sur le parvis de l’église. Auparavant elle était placée dans la cour de l’école des filles.

La mosaïque des fonts baptismaux évoque les baptistères des premières communautés chrétiennes.

Le Christ de l’Apocalypse, magnifique mosaïque du chœur, est l’œuvre d’Ernest Werlé.

Au cœur du Ried, tout au bord du Rhin, l’église Saints Pierre & Paul porte l’empreinte de son époque. Eglise ouverte tous les jours.

« Notre Dame des Bateliers protégez-nous, notre Reine, mère du Bon Pasteur priez pour nous ! »

Coordonnées GPS : N 48° 42′ 41.3022 / E 7° 54′ 47.5014

Haut-Rhin

OBERMORSCHWIHR (68420) : église Saints Philippe et Jacques, une église millénaire

ObermorschwihrP1050202Au cœur du vignoble, là-haut (OBER) sur la colline s’élevait autrefois une chapelle, puis une église construite au 12ème siècle.

Au fil des siècles entre reconstruction et restauration l’église saints Philippe et Jacques nous renvoie à plus de mille ans d’Histoire.

Les importants travaux du clocher ont permis la mise à nu du colombage de pur style alsacien.

Franchir le porche convie à une découverte :

* des fresques murales (martyre de saint Jean Baptiste – baptême du Christ)

* un baptistère

L’histoire de cette église est liée au passé tourmenté de l’abbaye de Marbach qui débute vers la fin du 11ème siècle avec l’arrivée d’un nouvel ordre monastique : les chanoines réguliers de saint Augustin.

« … pour un œil clair tout est miroir, pour un regard sincère et grave tout est profondeur. » Bachelard

Coordonnées GPS : N 48° 1′ 6.099 / E 7° 17′ 45.1314

ORBEY (68370) : église Saint Urbain

Dans le chœur, restauré après le passage des deux guerres, des  vitraux de Maître Bony ont été installés, entre autre un Christ ressuscité. Quatre grandes mosaïques (1933)  ornent les murs du sanctuaire. Une croix de procession – 12è/13è siècle – provenant de l’abbaye de Pairis est exposée dans une des nefs.

Une chapelle attenante est éclairée par des vitraux racontant la vie de Saint Edmond (roi martyr 870). L’originalité du cimetière collé à l’église et accroché à la colline en fait une curiosité !

Ceci n’est qu’un petit aperçu de la richesse de notre église… VENEZ  la visiter. Il n’y a pas de permanence d’accueil mais une plaquette explicative vous aidera dans la visite. L’église est ouverte tous les jours.

« Venez, crions de joie pour le Seigneur…

Entrez, inclinez-vous, adorons le Seigneur qui nous faits. »    Psaume 94

 

Coordonnées GPS : N 48° 7′ 33.1176 / E 7° 9′ 50.259

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Bas-Rhin

ROSHEIM (67560) : église Saints Pierre et Paul, chef d'oeuvre de l'art roman

A l’intérieur, les travées couvertes de voûtes d’ogives sont rythmées par l’alternance de puissantes colonnes et de piliers cruciformes. Les chapiteaux ont tous des décors différents. On admirera surtout le second chapiteau de la rangée nord, composé d’une couronne de 21 petites têtes d’hommes.

Cette église, toujours fraîche est comme un refuge, où il fait bon se recueillir.

Eglise ouverte toute l’année. Une équipe de bénévoles de la pastorale du tourisme accueille les visiteurs tous les jours des mois de juin, juillet, août et septembre.

Divers concerts instrumentaux ou d’orgues et expositions d’art contemporain durant la saison estivale.

Coordonnées GPS : N 48° 29′ 48.6054 / E 7° 28′ 14.574

 

REINACKER (67440) : sanctuaire Notre Dame de Reinacker

Le sanctuaire est dédié à Notre Dame de l’Assomption, situé en dehors du village de Reutenbourg au milieu des champs et des vergers. La Vierge Immaculée, dorée, située sur le pinacle accueille de loin le pèlerin et le visiteur. Lieu de Pèlerinage depuis 1367, la chapelle a été consacrée en 1407. Belle église halle de style gothique avec son cloché octogonal, elle a l’allure d’une cathédrale. Elle marie très bien la robustesse des colonnes et la finesse des ogives.

