Expériences de Vie Imminente

Couverture d’ouvrage : Expériences de Vie Imminente
Éditions :Broché (Français): 18,50 € EUR
ISBN : 9791033608813
Pages : 256

Le Dr Patrick Theillier poursuit ses recherches sur ces phénomènes étranges et fascinants des Expériences de Mort Imminente.

Après le succès de son premier livre, il aborde ici la question essentielle de la mort dans une société perdue vis-à-vis du surnaturel et de l'au-delà. Le Dr Theillier répond aux questions du paranormal soulevées par les Expériences de Mort Imminente : les médiums, le spiritisme, la communication avec les morts ou la possibilité de l'enfer...

C'est aussi de multiples témoignages dont part ce livre qui nous apporte des moyens de croire que chacun de nos actes a une portée éternelle pour cette Vie qui nous attend après la mort.

La majorité des personnes qui ont vécu ces expériences relatent une rencontre au-delà de tout ce que l'on peut imaginer et qui a transformé leur vision du monde et leur existence au quotidien, écoutons-les !

Parution :
Maison d’édition : Artege Presse
Éditeurs :
Genres :
Étiquettes :
Extrait :

La fin du monde est pour notre génération !

Cette histoire, parfaitement authentique, n’est pas un conte.
Saint Vincent Ferrier est canonisé par l’Église catholique.
Son corps repose à Vannes, en Bretagne.

« Alors l’ange que j’avais vu, debout sur la mer et la terre, leva la main droite au Ciel et jura par Celui qui vit dans les siècles des siècles, qui créa le Ciel et tout ce qu’il contient, la terre et tout ce qu’elle contient, la mer et tout ce qu’elle contient : “Plus de délai !” » (Apocalypse 10, 5-6).

Plus de délai !

LIRE LA SUITE

Cela se passait en 1410. L’arrivée du légat du pape d’Avignon fut annoncée dans une petite ville du Sud-Ouest du royaume de France. Comme à l’accoutumée, il avait envoyé en avant de lui ses pénitents qui s’étaient chargés de prendre rendez-vous avec les foules. Le Père Vincent Ferrier, célèbre prédicateur, était connu de toute l’Europe. Jamais, dans toute l’histoire de l’Église, on n’avait vu missionnaire plus charismatique. Il semblait rendre Jésus de nouveau présent, non seulement par la grâce de sa parole, mais en ressuscitant les morts, en guérissant les malades, en parlant dans un patois espagnol et en étant compris de tous dans la langue maternelle de chacun. Il provoquait un mouvement de ferveur immense dans toute la chrétienté soumise au pape d’Avignon et convertissait les foules, faisant même entrer des Juifs par milliers dans le baptême.

Trois jours plus tard, effectivement, dans la ville enthousiaste, le petit homme se présenta, en costume de l’ordre dominicain. Il était toujours accompagné de son âne qui portait ses livres (la Bible et la Somme théologique de saint Thomas d’Aquin). Une foule bigarrée le suivait, les cantiques montaient, rythmés par le bruit des flagellants.

Une estrade de bois avait été dressée sur la place centrale de manière à ce que la foule nombreuse qui se pressait puisse entendre. Déjà âgé pour l’époque, le Père Vincent Ferrier était petit et chauve. Il monta avec difficultés les marches, il s’appuya sur la balustrade. Les chanoines de la ville montèrent ensuite et s’assirent derrière lui, formant avec les prêtres et l’évêque du lieu, une impressionnante cohorte ecclésiastique. Puis le Père commença par se signer : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit… » Le ton était doux, comme un souffle. La foule, parfaitement silencieuse, n’entendait rien. Puis, lentement, le miracle se produisit. Le petit homme se transforma. Il se redressa. Sa voix s’amplifia. Et il parut devenir tout d’un coup un homme grand, empli de douce autorité. Sa voix devint puissante, elle commença à s’introduire dans le cœur de tous, jusqu’à l’homme situé au dernier rang de la place.

Or, ce jour-là, sa prédication fut différente. Autant elle était d’habitude ample et longue, remplie de paraboles champêtres, de récits provoquant tantôt l’allégresse du Seigneur tantôt les pleurs des plus repentants, autant elle fut courte ce jour-là :

« Mes enfants, je viens vous annoncer une grande nouvelle. Je ne la dis pas de moi-même. Si c’était le cas, mon témoignage n’aurait pas de valeur. Cette annonce que je vous fais, elle m’a été confirmée par Notre-Seigneur lui-même.

Il n’y aura plus de délai. La fin du monde arrive. Elle est pour notre génération. Je suis venu pour vous inviter à vous préparer à la venue du Seigneur. Il paraîtra dans sa gloire et jugera les bons et les méchants. »

La foule fut saisie par le ton solennel de cette annonce. Beaucoup tombèrent à genoux. Les autres se regardaient, ne sachant pas s’il fallait être inquiet ou heureux.

« À partir de ce jour, mes enfants, vous devrez vous convertir sans retour, confesser vos péchés et réparer tout ce que vous avez à réparer. »

Miracle

Dans le rang des clercs, chacun scrutait en silence son voisin, ne sachant que penser de cette annonce soudaine et inattendue. Le Père Vincent s’était tu. Il semblait attendre, les yeux rivés vers le ciel, serrant contre sa poitrine un grand crucifix. L’évêque enfin se leva et dit en latin, avec tout le respect que l’on doit au légat de sa Sainteté le pape :

« Mon Père, n’est-ce pas un peu présomptueux d’annoncer ainsi la date de la fin du monde ? D’autres s’y sont risqués avant vous et se sont trompés. Les canons de l’Église n’interdisent-ils pas de se prêter à ce genre de prophéties, alors que l’Écriture dit explicitement (en Matthieu 24,36) : “Quant à la date de ce jour, et à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges des cieux, ni le Fils, personne que le Père, seul.”

— Monseigneur, ce que je vous annonce aujourd’hui ne vient pas de mon propre fond, mais de l’autorité même du Seigneur.

REGROUPER
Le Docteur Patrick Theillier a été directeur du Bureau des Constatations Médicales du Sanctuaire de Lourdes de 1998 à 2009. Il est également l'auteur du livre Expériences de Mort Imminente – Un signe du Ciel qui nous ouvre à la Vie invisible (déjà traduit en 8 langues).
André Léonard (Préface)