Retour sur la visite pastorale de Haguenau

Le week-end du 10 Juin 2018, Mgr Luc Ravel était présent lors de la visite pastorale de Haguenau. Le samedi 9 Juin en soirée, s’est tenue l’assemblée de zone à Reichshoffen.

Au début de l’assemblée de zone, Myriam Bidal, animatrice de la zone pastorale, nous parle de ses attentes concernant cette rencontre. Elle souhaiterait rencontrer un pasteur qui puisse s’adresser à tous les chrétiens de la zone, en portant une parole et qui les guide dans leur missions de baptisés.

Myriam Bidal ajoute que Mgr Luc Ravel est une personne chaleureuse, très simple d’accès, que ce soit dans un dialogue en tête à tête ou lors de rencontres improvisées telles que celle des visites des zones pastorales.

Joseph Lachmann assiste à sa dernière assemblée de zone comme vicaire épiscopal en charge du secteur du Bas-Rhin. Il est appelé à être vicaire épiscopal pour la région de Centre-Alsace et nommé  curé de Sélestat.

Il revient sur les 11 ans qu’il a passé au sein de cette zone pastorale. Il fait notamment part de quelques souvenirs rassemblant des moments de partages et de convivialité.

Lors de cette assemblée de zone, les différentes communautés de paroisses ont présenté à Mgr Luc Ravel leur réalité locale. Ils ont ensuite posé des questions à celui-ci. A l’issue de cette présentation, chaque communauté a ensuite apporté une question pour interpeller et faire réagir Mgr Ravel.

Pour terminer, Mgr Luc Ravel a partagé son ressenti sur cette soirée. Il a souligné la réelle vitalité de cette zone pastorale tout en ayant conscience du découragement des forces vives de la Zone et de leur questionnement par rapport à l’avenir de nos communautés.

Pour répondre à ces difficultés, Mgr Ravel a retenu une force qui est une réalité clé pour cette zone, il s’agit de la religion populaire. Il entend par là le devoir que nous avons d’aller vers les autres et de cerner leur attentes.

Il s’agit d’apprendre quelles sont leurs souhaits en matière de développement spirituel et comment l’Église peut y répondre, plutôt que d’attendre leur venue au sein de nos communautés, en se posant basiquement la question : « Pourquoi ne viennent-il pas ? ».

Mgr Ravel nous demande d’être des chrétiens vivants, en étant actif et non des passifs.