On y ressent paix et sérénité. Elle invite à la méditation. Une communauté de Sœurs Franciscaines y prie chaque jour. Différents joyaux sont à admirer : La Vierge du pèlerinage et la Piéta (XV siècle), des statues baroques : une vierge à l’enfant, St Benoit et Ste Scholastique, des fresques peintes à la tribune relatant la vie de la Vierge Marie. Les magnifiques vitraux (1893) ont été réalisés par les frères Ott.

Eglise ouverte. Une équipe de PRTL est rattachée au Sanctuaire. Visite guidée sur demande : 03-88-70-60-50

« Un grand signe apparut dans le ciel : une femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds et sur sa tête une couronne de 12 étoiles »

Livre de l’Apocalypse 12,1

Coordonnées GPS : N 48° 40′ 52.8018 / E 7° 24′ 27.8532

Haut-Rhin

ROUFFACH (68250) : église Notre Dame de l'Assomption, l’allure d’une cathédrale

eglise RouffachCette église dédiée à Notre Dame de l’Assomption possède presque tous les éléments d’une cathédrale.

Sa construction a démarré au XIè siècle. Chaque siècle l’a marquée de son style. Son architecture harmonieuse invite au recueillement.

La rosace, avec le Christ en majesté en son centre,  a pour modèle celle du transept sud de Notre Dame de Paris. L’architecture du  chœur avec les consoles sculptées soutenant les colonnes, la custode, les clés de voûte  et les tourelles du jubé est un chef d’œuvre de l’art gothique.

A découvrir également : les  vitraux (XIXè siècle) relatant la vie de la Vierge, le Retable du maître autel.

Dans ce chœur si vaste se trouvent deux petites sculptures du XIIIème siècle qui font la renommée de cette église: « le sourire de Rouffach ».

Cette église recèle encore  d’autres trésors et  joyaux à découvrir.

Elle est ouverte tous les jours de 9h à 18h.

Permanences d’une équipe de la pastorale du tourisme durant les mois d’été.

Visites guidées sur demande.

Contact : presbytère : 03 89 49 61 10

Coordonnes GPS : N 47° 57′ 25.4304 / E 7° 17′ 57.9012

Bas-Rhin

SAINT-JEAN-SAVERNE (67700) : église Saint Jean-Baptiste, une abbatiale écrin

Saint Jean 1L’origine de l’église St-Jean Baptiste remonte à l’abbatiale romane d’un couvent de Bénédictines fondé au XIIe siècle.

A l’extérieur, témoin de ce riche passé, le chevet ouvragé est orné de frises, de colonnettes et de motifs sculptés. La tour-porche et les contreforts sont des ajouts du 18ème siècle.

A l’intérieur, la nef, avec un des plus anciens voûtements en croisée d’ogives d’Alsace, témoigne du travail des premiers concepteurs de l’architecture gothique. Le mobilier baroque date de la deuxième moitié du XVIIIe siècle.

La porte d’entrée invite à un temps d’arrêt : elle est un chef d’œuvre unique de la ferronnerie romane en Alsace.

Ouverte tous les jours, cette église fait partie de la route romane d’Alsace.

Chaque été, elle accueille les œuvres d’un artiste dans le cadre des « chemins d’art sacré ».

 

Toi, Seigneur, tu es là pour toujours ; d’âge en âge on fera mémoire de toi.

Psaume 101,13

Coordonnées GPS : N 48° 46′ 18.3714 / E 7° 21′ 47.9946

SAVERNE (67700) : église Notre-Dame de la Nativité, héritière d’un riche passé

L’église Notre-Dame de la Nativité allie majestueusement le style roman,caractérisé notamment par son portail et sa magnifique tour-porche (12e siècle), et le style gothique de la nef et du chœur (15ème siècle).
Elle comporte plusieurs originalités : des étalons de mesures anciennes sur les murs extérieurs, une chaire au « Christ souriant » ; une « Vierge à l’enfant » du XVème siècle ; des vitraux remarquables dans le chœur, témoins du bombardement de juillet 1918 ; un Christ gisant du XIVème siècle ainsi qu’un Christ ressuscité du XIIIème siècle en bois polychrome.

