Chants et adorations ont célébré Ste Odile à Soufflenheim

La caravane devant l’Eglise St Michel de Soufflenheim

Il y a plus de 1300 ans Odile était allée à la rencontre des malades qui ne pouvaient gravir la montagne. Aujourd’hui à cause de la pandémie son image et ses reliques descendent vers les fidèles au gré de la caravane missionnaire qui sillonne les zones pastorales alsaciennes.

Faute de pouvoir organiser des rassemblements au mont de la sainte patronne de l’Alsace, une exposition a été imaginée et réalisée concrètement pour le plus grand bonheur des ecclésiastiques et des fidèles paroissiens croyants. Ainsi depuis le 6 mars et jusqu’au 21 novembre la caravane visitera les 4 points cardinaux de l’Alsace. Le dimanche 18 avril c’est à Soufflenheim que le véhicule dédié et superbement décoré à l’effigie de sainte Odile s’est arrêté toute la journée devant l’église. Comme dans les autres paroisses un programme agrémenté d’exposition, d’office, de temps de prière et d’adoration a été élaboré. Et les fidèles furent nombreux à s’incliner devant statue, vitrail, relique et panneaux qui représentent les cinq chemins jubilaires.

Donner la paix et avoir faim de Dieu

Le Père Piotr accueille le Père Régis Laulé à Soufflenheim

En guise d’accueil en l’église saint Michel c’est le père Régis Laulé détaché par l’archevêque Mgr Ravel au sein de la pastorale missionnaire nomade qui a présidé la grand-messe avec pour concélébrant le chanoine Piotr Szpejewski de la communauté des paroisses Argile et Sève. Un office très largement suivi en respectant la jauge maximum mais oh combien baigné de ferveur. Et presque par miracle c’est un triptyque qui a ébloui l’assemblée fort étonnée de voir la statue de la sainte, la représentation picturale d’un vitrail et le vitrail en réel en un même coin de l’église. Et pour aider les gens à vivre quelque chose de spirituel, lectures, paroles et chants n’ont pas été en reste. L’évangile suivi de l’homélie très persuasive qui invite à partager la paix et le pain dans le monde, le tout rehaussé par de sublimes interprétations cantiques des chorales sainte-Cécile de Soufflenheim et de Schirrhein-Schirrhoffen sous la direction de Jean-Pierre Buchel. Et c’est du haut de la tribune que les sublimations furent majestueuses avec les envolées de l’orgue avec à son clavier l’organiste local Damien Geyer. En guise de clôture de cette belle messe, Michel Thomas, chantre émérite, fit l’éloge des adorateurs qui pour la première fois depuis 1931 ont cessé de se relayer physiquement au sanctuaire du mont sainte Odile. Même en temps de guerre, la chaîne de prière n’avait jamais été rompue au sommet de la montagne qui domine la plaine d’Alsace du haut de ses 753 m. Son fils, Jean Thomas, enfant de la paroisse locale et animateur de la zone pastorale pris le relais pour se présenter tel en simple « chauffeur de sainte Odile ». Avec le père Kalinowski il gère cette tournée et se fait conducteur du véhicule missionnaire à travers toute la zone pastorale. Un ensemble de purs moments de bonheur spirituel qui se sont prolongés durant l’après-midi avec des projections-vidéos de vues aériennes et intérieures du mont saint Odile. Vêpres et moment intenses d’adoration autour de l’exposition du saint sacrement et d’une relique de Santa Otilia. Et pour garder de mémorables souvenirs de ce jubilé les fidèles ont pût acquérir des sacs de pèlerin garnis de chapelet, de bougie, de livret et de gobelets pour partager au-delà des festivités la charité et le pardon pour conforter ses prochains dans leurs vies de chrétiens.

Patrick Gardon (Correspondant de Soufflenheim)