Une simple étincelle

Même quand l'amour semble mort, l'espoir est là

Couverture d’ouvrage : Une simple étincelle
Éditions :Broché (Français): 12,90 € EUR
ISBN : 9791033610342
Pages : 144

La veille de Noël, vingt ans plus tôt, Marlee et Jacob se sont mariés dans une tempête de neige. Cette veille de Noël, ils sont prêts à démissionner, le divorce est imminent. Leur relation est aussi glacée que la route qu'ils parcourent. Ils prennent un raccourci pour se rendre au bureau de l'avocat, sur un chemin glissant. Ils se disputent. C'est l'histoire de leur vie. Ils percutent une barrière de neige.
Par un froid glacial, effrayée, Marlee gravit la colline. Jacob est introuvable. Elle arrive à une maison sur le flanc de la colline. Derrière la porte, un vieil homme l'accueille auprès du feu. Sur l'âtre, il y a trois pots d'or qui symbolisent le passé, le présent et le futur de son couple.
Grâce au vieil homme, elle entame un voyage qui mettra à l'épreuve la façon dont elle envisage son amour. Deux avenirs s'offrent à elle. Lequel choisira-t-elle ?

Parution :
Maison d’édition : Artege Presse
Éditeurs :
Genres :
Étiquettes :
Extrait :

Vous me direz que vous n'avez pas épousé la bonne personne.

Moi aussi, c'est ce que j'ai dit. Mais c'était avant l'hiver de notre désarroi commun, avant les décisions que nous avions prises la veille de Noël. Avant la neige. Or, la neige m'a appris quelque chose. La neige nous apprend toujours quelque chose, pour peu que nous l'écoutions.

Ce que j'ai appris, c'est qu'il était dangereux de garder les yeux ouverts. Dangereux de voir clair. Et dangereux d'aimer.

LIRE LA SUITE

Si nous nous étions seulement plu voilà toutes ces années, si nous n'avions aspiré qu'au « bonheur », tout aurait été plus facile. Quand on n'a cherché qu'à se sentir bien, on peut passer à autre chose, faire ses valises, descendre du train en marche et continuer de chercher. Mais l'amour fait craindre le froid. L'amour nous attire dans une tempête de neige, sur une terre en proie aux secousses, aux tremblements, où nous n'avons plus le contrôle de rien ; nous sommes alors nus dans la bise, à la recherche de ce que la neige a recouvert.

On ne peut pas prévoir l'amour. Ni le rejeter, une fois qu'il est là. L'amour vrai ne finit pas au moment de la séparation. On peut quitter une personne, une famille, un lieu qu'on aime, mais on ne peut jeter les souvenirs et les blessures comme on le ferait d'un vêtement usé. L'amour, s'il est authentique, nous ne pouvons pas l'abandonner, car ce n'est pas de nous qu'il vient. L'amour surgit en nous d'une source invisible. Or, cette source nourrit notre âme.

Bien sûr, vous me direz que vous n'avez pas connu l'amour véritable. Que tout était faux, depuis le début. Ou que votre amour s'est refroidi avec le temps. Mais, même si les sentiments se sont faits aussi durs que la pierre, on ne peut pas plus tuer l'amour qu'endiguer des eaux. L'amour se fraiera toujours un chemin, même dans une mer de glace.

C'est tout ce que je sais. Notre vie dépend de nos choix, et nos choix sont pareils à des flocons de neige qui forment des congères autour de nous jusqu'à ce que nous sentions que notre flamme intérieure faiblisse, s'endorme puis meure. Alors, laissés à nous-mêmes, nous devons en affronter les conséquences. Le cœur est attiré par le printemps, le soleil et la vie. En compagnie de l'amour, nous avançons résolument, d'un pas sûr, guidés par notre intuition. Sans lui, en revanche, nous trébuchons sans cesse, et c'est à l'aveuglette que nous cherchons la voie étroite.

Je vais vous dire ce qui s'est passé. Si douloureuse soit-elle, je vous montrerai la vérité. J'espère que vous m'écouterez. Et que vous m'offrirez une petite part de vous-même, qu'une brèche dans votre cœur s'ouvrira, qu'un éclat paraîtra dans votre regard, que quelque chose, au creux de votre ventre, vous dira : « C'est le chemin qui permet de contourner toutes les impasses, les empilements de neige et le froid. Il doit bien y avoir quelque chose en vous qui croit aux miracles, qui croit que, en dépit des apparences, la mort n'est pas une fin. Que celui qu'on a mis au tombeau peut se relever.

Naguère, je rêvais d'amour comme si ce fût un souvenir. J'effaçais la buée du miroir pour mieux y voir mon reflet, si brouillé qu'il m'apparût. Je voulais distinguer clairement le spectre de mon existence. Et cela me fut donné. Mais ce que j'ai vu en moi n'était qu'une terre en friche, aride et désertique.

Et pourtant, il n'est pas de lieu au monde si sec et infertile que l'amour n'y puisse faire surgir un jardin.

REGROUPER
Gary Chapman est un auteur à succès, spécialiste du mariage et de la famille. Il a publié plus d'une vingtaine d'ouvrages, vendus en France à plus de 100 000 exemplaires dont son best seller Les 5 langages de l'amour.
Chris Fabry est l'auteur de près d'une centaine de livres à travers lesquels il met en scène les enjeux de la vie chrétienne.