Elle se situe au cœur de la zone piétonne du centre-ville. Ouverte tous les jours.

« Son amour s’étend d’âge en âge »

Cantique de Marie

Coordonnées GPS : N 48° 44′ 28.1898 / E 7° 21′ 50.3604

SONDERSDORF (68480) : La chapelle dite « Hippoltskirch

L’église primitive dédiée à Saint-Martin apparaît dans une charte de donation des contes de Ferette en faveur du couvent de Feldbach en 1144 sous le nom de « Hupolesticlon ».

Dès le 18ème siècle les registres mentionnent « Hippoltskirch ». Cette église était autrefois l’église paroissiale du village de Sondersdorf jusqu’au 18ème siècle. Suite aux crues répétées de l’Ill, le village se déplace en hauteur et les habitants de Sonderdorf demandent la transformation de leur chapelle en église paroissiale accordée en 1770 par l’évêque de Bâle. À cette époque la chapelle « Hippoltskirch » est dans un état préoccupant, elle est restaurée par des habitants du village en 1781. Une nouvelle restauration est effectuée entre 1951-52 puis en 2013-2014 d’importants travaux intérieurs permettent de freiner les dégradations.

Comme éléments remarquables nous pouvons y admirer :

– le plafond à caisson repris de l’église primitive,

– en son centre dans un médaillon une œuvre de J. Stauder représentant la bataille de Lechfeld (l’empereur Otton le Grand remporta la victoire sur les Hongrois le 10 août 955) datée du 18ème siècle. Cette chapelle dédiée à la Vierge Marie est inscrite au Monuments Historiques depuis 1995.

Coordonnées GPS: N 47° 28′ 59.3574/ E 7° 20′ 11.6592

STRASBOURG (67000) : La Cathédrale de Strasbourg, Carrefour des peuples

Sa façade occidentale en «dentelles» nous interpelle par sa beauté et son élancement et des milliers de sculptures happent le regard. Cette cathédrale nous invite à entrer dans un lieu d’art unique en Europe.

L’intérieur du monument nous fournit de nombreux trésors. Des vitraux du Moyen-âge aux plus contemporains – comme le vitrail de la Vierge, dans le chœur, offert par le conseil de l’Europe en 1956 et  le récent vitrail de la chapelle Sainte Catherine -, une horloge astronomique, la chaire, le pilier des anges : œuvres incomparables participant à la renommée de la cathédrale.

L’histoire en est longue mais passionnante,  jalonnée de dates-clés :

Une première église romane est construite à partir de 1015, puis après plusieurs incendies au XIIème siècle, une nouvelle construction voit le jour. Le chœur, la crypte, le transept restent romans tandis que la nef centrale, les bas-côtés et la façade occidentale sont de style gothique. Malgré les efforts des anges gardiens de la cathédrale lors de la Révolution Française, de nombreuses statues seront détruites. La Seconde Guerre mondiale n’épargne pas la Cathédrale, les bombardements Américains détruisent la croisée du transept en 1945. Les travaux de reconstruction sont alors immédiatement lancés. De nos jours la sauvegarde du monument est assurée par la Fondation de l’œuvre Notre-Dame.

Coordonnées GPS : N 48° 34′ 54.7674 / E 7° 45′ 3.7254

Haut-Rhin

SOULTZMATT (68570) : église Saint Sébastien, un livre d’histoire

SoultzmattSur le chemin de Saint Jacques, à l’ombre de son clocher du 12ème siècle, l’Eglise Saint Sébastien est un joyau d’architecture, où se côtoient  le roman, le gothique et le baroque.

Elle abrite une statue de la vierge à l’enfant et un haut-relief de l’annonciation,  ainsi qu’une représentation de Saint Sébastien.

Les vitraux inondent la nef d’une palette de couleurs et d’ombres qui transcendent la pierre et célèbrent le divin.

Autour de l’église, sont conservés des monuments funéraires, vestiges de l’ancien cimetière. Plusieurs sarcophages témoignent aussi d’époques diverses allant du 8ème au 11ème siècle)

«c’est par ta lumière que nous voyons la lumière » (psaume 36-10)

Coordonnées GPS : N 47° 57′ 33.7962 / E 7° 14′ 15.3024

Bas-Rhin

Haut-Rhin

TURCKHEIM (68) : « Sainte Anne choisie par Dieu le Père pour nous donner Marie »

L’église Ste Anne est située au milieu de la ville historique de Turckheim, au cœur du vignoble colmarien et à l’entrée de la magnifique vallée de Munster, à proximité du pèlerinage des Trois Épis. Turckheim est ville libre de la Décapole en Alsace.

L’édifice de style néo-classique, construit en 1838,  a un clocher roman du 12ème siècle. Il a été représenté par le célèbre artiste Hansi et qualifié comme le plus beau d’Alsace. L’église a pris comme patronne Sainte Anne, mère de la Vierge Marie.

Située sur le chemin alsacien de Compostelle, l’église abrite :

– Un très beau tableau de Saint-Jacques le pèlerin.

– Une statue de Saint Urbain patron des vignerons de la région.

Des vitraux réalisés par Léon Kempf en 1952 d’après les cartons de Robert Gall de Colmar

– Un magnifique orgue Silbermann de 1755, à découvrir lors des concerts.

La chorale Ste Cécile anime et embellit les Offices du dimanche et des jours de fêtes. Une Équipe d’Accueil de la PRTL assure des permanences en été (10h à 12h et 15h à 18h). L’équipe organise également des expositions pendant le temps de l’Avent et de Noël ainsi que durant l’été.

L’église est ouverte toute l’année de 8h à 19h.

Renseignements et permanences au presbytère : tél. 03 89 27 06 18

« Il est midi. Je vois l’église ouverte. Il faut entrer »

Paul Claudel

Coordonnées GPS : N 48° 5′ 16.9836 / E 7° 16′ 41.4222

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Bas-Rhin

WALBOURG (67360) : église Sainte Walburge, la romano-gothique

Eglise Walbourg140 - Copie

L’abbatiale Ste Walburge est la survivante d’un monastère de bénédictins des XIIe et XVe siècles. Avec son clocher au milieu, entre le chœur gothique et la nef romane dans sa partie basse, l’abbatiale recèle quelques trésors médiévaux qui méritent le détour : un statuaire de 7 statues du XVe siècle en bois polychrome, une custode eucharistique de 8 mètres de haut, des fresques et des stalles du XVe siècle.

Mais le joyau de l’église est constitué par les magnifiques vitraux de l’abside du XVe siècle : 63 panneaux retraçant la vie la vie de Jésus et de Marie et des scènes des Écritures.

Orgue Wetzel avec le plus ancien buffet néo-gothique d’Alsace.

Coordonnées GPS : N 48° 53′ 5.7228 / E 7° 47′ 22.6494

Haut-Rhin

WINTZFELDEN (68570) : église Sainte Odile, la villageoise

WintzfeldenEntourée du cimetière, l’église Sainte Odile de Wintzfelden est blottie au cœur du village dont elle est l’édifice le plus ancien. Elle est choyée par ses paroissiens.

 D’une première construction, dédiée à Saint Georges au tout début du 18ème siècle, ne subsiste que le chœur appelé maintenant « Chapelle Sainte Odile », où repose une relique de la Sainte. Près de l’église sont conservés  des vestiges du Couvent du Schwartzenthann, qui doit sa renommée au manuscrit enluminé Codex Guta-Sintram, Cette œuvre est conservée à la bibliothèque du Grand Séminaire de Strasbourg.

« Heureux ceux qui habitent ta maison… » (Psaume 84.5).

Coordonnées GPS : N 47° 58′ 34.1148 / E 7° 11′ 50.0244

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Bas-Rhin

Haut-Rhin

Bas-Rhin

Haut-Rhin